Corum Admiral’s Cup Legend 46 Minute Repeater Acoustica : le temps au rythme des accords


La Corum Admiral’s Cup Legend 46 Minute Repeater Acoustica, est une montre équipée d’une des plus prestigieuses et des plus recherchées de toutes les complications : la répétition minutes. Mais cette dernière est différente des autres. En effet, c’est la première fois qu’une « répét’minutes » rythme le temps par des accords, et non pas par de simples notes ! C’est la prouesse que réalise donc cette Corum dotée en première mondiale de quatre timbres et de quatre marteaux ; deux d’entre eux frappant à chaque fois simultanément.


Corum Admiral’s Cup Legend 46 Minute Repeater Acoustica
« Ce n’est pas seulement une première mondiale, c’est aussi une démonstration de virtuosité horlogère ! » assure la marque dans son communiqué.

Avec l’Admiral’s Cup Legend 46 Minute Repeater Acoustica, Corum présente une répétition minutes dotée d’un mouvement à quatre marteaux. Déjà considéré comme l’une des complications les plus sophistiquées –avec ses minuscules râteaux, cames et limaçons–, le mécanisme de sonnerie d’une répétition minutes est ici magnifié par l’ajout de deux timbres supplémentaires.

Pour la première fois dans l’histoire de l’horlogerie, ce n’est pas un, mais deux marteaux qui frappent donc simultanément les timbres à la demande, laissant s’échapper non pas une note, mais un accord !

L’indication sonore de l’heure est la complication la plus ancienne qui soit. A une époque où seules les bougies trahissaient l’obscurité, quelques horlogers parmi les plus talentueux ont entrepris de faire « parler » le temps. A la fin du XVe siècle déjà, on signale les premières montres de poche sonnant les heures « au passage », comme les clochers des églises. Deux cent ans plus tard est inventé le mécanisme de répétition des quarts, avec sonnerie des heures et des quarts à la demande. Puis la répétition minutes, ajoutant encore l’indication sonore des minutes, comme son nom l’indique.

Il faut des compétences hors pair pour réaliser ce système complexe de « mémoire mécanique » : des palpeurs viennent prendre les informations sur les limaçons des heures, des quarts et des minutes, pour les transmettre à des levées actionnant les marteaux. Chaque note est ajustée « à la main », nécessitant une oreille musicale très fine. Sur ce modèle, les deux timbres les plus graves –do pour les heures et mi pour les minutes– ont été placés au dos du mouvement, tandis que les plus aigus –sol pour les heures et do à l’octave pour les minutes– figurent sur le dessus.

Pour garantir une étanchéité de la pièce à 30 mètres, le déclenchement du mécanisme –qui dispose de sa propre réserve d’énergie avec un barillet dédié– n’est réalisé ni par un bouton pressoir, ni par un verrou d’armage, mais en faisant pivoter la lunette de 27° ! A 3h35 par exemple, la montre sonnera ainsi trois accords do-sol pour les heures, deux coups combinant les accords pour les quarts et cinq accords mi-do pour les minutes. « Un tel dispositif n’est pas seulement plus mélodieux, mais aussi plus audible que celui d’une répétition minutes ordinaire, deux timbres résonnant ici ensemble à chaque coup, simultanément sur le dessus et le dessous de la montre » précise encore la marque dans son communiqué.

Le calibre CO 102 à remontage manuel qui équipe cette Admiral’s Cup Legend de prestige, strictement exclusif à Corum, est mis en scène dans le fameux boîtier dodécagonal qui a fait la légende de la collection. L’absence de cadran met en exergue le mouvement paré de finitions main, avec ponts et platine satinés, perlés et décorés de côtes de Genève. Auréolé des anneaux acoustiques, couronné d’un réhaut gravé des fanions nautiques, il se laisse également admirer par la glace saphir traitée antireflet du fond ouvert. Disposant d’une réserve de marche de 100 heures, il propose les fonctions heures, minutes et bien sûr, répétition minutes.

Ce modèle présenta un généreux diamètre de 46 mm. Il ne sera produit qu’à 10 exemplaires : 6 en titane grade 5 montés sur bracelet en alligator noir et boucle ardillon, 3 en or rouge 5N 18ct sur un bracelet identique et une pièce en or blanc 18 ct sertie de 614 diamants ronds sur le boîtier, la protection de la couronne et la boucle ardillon, ainsi que 36 diamants baguette sur la lunette, pour un total de 11,91 carats environ.

Corum Admiral’s Cup Legend 46 Minute Repeater Acoustica : le temps au rythme des accords

Corum Admiral’s Cup Legend 46 Minute Repeater Acoustica : le temps au rythme des accords


Montres-de-luxe.com | Publié le 12 Décembre 2012 | Lu 1141 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques