BRM MK-44 Makrolon : chrono poids plume


La marque horlogère française BRM vient de dévoiler un chrono révolutionnaire : le MK-44 Makrolon. Un garde-temps comme Bernard Richards, patron de la marque, les aime… Une pièce originale, hors norme, technique, sportive et surtout, qui sort des sentiers battus ! Une montre qui, avec ses 48.80 grammes s’annonce comme « le chronographe automatique le plus léger au monde ».


BRM MK-44 Makrolon
Bernard Richards n’est jamais à court d’idée… Ce nouveau concept lui trottait dans la tête depuis des lustres…

Il l’avait évoqué il y a six mois, lors d’un diner dans un restaurant asiatique, le Sakura, boulevard Berthier dans le 17ème arrondissement à Paris.

« Je vais bientôt présenter un truc révolutionnaire. Mais je ne peux pas en dire plus » précisait-il alors malicieusement ! J’eus beau insister… rien ne filtra de cet entretien. Ce fameux projet, le voici. Une montre ultralégère. Un chrono pesant moins de 50 grammes !

Pour info, la montre de Rafael Nadal créée par Richard Mille pèse moins de 20 grammes. Mais ce n’est pas un chrono et elle n’est pas automatique (remontage manuelle). De plus, elle coute plus de 500.000 euros…

La BRM MK-44 Makrolon est un chronographe typiquement BRM. Tous les codes de la marque y sont. La boite, les aiguilles, le design du cadran, les cornes… Sauf que cette BRM est deux fois plus légère qu’un autre chrono similaire. Comme dans une voiture de compétition (l’un des dadas de Bernard Richards) tout a été étudié dans les moindres détails pour : 1/ alléger au maximum le boitier, le calibre et le bracelet et 2/ conserver la fiabilité technique du garde-temps.

BRM MK-44 Makrolon : chrono poids plume

En tout, il aura fallu deux années et demie de recherche et développement pour « descendre sous la barre des 50 grammes » assure la marque. Cette montre, testée pour la première fois pendant les 24H du Mans 2011 par Emmanuel Collard, a depuis, accompagné de nombreux pilotes pendant les plus grandes courses internationales d’endurance.

Le poids, est resté le « maître mot » tout au long de cette aventure technologique. Tels les ingénieurs des écuries de Formule 1 concevant une voiture au millimètre près, les techniciens de BRM ont travaillé chaque pièce au gramme près, en les pesant une à une sur une balance micrométrique afin de gagner chaque millième.

Le boîtier de 44 mm en makrolon (qui sert à fabriquer les vitres latérales des voitures de course) a été usiné et allégé dans toutes ses parties. Le fond en fortal HR (aluminium servant aussi à la course auto) est lui aussi extrêmement léger. Pour gagner encore du poids, non seulement la visserie en titane a été percée, mais l’épaisseur des verres saphir a été réduite de 1.5 à 1mm.

Le poids du mouvement aussi a été entièrement optimisé. Chaque partie a été simplifiée pour gagner chaque gramme possible. La masse de rotor a, quant à elle, été réduite de plus de la moitié du poids nécessaire sur une masse classique ; le rendement du mouvement ayant été réglé en conséquence pour un remontage optimal... Les poussoirs et la couronne en titane ont été percés et allégés pour, là-aussi, éliminer quelques décigrammes. Le cadran est squelette, de même que les aiguilles, et la date a été supprimée.

Enfin, le bracelet a été réalisé dans un tissu technique pour là aussi, réduire son poids au maximum. De plus, il est percé de multiples trous (comme tous les bracelets de pilote) et cousu avec du fil extraléger. La longueur de la boucle a été divisée par deux. Les vis sont en titane de même que les axes de boucle. Les cornes en titane reliant la montre au bracelet ont été taillées dans la masse et entièrement détourées.

En général… le poids d’un tel chrono serait de 100 grammes. BRM est donc parvenu à le diviser par deux. Un record pour un chronographe automatique ! Le tout… « Made in France ».

Spécificités techniques de la montre BRM MK-44 Makrolon

- Boîtier de 44mm en Makrolon
- Cornes, couronne et poussoirs en titane
- Fond en fortal HR
- Visserie titane grade 1

- Etanchéité : 50 mètres

- Bracelet tissu technique surpiqué aux couleurs des aiguilles

- Mouvement chronographe automatique
- Aiguilles allégées super light (blanches, bleu ciel, bleu turquoise, jaunes, rouges, orange ou noires)

Prix de vente public conseillé : 8.800 euros

Elles sont disponibles chez les concessionnaires depuis début juillet 2012

Montres-de-luxe.com | Publié le 23 Août 2012 | Lu 2860 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques