Audemars Piguet Tourbillon Chronographe Automatique Royal Oak Offshore : le passé au présent


La prestigieuse manufacture horlogère Audemars Piguet présente cette année une Royal Oak Offshore d’exception : un chronographe noir au design très contemporain présenté dans une imposante boite en carbone forgé et céramique de 44 mm qui abrite, bien évidemment, un calibre « maison » de 335 composants réalisé dans la plus pure tradition horlogère helvétique. Nec plus ultra, cette sportive haut de gamme (étanche 100 mètres) est dotée d’un tourbillon.


Audemars Piguet Tourbillon Chronographe Automatique Royal Oak Offshore : le passé au présent
Afin de saisir l’essence du Tourbillon Chronographe automatique Royal Oak Offshore, il faut prendre la montre en main les yeux fermés et ne les rouvrir qu’après avoir retourné le garde-temps…

Logé dans un boîtier dont on devine la robustesse, protégé par une glace saphir et par un fond massif tenu par huit vis en acier poli, se révèle le nouveau calibre automatique 2897, doté d’un tourbillon et d’un chronographe.

Un agencement de trois cent trente-cinq composants dont les surfaces sont reprises, corrigées, anglées, décorées main et sur lesquels glisse la lumière en créant des reflets tour à tour sombres et miroitants.

Son remontage automatique est assuré par une masse périphérique, tandis que son chronographe est doté d’une roue à colonne et que son tourbillon optimise sa chronométrie.

Cette nouvelle pièce d’exception de chez « AP » s’inscrit ainsi dans la plus noble tradition horlogère. Et pourtant, si on la regarde de face maintenant, elle révèle aussi un esprit éminemment contemporain. Elle affiche en effet, un design racé et puissant, celui de la légendaire collection Royal Oak Offshore soutenu par une combinaison de matières de couleur noire : carbone forgé pour la carrure, céramique pour la lunette et caoutchouc pour le bracelet.

Le calibre 2897 est un mouvement à remontage automatique intégralement conçu et manufacturé par Audemars Piguet. Comme mentionné plus haut, il réunit un tourbillon et un chronographe à roue à colonne. Son architecture est un hommage au passé. La découpe arrondie des ponts, la forme en « S » de la bascule, les courbes du pont de compteur de minutes et la dentelure si caractéristique de la roue à colonne, tout tient de l’œuvre d’art, au point de nous faire oublier l’aspect fonctionnel.

Les finitions des différentes pièces sont également fidèles à la grande tradition de la Haute Horlogerie. Plusieurs surfaces brillent d’un poli parfait –le poli miroir– qui capte la lumière et qui aboutit à d’exceptionnels effets optiques obtenus par différentes opérations de polissage dans lesquels se succèdent limes, cabrons, brunissoirs et abrasifs divers. Sur tous les coins rentrants et sortants, on supprime les arêtes entre la surface et les flancs pour former des biseaux polis. C’est le travail minutieux de l’anglage, réalisé entièrement à la main sur tous les composants. Les ponts et la platine sont rhodiés, anglés, perlés, microbillés et traits tirés.

Audemars Piguet Tourbillon Chronographe Automatique Royal Oak Offshore : le passé au présent
Après que chacun des composants ait été terminé et décoré, l’horloger procède à un premier montage à blanc pour la mise en fonction. Le tout est ensuite démonté et chaque composant est méticuleusement nettoyé.

On peut s’atteler alors au remontage final et à l’emboîtage. Au total, il faut compter une quinzaine de jours avant d’obtenir un mouvement fini, lequel subira encore différents contrôles.

Le remontage automatique est assuré par une masse périphérique en platine 950 sur roulements à bille. « Ce choix permet de déplacer le poids de la masse vers l’extérieur du mouvement, ce qui favorise la vitesse de remontage » assure la manufacture dans son communiqué. Une creusure a été effectuée dans la carrure, afin que cette masse de 180° puisse tourner sur 360°.

Précisons encore que ce grand secteur de 180° est dimensionné de manière optimale afin de favoriser le rendement du remontage automatique. En outre, la masse étant située à la périphérie du mouvement, elle ne vient pas augmenter l’épaisseur totale du mouvement –ce dernier garde donc un profil plus plat.

L’avantage esthétique consiste à dégager complètement l’arrière du mouvement, offrant ainsi le mécanisme de la fonction chronographe au regard, en particulier sa roue à colonne, grâce au fond transparent de la montre.

Rares sont les marques horlogères qui sont capables de réaliser leurs propres tourbillons. Membre de ce cercle restreint, la manufacture Audemars Piguet est devenue maîtresse dans l’art de défier les effets de la pesanteur et compte plus de 16 mouvements équipés d’un tourbillon. « En 1986, elle était déjà la première à proposer une montre tourbillon automatique extra-plate sur bracelet » rappelle encore la marque.

Réplique des horlogers aux lois de la gravitation, cette invention permet d’annuler les effets perturbateurs de l’attraction terrestre sur les organes les plus sensibles du mouvement –le balancier-spiral et l’échappement– et d’atteindre ainsi une chronométrie accrue.

Pour compenser ces perturbations, ces organes sont logés dans une cage mobile minuscule, aussi légère qu’une plume, et tournant sur elle-même effectuant une rotation par minute. Ici, le tourbillon est visible à travers la découpe située à 6 heures, avec son pont en titane noirci.

Véritable défi technique, la mise en fonction de ce tourbillon exige beaucoup de savoir-faire. Un poids de 0,017 g permet d’équilibrer la cage sans que celle-ci ne dépasse pourtant 0,45 g. Pour ce qui est de la légèreté des organes réglants, notons que l’échappement ne pèse pas plus de 0,12 g. L’horloger expérimenté consacre près de trois jours à l’assemblage de ses 85 composants, dont deux jours pleins pour le montage de la cage, tandis que l’ensemble du mouvement lui demande plus d’une quinzaine de jours.

Audemars Piguet Tourbillon Chronographe Automatique Royal Oak Offshore : le passé au présent
Le calibre 2897 donne à voir sa roue à colonne, attribut des plus beaux chronographes mécaniques, dont le rôle est de coordonner les phases départ, arrêt et retour à zéro. Afin d’éviter un saut de l’aiguille de chronographe lors du démarrage, talon d’Achille de ce type de mécanisme, un ingénieux principe de bascule d’embrayage a été mis au point.

Les concepteurs ont notamment ajouté un crochet sur la bascule d’embrayage qui offre une meilleure résistance aux chocs dès que le chronographe est enclenché. Les méticuleuses opérations de montage et de réglage sont faites entièrement à la main et requièrent un soin tout particulier. L’enclenchement des fonctions du chronographe se fait ainsi de façon progressive permettant une perception tactile douce et précise.

Royal Oak Offshore… Un nom entré dans la légende horlogère depuis 1992… Un nom synonyme de sportivité et de masculinité. Les connaisseurs reconnaîtront ici la lunette octogonale ponctuée, comme il se doit, de ses huit vis hexagonales en acier poli. La lunette est même renforcée par le choix de la céramique noire et par sa finition. Le satiné vertical de la surface tranche avec les biseaux polis, de sorte à marquer des arrêtes vives et des angles nets. Nous retrouvons également la carrure, imposante et noble, réalisée en carbone forgé. La composition combine des matériaux de dernière génération. Si la céramique est connue pour sa résistance et sa dureté, le carbone forgé est, quant à lui, extrêmement léger. Couramment utilisé en aéronautique, il a été introduit par Audemars Piguet dans l’univers de la Haute Horlogerie. Les détails du flanc droit renforcent encore la carrure par leur technicité.

Les protège-poussoirs ne font pas partie du boîtier, mais constituent deux pièces de titane à part, jointes au boîtier par quatre vis apparentes. Les poussoirs, de même, sont composés de deux parties : une base et une coiffe qui sert de surface de contact.

Enfin, le cadran reprend le décor « Méga Tapisserie », griffe incontournable, l’expression même de cette collection, faite de parallèles rectilignes et de formes tendues. Son ajourage à 6 heures permet d’admirer le tourbillon. Le bracelet respecte aussi dûment les codes : il est en caoutchouc et creusé de rainures.

Spécificités techniques de la Royal Oak Offshore Audemars Piguet Tourbillon Chronographe automatique

Audemars Piguet Tourbillon Chronographe Automatique Royal Oak Offshore : le passé au présent
Boîtier en carbone forgé ; lunette, couronne et poussoirs en céramique noire ; protège-poussoirs et plots de fixation en titane

Mouvement
Calibre manufacture 2897 à remontage automatique avec tourbillon et chronographe à roue à colonne
Diamètre total : 35 mm (15½ lignes)
Diamètre d’encageage : 31,40 mm
Epaisseur : 7,75 mm
34 rubis
335 composants
Cadence du balancier : 21’600 alternances par heure (3 Hz)
Balancier à inertie variable à vis et spiral avec courbe Phillips
Finition: Décoration manuelle de tous les composants ; Ponts et platine rhodiés, perlés, microbillés et traits tirés ; angles polis, tours et fentes de vis anglés
Masse périphérique en platine 950 cerclée

Réserve de marche 65 heures

Fonctions
Heures et minutes
Petite seconde (à 9 heures)
Chronographe avec trotteuse au centre, compteur 30 minutes (à 3 heures)
Réhaut tachymètre

Boîtier
Diamètre : 44 mm
Epaisseur : 14 mm
Fond saphir, gravé de l’inscription Royal Oak Offshore

Etanchéité : 100 m

Cadran
Noir avec motif exclusif « Méga Tapisserie », compteurs argentés. Index appliques en or gris, facettés, avec dépôt luminescent. Réhaut noir. Aiguilles heures et minutes en or gris, facettées, avec dépôt luminescent.

Bracelet
Caoutchouc noir, orné de deux rainures. Boucle ardillon en titane.

Référence 26550AU.OO.A002CA.01

Audemars Piguet Tourbillon Chronographe Automatique Royal Oak Offshore : le passé au présent

Montres-de-luxe.com | Publié le 6 Mai 2011 | Lu 7998 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques