Chopard L.U.C 1963 : un chronomètre de grande classe


La Chopard L.U.C 1963 est incontestablement une montre de grande classe qui rend hommage à tout ce qui se fait de mieux dans l’horlogerie suisse… Son but ? Offrir à celui qui porte cet imposant chronomètre en or rose ou platine (44 mm) l’heure la plus juste, la plus claire et la plus belle. Ce garde-temps, qui célèbre les 50 de la famille Scheufele à la tête de Chopard, est doté d’un calibre manufacture à remontage manuel certifié COSC et doté du Poinçon de Genève.


Chopard L.U.C 1963 : un chronomètre de grande classe
Les chronomètres suisses d’antan ont incarné la quête de progrès et de précision de l’horlogerie. Ces modèles de poche de grande taille étaient dédiés à la régularité de marche, mais ils ont en parallèle forgé une esthétique épurée, qui a fait école. C’est à cette double tradition que la Chopard L.U.C 1963 souhaite faire écho. Montre de poignet équipée d’un mouvement de montre de poche (d’où sa taille imposante), elle descend en droite ligne des chronomètres que Chopard produisait encore en 1963.
 
Cette année-là est importante puisque c’est l’année de l’acquisition de la marque par la famille Scheufele. Comme le souligne Karl-Friedrich Scheufele, co-président de Chopard : « nous avons eu une intention très classique, en se rappelant des montres que mon père faisait les premiers temps de la reprise : toujours des cadrans blancs, aux chiffres romains noirs. C’était l’esthétique classique de cette époque, que mon père cultivait. »
 
Dans cet esprit, la L.U.C 1963 rend hommage à la tradition de la belle horlogerie, ancrage esthétique et technique de Chopard, ainsi qu’à l’esprit de la chronométrie à laquelle Chopard est profondément attaché. En effet, la marque est un fréquent utilisateur de la certification du COSC (Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres) et l’un des cinq bénéficiaires du prestigieux Poinçon de Genève. La L.U.C 1963 possède ces deux certifications, témoignages indépendants de l’aboutissement qui caractérise les ateliers de Chopard Manufacture.
 
Le boîtier de la L.U.C 1963 concilie élégance et grande taille. En effet, ses cornes, légèrement décrochées du boîtier de 44 mm de diamètre, épousent la courbe du poignet. Les flancs de la boîte en or rose 18ct (ou platine) sont bombés et brossés tandis que la lunette, fine et arrondie, est polie. Le cadran blanc est de type porcelaine, translucide et pur. La petite seconde à 9 heures, les aiguilles dauphines, les chiffres romains noirs et la minuterie chemin de fer sont autant de références directes aux chronomètres de la belle époque.
 
Mais chacun de ces éléments a été retravaillé. La petite seconde déborde subtilement sur le chemin de fer. Elle présente des index en chiffres arabes rouges, à la présence vive mais discrète. Les aiguilles dauphines sont propres aux nouvelles collections L.U.C. Les chiffres romains épousent la rotondité du cadran et jouent entre barres pleines et fines. Quant à la minuterie chemin de fer, elle est constituée de rails noirs continus. Mais leurs traverses ne les touchent pas, afin d’alléger cet élément qui structure l’apparence de la L.U.C 1963. Cependant, le détail le plus saisissant de ce cadran est sa taille : il occupe la quasi-totalité du diamètre de la montre. Cette grande ouverture de 36.7 mm est une conséquence directe de la présence du calibre L.U.C 63.01-L.
 
Calibre mécanique à remontage manuel, le L.U.C 63.01-L est une variante réduite du calibre L.U.C 06.01-L. Ce dernier a été développé en partenariat avec l’Ecole d’Horlogerie de Genève et présenté en 2010 à l’occasion du 150ème anniversaire de Chopard dans le modèle L.U.C Louis-Ulysse Chopard - The Tribute. Avec 38 mm de diamètre, le L.U.C 63.01-L est un grand mouvement. Néanmoins, il reste simple dans son architecture, dictée par l’absence de complications. Car conformément à l’esprit des chronomètres, la L.U.C 1963 n’indique que les heures, les minutes et la seconde. Le traitement bicolore du calibre frappe au premier coup d’œil.
 
L’alternance entre couleur or et couleur acier accentue les contrastes et la tridimensionnalité du mouvement. Cette bichromie fait ressortir le perlage serré de la platine, partie basse et dorée du mouvement, et les ponts, qui affleurent sous le fond en verre saphir.  Ils sont faits de maillechort, un alliage plus noble que le laiton, plus dur et délicat à travailler : les rayures y sont irrattrapables. Ces choix ne sont pas qu’esthétiques. Ils se confondent avec une grande efficacité technique. Ainsi, l’ample courbe de la raquetterie à col de cygne n’est pas que belle. Elle permet un ajustement fin et ferme de la marche de la montre.
 
Chopard travaille tous ses calibres L.U.C dans la droite ligne de la grande tradition horlogère. A ce titre, la maison envisage la terminaison des mouvements comme aussi essentielle que leur construction mécanique. Perlage, anglage, côtes de Genève et polissage y sont extensifs et réalisés à la main dans les ateliers de Chopard Manufacture. C’est ainsi que la L.U.C 1963 gagne toutes ses lettres de noblesse, dont témoigne le prestigieux Poinçon de Genève. Il n’est décerné qu’aux montres présentant le plus haut degré de qualité esthétique et mécanique. Seuls 50 exemplaires en seront produits, dédiés aux amoureux de haute horlogerie classique.

Spécificités techniques de la montre Chopard L.U.C 1963

Boitier or rose 18ct ou platine
Diamètre total : 44.00 mm
Epaisseur : 11.50 mm
Couronne en or rose 18ct ou platine avec logo L.U.C           8.00 mm
Glace saphir antireflet
Fond ouvert
 
Etanchéité : 50 m
 
Mouvement mécanique à remontage manuel : L.U.C 63.01-L
Diamètre 38.00 mm
Epaisseur 5.50 mm
Nombre de pierres : 20
Fréquence : 28'800 A/h (4 Hz)
Ponts décor Côtes de Genève

Certifié COSC
Poinçon de Genève

 
Réserve de marche : 60 heures
 
Cadran blanc type porcelaine
Aiguilles des heures, des minutes et petite seconde dorées
 
Fonctions et affichages :
Affichage de l’heure et de la minute au centre
Petite seconde à 9 heures
 
Bracelet en alligator brun cousu main, doublé alligator cognac sur boucle ardillon en or rose 18ct ou en platine
 
Ref. 161963-5001 - en or rose 18ct - édition limitée de 50 pièces - Prix : 29.010 euros
Ref. 161963-9001 - en platine - édition limitée de 50 pièces

Montres-de-luxe.com | Publié le 28 Mars 2014 | Lu 842 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques