Corum Bubble High Jewellery Skeleton : bulle de diams

Corum vient de présenter, en ce début d’année 2016, trois nouvelles versions de sa fameuse Bubble. Trois montres pour femmes en or blanc, diamants et pierres précieuses de toute beauté, étincelantes et techniques (mouvement squeletté) qui font entrer cette collection dans l’univers de la « haute jo » de très belle manière. Trois pièces uniques, à partir de 160.000 euros.


Depuis quelques mois, on assiste au grand retour de la fameuse Bubble de chez Corum déclinée jusque-là en plusieurs séries limitées à destination des messieurs. En ce début d’année 2016, la marque présente trois nouveaux modèles qui cette fois-ci s’adressent aux femmes. Au programme ? Or blanc, diamants, rubis, saphirs bleus, saphirs noirs et mouvement squeletté. Sans compter la forme iconique de la Bubble et son imposant diamètre de 47 mm ; attention, c’est imposant !
 
La collection Bubble High Jewellery Skeleton « se veut particulièrement exclusive, même dans un univers aussi sélectif que celui des montres de haute joaillerie » assure la marque dans son communiqué. De fait, elle ne comptera que trois exemplaires, créations uniques ornées de diamants taille baguette et de pierres précieuses en guise d'index, tous fixés à la main, une tâche qui nécessite des centaines d'heures de travail. 
 
Son imposante boîte en or blanc offre un bel écrin dans lequel le maître sertisseur peut exprimer tout son talent. Chaque montre est sertie de 131 diamants taille brillant sur le cadran, auxquels s'ajoutent les 42 diamants de la lunette, pour un total de 5,7 carats ! De plus, chaque modèle se distingue par les 12 pierres taille baguette qui forment ses index (rubis, saphirs bleus ou saphirs noirs). 
 
Au-delà des pierres qui ornent le cadran, on distingue le calibre CO 055 sous l'imposant verre saphir, dont l'épaisseur crée un effet loupe permettant de mieux discerner le mouvement dans ses moindres détails. Soulignons la position légèrement excentré du mouvement, réduit au strict minimum, avec ses ponts et une platine au découpage « squelette » réalisé à la main. 

Le reste du mouvement est orné d'un beau motif floral, à l'exception du barillet qui, lui, est ajouré pour représenter la clé du logo Corum. Entièrement confectionnée à la main, la gravure diffère légèrement d'un mouvement à l'autre, ce qui renforce encore davantage le caractère unique de chaque modèle.
 
Chaque montre Bubble High Jewellery Skeleton est dotée d'un bracelet en alligator au coloris assorti aux index en pierres précieuses, avec une boucle ardillon en or blanc.
 
Rappelons que d’une manière générale, la Bubble de chez Corum fait partie de ces montres particulièrement recherchées sur le marché de l’occasion (et qui « tiennent la côte » comme on dit dans ce milieu). Design original et symbole d’une époque. Ce garde-temps a clairement révolutionné l’industrie horlogère… Non pas par ses complications, mais par son look totalement décalé dans le monde du luxe. De nos jours, c’est monnaie courante, mais à l’époque, c’était une petite révolution. Personne n’avait jamais osé proposer des montres funs (à part Gérald Genta) dans l’univers feutré et sérieux de l’horlogerie haut de gamme. 
 
La Bubble apparait pour la première fois en 2000. Il s’agissait alors d’une montre surdimensionnée munie d'un verre saphir élargi. Un design radical (avec tête de mort sur le cadran et sabres en guise d’aiguilles pour certains modèles) qui devint aussitôt un must du troisième millénaire. Une quinzaine d’années plus tard, la Bubble a effectué un grand retour, s'imposant enfin comme un véritable pilier de l'héritage horloger Corum. Il était temps de le reconnaitre… Ce grand retour, on le doit en partie à Laurent Picciotto, le fondateur de Chronopassion à Paris.


Montres-de-luxe.com | Publié le 8 Janvier 2016 | Lu 925 fois