Baume & Mercier Capeland Worldtimer : les grandes évasions


Baume et Mercier vient de présenter une très belle montre de type « heures universelles » : la Capeland Worldtimer, un imposant garde-temps de 44 mm au design classique et intemporel, disponible en deux versions (or rose ou acier) qui accompagnera les hommes d’affaires dans le monde entier. Ce modèle est équipé d’un calibre automatique visible à travers le fond saphir de la montre. Pour de grandes évasions.


Baume & Mercier Capeland Worldtimer
Dès les premières années d’existence du comptoir horloger Frères Baume, fondé il y a 183 ans par Louis-Victor et Célestin Baume, les voyages ont été au centre de leurs préoccupations...
 
Visionnaires, ces hommes d’affaires avertis, sentent très rapidement, l’importance de conquérir de nouveaux marchés hors d’Europe.
 
Dans cet esprit, ce soin d’embrasser le monde fait incontestablement partie du patrimoine, de l’ADN de Baume & Mercier et a donné naissance cette année, à la très belle montre Capeland Worldtimer, la dernière création de la maison.
 
Forts de cette conviction que l’univers ne s’arrête pas aux vallées de leur Jura natal, les Frères Baume établissent en 1851 une succursale à Londres. Puis, sous la raison sociale « Baume Brothers », ils étendent leur activité à tout l’Empire britannique, ouvrent une filiale à Philadelphie en 1876 et tissent alors un vaste réseau commercial des Indes à l’Afrique, en passant par l’Australie et la Nouvelle- Zélande, Singapour ou même la Birmanie.
 
En mémoire de ce riche passé et de cette passion pour le voyage, Baume & Mercier vient de lancer la Capeland Worldtimer. Grâce à cette complication ô combien pratique et poétique, les globe-trotters et hommes d’affaires travaillant à l’international apprécieront de pouvoir lire d’un seul coup d’œil, l’heure (et la date) qu’il est simultanément dans les 24 villes choisies pour représenter les fuseaux horaires partageant le globe terrestre. Connaître l’heure qu’il est à Pékin ou chez soi lorsque l’on se trouve à Rio de Janeiro n’a jamais été aussi facile !
 
Cette montre dont le boîtier rappelle les contours d’un galet (signe distinctif de cette collection), offre un design vintage parfaitement identifiable. Disponible en 44 mm, elle est proposée en deux versions : or rouge 18 carats ou acier poli-satiné (notre préférée), avec un cadran à la fois sobre et lisible de couleur cendré ou blanc cassé et jouant également le raffinement à travers sa bitonalité.

Baume & Mercier Capeland Worldtimer, or rouge

Baume & Mercier Capeland Worldtimer
Cette référence est équipée d’un calibre mécanique à remontage automatique visible par le fond saphir.

Pour afficher l’heure locale, il suffit de sélectionner le nom de la ville correspondant au fuseau dans lequel vous vous trouvez et de placer, en regard, le chiffre du disque correspondant à l’heure locale. Ensuite, une fois la couronne tirée dans la position adéquate, il suffit au propriétaire de la pièce d’ajuster les aiguilles.

Lorsque ces rapides réglages ont été effectués et que la couronne a été repoussée, il devient aisé de lire sur le cadran de la Capeland Worldtimer l’heure dans le monde entier.
 
Ce découpage en bandes de 15° chacune, entériné lors de la conférence de Washington en 1884, s’est imposé, suite à la mise en place de moyens de transports rapides comme les chemins de fer, dans le courant de la seconde moitié du XIXième siècle.
 
Aujourd’hui, les pays du monde ont, dans leur immense majorité, adopté ce découpage en fuseaux qui a permis au fil des décennies de faciliter les échanges commerciaux, mais a pris, en raison des particularismes nationaux comme du tracé des frontières, un aspect particulièrement irrégulier sur une mappemonde, obligeant du même coup à les repérer avec des moyens simples en les associant à des métropoles universellement reconnues.

Capeland Worldtimer or rouge 18K (référence 10107) = 16.700 euros
Capeland Worldtimer acier (référence 10106) = 6.580 euros

Baume & Mercier Capeland Worldtimer

Baume & Mercier Capeland Worldtimer

Montres-de-luxe.com | Publié le 20 Juin 2013 | Lu 1347 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques