Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Antiquorum : près de 7 millions d'euros pour la vente monégasque


Pour la première fois de son histoire, la maison de vente aux enchères, Antiquorum a pris ses quartiers au sein de la Principauté de Monaco, au sein du mythique immeuble Le Victoria. Les trois sessions de vente des 19, 20 et 21 juillet ont totalisé la somme de 6.780.764 euros avec 850 enchérisseurs de 35 nationalités différentes.


Lors de la vacation du 19 juillet, ouvrant les sessions de ventes, 350 montres ont été proposées aux enchères pour un total de 3.522.925 euros. Parmi eux, pas moins de neuf lots dépassaient les 50.000 euros et six lots ont franchi les 100.000 euros. Une montre a même atteint le million. Comme d’habitude, n’en déplaise à certains, les Rolex ont tout particulièrement suscité l’engouement.
 
Ainsi, une Paul Newman réf 6262 « full set » (boite et papier) a été adjugée pour la somme de 115.200 euros (lot 42). Quelques lots plus tard, une autre Daytona 6263 avec un magnifique cadran tropical s’est envolée à 102.400 euros (lot 108). Les enchères ne se sont pas arrêtées en si bon chemin puisqu’une Comex full set a dépassé son estimation haute en atteignant les 153.600 euros (lot 211). 
 
Enfin, l’exceptionnelle Paul Newman référence 6239 en or jaune présentant un rare poinçon anglais s’est envolée à 243.200 euros (lot 256) tandis que le célèbre chronographe à triple quantième Jean-Claude Killy réf 6236 a frôlé les 200.000 euros (lot 276 pour 192.000 euros).

Mais Rolex n’est pas l’unique marque à avoir éveillé l’intérêt des collectionneurs présents. Le top lot de la vente, une Patek Philippe, référence 5208, initialement destinée à être offerte au président Vladimir Poutine (qui ne l’a jamais reçue, ni encore moins portée) a en effet dépassé le million (lot 239 pour 1 062 000 euros). 
 
Les « driver watch » Jaeger-LeCoultre des années 30, véritables pièces à valeur muséales ont toutes deux dépassées leurs estimations hautes. La Duoplan a ainsi atteint 26.880 euros tandis que la seconde en or et acier a fait pas moins de 19.200 euros (lots 107 & 107b).
           
A ces succès s’ajoute un très beau résultat pour une rare Tudor Snowflake de la Marine Nationale présente dans les registres de l’horloger vendue pour 28.160 euros (lot 222) ou encore pour une Franck Muller répétition minutes produite en seulement 20 exemplaires adjugée à 33.280 euros (lot131).

Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Juillet 2017 | Lu 2122 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos