Cartier ID Two : montre ultime


Depuis quelques années, Cartier tient à rappeler qu’en plus d’être joaillier, c’est également une véritable marque horlogère… Dans cet esprit, elle a présenté il y a quelques mois, la Cartier ID Two. Un concept-watch totalement hors norme. Une montre d’exception et d’avant-garde qui fait partie du programme Cartier ID qui vise à imaginer aujourd’hui, les techniques de demain dans le monde la haute horlogerie… Elle aurait pu s’appeler « Cartier sans huile et sans réglage » ou « Cartier sous vide à haut rendement et réserve de marche de 32 jours ». Elles se nomment simplement Cartier ID Two.


Cartier ID Two
Pourquoi ID ? Car ID comme Innovation & Développement. ID comme Idées…

Il s’agit en effet de pièces uniques destinées à exprimer une vision, à indiquer une direction. Celle que pourrait emprunter, selon la marque, une horlogerie qui depuis deux siècles ne fait souvent que réinterpréter des réponses anciennes aux défis que représente l’ultra-précision.

Nul ne sait avec précision quand l’Homme, pour la première fois, prit conscience du temps et chercha à le mesurer au moyen de sabliers ou de cadrans solaires. Mais c’est incontestablement l’expression « nuit des temps » qui, depuis toujours, exprima l’idée d’une extrême ancienneté !

Si l’on fixe au tout début du 16ème siècle l’apparition de la première montre, une grosse pièce sommaire en métal, le mathématicien et philosophe D’Alembert se félicitait dès 1751 des performances horlogères de son époque : « Il a fallu une assez longue suite de siècles pour porter les montres à la perfection où nous les voyons ».

Depuis le 19ème siècle, des générations d’horlogers ont cherché à améliorer la précision des mécanismes qu’ils créaient, notamment au travers du mythique tourbillon (que l’on doit à Abraham-Louis Breguet) destiné à compenser les effets de la gravitation terrestre, c’est surtout la résistance des montres aux conditions extérieures (température, magnétisme, chocs) qui a connu de substantielles améliorations. De nos jours, le label officiel COSC accordé aux montres dont la précision les hisse au rang de chronomètres, tolère des écarts de marche de -4/+6 secondes par jour.

Mais dans le secret de leurs ateliers, tous les maîtres horlogers de Suisse s’efforcent, jour après jour, de se rapprocher de la précision la plus extrême. « Ainsi, au coeur de la manufacture Cartier, l’utilisation de nouvelles technologies et de matériaux inédits permet une fabrication au millième de millimètre près ! » assure la marque dans son communiqué.

Une recherche du temps absolu qui s’apparente à une quête du Graal... Comme un art de l’infini ou une science de l’impossible à laquelle Cartier apporterait des réponses novatrices au travers de ses « concept watches » (Cartier ID One et Cartier ID Two).

Cartier ID Two : montre ultime
La Cartier ID Two est équipée d’un boiter en Ceramysttm. Ce matériau de nouvelle génération est la première céramique polycristalline transparente innovante offrant aux designers toute liberté de création. Le boîtier dévoile donc chacun des éléments du mouvement d’un noir mat obtenu grâce à l’emploi d’un autre matériau de pointe : l’ADLC.

Pour diminuer la pression exercée par l’air, le monde de l’automobile répond en dessinant des voitures aérodynamiques aux formes effilées. Pour obtenir le même effet dans le domaine de l’horlogerie, Cartier a décidé de… supprimer l’air à l’intérieur du boîtier de sa « concept watch » cartier ID Two !

Le chiffre est stupéfiant : à l’intérieur d’un mouvement de montre, les trois-quarts (75%) de l’énergie sont gaspillés en frottements divers et résistance à l’air.

Au coeur d’un boîtier pourtant étanche, chaque composant en mouvement, aussi petit soit-il, subit une pression aérodynamique qui freine ses évolutions. Après avoir réfléchi aux possibilités techniques d’amélioration des coefficients de pénétration dans l’air, les équipes du laboratoire de recherche et développement de la manufacture ont eu une idée choc : « Et si, au lieu de chercher à diminuer les conséquences de la pression aérodynamique, on en supprimait la cause ? »

En clair : supprimer l’air ! Malgré son extrême simplicité apparente, cette solution révolutionnaire a entraîné des difficultés techniques tout aussi extrêmes. Pour limiter les risques de « fuites », les ingénieurs ont dû concevoir un boîtier en deux parties seulement, dépourvues de la moindre vis.

Les joints, placés entre le boîtier monobloc et le fond ainsi qu’autour de la couronne de réglage, ont quant à eux été rendus encore plus étanches grâce à l’adjonction de nanoparticules. Au coeur de la Cartier ID Two, le mouvement bat en liberté à l’intérieur d’un boîtier en céramique dont la transparence parfaite traduit le vide absolu qu’elle abrite. Et en absence de toute résistance aérodynamique, il peut développer une énergie bien supérieure aux montres traditionnelles...

Fabriquant des montres depuis 1853, Cartier a marqué le monde de l’horlogerie par des innovations historiques. Dans les 33.000 m2 de la manufacture Cartier, plus de 1.500 collaborateurs exerçant 175 savoir-faire différents font naître les collections Ballon Bleu, Tank, Santos, Pasha, Roadster ou Calibre. Depuis sa création, la marque s’attache à apporter une constante touche d’innovation.
 

Edouard Mignon

Cartier ID Two : montre ultime
« Innover réellement, c’est défricher des pistes jamais empruntées et imaginer des solutions inédites », estime Edouard Mignon, directeur Produits et Services, chargé de l’Innovation Cartier Horlogerie.

« C’est partir d’une feuille blanche pour s’attaquer à des problématiques ayant du sens pour le client, qu’il s’agisse de problèmes anciens jamais encore complètement résolus ou tout nouveaux, avec à l’esprit le désir d’obtenir toujours plus de fiabilité ou des fonctionnalités nouvelles. C’est avoir non pas “une”, mais “des” idées, car il faut beaucoup d’idées pour aboutir à une innovation, certaines étant rejetées au cours du processus. Le défi de l’innovation est la faculté de montrer la voie tout en étant capable de transposer les solutions en série. Le principe de la « concept watch » a un avantage essentiel : il permet d’indiquer une direction sans être figé sur les moyens, et nous offre toujours la possibilité de nous adapter face à certains écueils. »

Chez Cartier, l’innovation se retrouve dans les montres, mais aussi dans les méthodes et l’état d’esprit. Et Edouard Mignon de poursuivre :« nous avons totalement repensé l’organisation de notre manufacture en rapprochant les métiers, les hommes et les talents. Désormais, nous avons regroupé des savoir-faire traditionnellement dissociés et, par exemple, quelques mètres seulement séparent aujourd’hui les centres d’usinage à commande numérique les plus sophistiqués des postes d’anglage où l’on décore à la main les composants, comme il y a un siècle. Et chacun voit le travail de tous, se parle, échange, participant ainsi à un élan collectif… »

Elément moteur des valeurs d’entreprise Cartier, l’innovation bénéficie depuis 2007 d’une structure dédiée, baptisée “Think Tank” : un bâtiment de quatre étages réunissant, sur 3 000 m2, 135 ingénieurs et spécialistes horlogers. C’est là qu’est né le concept “Innovation & Développement” de Cartier, baptisé tout simplement “Cartier ID”.

Un véritable laboratoire d’idées où, en partenariat avec des industries de pointe et des universités de premier plan, s’invente l’horlogerie de demain. Pour Edouard Mignon, tout l’engagement de la Maison en faveur de l’innovation s’est exprimé au grand jour en 2009, lorsqu’a été dévoilée Cartier ID One : « Une montre unique, sans huile, insensible au déréglage, quasi éternelle, réalisée grâce à l’utilisation de technologies et de matériaux de pointe issus d’autres secteurs d’activités, destinée à exprimer une vision du futur et une direction pour l’avenir… »

En 2012, Cartier effectue un nouveau pas en avant en présentant Cartier ID Two, reprenant les éléments clés de Cartier ID One auxquels s’ajoute une nouvelle mission d’exploration technologique : diviser par deux la consommation énergétique d’une montre, en augmentant sa puissance tout en diminuant frottements et déperditions. Si Cartier ID Two est une concept watch qui restera une montre unique, elle met en lumière de nouvelles perspectives technologiques dont l’aboutissement, demain, permettra d’ouvrir la voie de la miniaturisation, de fonctions inenvisageables jusqu’à présent et d’un niveau de performances encore jamais atteint.

Carole Forestier

Cartier ID Two : montre ultime
Pour concevoir les nouvelles montres à complications Cartier, Carole Forestier s’est appuyée sur les recherches du département Innovation de la Manufacture et a utilisé certaines solutions technologiques du programme cartier ID.

Pour Carole Forestier, le présent se conjugue au passé. Quant au futur, elle ne l’envisage qu’au plus-que-parfait. Responsable du département “Création Mouvements” de la Manufacture horlogère Cartier, cette Française ne cesse de se projeter dans l’avenir pour concevoir les montres qui verront le jour cinq ou dix ans plus tard.

Carole fait partie du cercle très fermé des horlogers capables de créer des mouvements de haute horlogerie dotés des complications les plus sophistiquées. Dans un secteur d’activité où les femmes sont nombreuses, elle s’étonne presque que l’on soit surpris de voir une jeune femme diriger un secteur aussi technique que stratégique. Depuis 1999, elle imagine, conçoit et développe des mouvements compliqués, soit pour répondre aux souhaits marketing de la Maison, soit en proposant elle-même de nouvelles idées.

Combien de mécanismes a-t-elle dessinés ? Elle l’ignore. Mais ce qu’elle sait avec précision, c’est que lorsqu’il fut question de mettre en oeuvre certaines innovations technologiques de Cartier ID, il lui sembla évident d’en faire bénéficier la nouvelle Astrotourbillon qu’elle devait concevoir. Pour créer cette montre inédite, première application concrète d’une concept watch, Carole Forestier put ainsi s’appuyer sur les recherches effectuées au sein du département Innovation de la Manufacture. Par exemple, la cage très allongée du tourbillon ne pèse que 0,46 g, grâce aux matériaux de pointe de Cartier ID One, aussi solides qu’ultra-légers. Et comme chez Cartier l’innovation ne se justifie que si elle a du sens , cet Astrotourbillon en cristal de carbone tournant autour du cadran de la montre laisse admirer tous les éléments de son dispositif d’échappement. La haute technologie au service de l’émotion. Chez Cartier, le futur a de l’avenir

Astrotourbillon cristal de carbone, la montre née de ID de Cartier

Si des montres concepts comme Cartier ID One et Cartier ID Two ne sont pas destinées à être commercialisées malgré des années de recherche et tous les investissements consentis pour leur réalisation, leur rôle est d’exprimer une vision du futur et d’indiquer des directions à suivre pour l’avenir.

Chacune des innovations qu’elles contiennent est susceptible de devenir, un jour, une réalité. C’est ainsi que la nouvelle montre Astrotourbillon Cristal de Carbone, présentée en juillet 2012, reprend certaines solutions technologiques expérimentées par Cartier ID One : boîtier en niobium-titane, éléments en cristal de carbone, ancre et roue d’échappement sans réglage et sans lubrification…

De la concept watch unique à la série, l’innovation Cartier fait avancer l’horlogerie tout en cultivant les valeurs esthétiques de la haute horlogerie. Ainsi, Cartier a totalement repensé le concept du tourbillon et imaginé une cage possédant un axe de rotation se situant au centre du mouvement. Effectuant un tour en une minute sur toute la surface du cadran, le pont de balancier, excentré et dessiné en forme de flèche, permet ainsi de lire les secondes. L’innovation au service de la fonctionnalité. Rendez-vous en 2013

Spécificités techniques de la montre Astrotourbillon Cristal de Carbone de Cartier

Mouvement mécanique à remontage manuel Calibre 9 460 MC
Échappement sans réglage et sans lubrification
Tourbillon avec axe au centre du mouvement
Ponts de tourbillon, ancre et roue d’échappement en cristal de carbone
Pivots d’échappement en carbure de tungstène
Nombre de rubis : 17
Diamètre : 40.1 mm
Épaisseur : 9 mm
Nombre de composants : 195
Fréquence : 3 Hz, 21’600 oscillations/heure

Réserve de marche : 50 heures

Rotonde de Cartier 47 mm, niobium-titane
Couronne perlée avec cabochon saphir

Etanchéité 30 m / 3 bars

Bracelet alligator et boucle déployante réglable en or blanc 18 carats

Si des montres concepts comme Cartier ID One et Cartier ID Two ne sont pas destinées à être commercialisées malgré des années de recherche et tous les investissements consentis pour leur réalisation, leur rôle est d’exprimer une vision du futur et d’indiquer des directions à suivre pour l’avenir. Chacune des innovations qu’elles contiennent est susceptible de devenir, un jour, une réalité.

C’est ainsi que la nouvelle montre Astrotourbillon Cristal de Carbone, présentée en juillet 2012, reprend certaines solutions technologiques expérimentées par Cartier ID One : boîtier en niobium-titane, éléments en cristal de carbone, ancre et roue d’échappement sans réglage et sans lubrification…

2009, Cartier bouscule ce principe et présente l’ID One Cartier, la première montre concept qui se passe de tout réglage et de toute lubrification. Cette prouesse technologique ouvre un vaste champ de possibles pour des montres quasiment éternelles qui ne nécessitent plus d’entretien et qui ne se dérèglent plus en cas de chocs, de variations thermiques ou de magnétisation de leurs composants.

Le processus est en marche et, loin d’être un coup d’éclat ponctuel, cette étape déterminante dans l’histoire de l’horlogerie s’impose comme le premier épisode d’une saga consacrée à la recherche et au développement, résolument tournée vers l’horlogerie de demain.

2012, l’aventure continue et Cartier présente la montre concept ID Two Cartier. Les limites de l’horlogerie traditionnelle sont définitivement repoussées… La consommation d’énergie a toujours été un défi majeur pour les horlogers.

Toutes les montres mécaniques ont un faible rendement énergétique, ce qui en limite les capacités. Cette seconde montre concept de Cartier représente un potentiel d’idées et d’innovations sans précédent. L’optimisation du rendement est à l’origine des plus importantes avancées industrielles et technologiques.

Jusqu’à lors, cet aspect avait peu été considéré, et l’on prenait comme un acquis le fait que 75% de l’énergie des montres traditionnelles se perdait. Grâce à une conception innovante faisant appel à des matériaux et des technologies de pointe, Cartier est parvenu à diviser la consommation énergétique de la montre concept ID Two Cartier par deux et à loger une plus grande réserve de marche dans une boîte standard.

Une prouesse qui ouvre la voie à la miniaturisation, à des autonomies plus longues et à des complications inédites. Une montre concept pionnière, qui révolutionne le rendement des montres mécaniques. Traditionnellement, le mouvement d’une montre mécanique nécessite plusieurs réglages de la part d’un maître-horloger ; des réglages décisifs qui assurent un fonctionnement optimal.

Pour comprendre l’importance de ce défi, utilisons la comparaison avec une automobile. Prenons l’exemple d’un conducteur qui ne veut se passer ni du confort de la climatisation, ni de celui de la direction assistée et souhaite également rouler plus longtemps. Son autonomie est toutefois conditionnée par son plein de carburant. Il a alors comme solution soit d’agrandir son réservoir, soit de modifier son véhicule afin d’utiliser plus efficacement le carburant dont il dispose. De la même façon, pour la montre concept ID Two Cartier, Cartier a réduit de moitié l’énergie consommée par la montre par rapport à la consommation des montres mécaniques traditionnelles.

Un pas en avant extraordinaire, rendu possible par le très haut niveau de connaissances et de compétences de l’équipe Recherche et Développement de la Manufacture, qui, se basant sur une analyse minutieuse et logique, est parvenue à résoudre des problèmes que l’on pensait indépassables.

La montre concept ID Two Cartier est la première-montre bracelet au monde à haut rendement. Les innovations capitales qu’elle met en oeuvre, actuellement en instance de dépôt de brevet, lui permettent de répondre à trois défis majeurs : emmagasiner le plus d’énergie possible, maximiser l’énergie transmise des barillets à l’oscillateur et minimiser la consommation de l’oscillateur.

Cartier ID Two : montre ultime

Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Octobre 2012 | Lu 2373 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques