Corum : quand Miss Golden Bridge se fait céramique...

En 2015, Corum célèbre les trente-cinq ans de son fameux mouvement Golden Bridge avec l’arrivée d’une très belle montre pour femmes : Miss Golden Bridge Céramique. Un garde-temps aussi impressionnant techniquement que beau esthétiquement avec sa parure en céramique blanche qui abrite ce calibre tout en longueur.


Lorsque Corum créa la Golden Bridge en 1980, son fondateur René Bannwart, ne se doutait pas qu’il venait de lancer un modèle qui allait devenir non seulement un des piliers de son entreprise, mais également une icône de l’horlogerie suisse… Le design étonnant de ce garde-temps tout en transparence s’inscrivait parfaitement dans la philosophie de cette marque qui souhaitait dès l’origine, se placer à l’avant-garde de l’industrie horlogère.
 
Au-delà de l’apparence de cette montre, Corum touchait également à un domaine de l’horlogerie dans lequel aucune manufacture horlogère n’avait osé se risquer : celui du mouvement « baguette en ligne ». Trente ans plus tard, ce calibre mécanique à remontage manuel, devenu mythique, reste un véritable tour de force technique !
 
En tout, 140 composants sont disposés dans un parallélépipède rectangle de 33 mm de longueur, 3 mm de largeur et moins de 5 mm d’épaisseur ! Un véritable chef d’oeuvre de micromécanique disposant d’un balancier à inertie variable, d’un barillet à brides glissantes, d’une réserve de marche de 40 heures, d’une fréquence de 4 Hertz et de ponts en or massif gravés à la main.
 

Comme son nom l’indique la Miss Golden Bridge Céramique est dotée d’une toute nouvelle boîte en  céramique blanche à l’allure aérienne ! Le défi technique de ce matériau est de taille puisque la finesse du boîtier céramique s’oppose à une large proportion de verre saphir (la céramique est inrayable et inaltérable certes, mais elle casse).
 
Les aiguilles squelettées se superposent avec légèreté au calibre CO113. La carrure, ouverte dessus, dessous mais aussi sur les flancs, joue la transparence et permet d’admirer le mouvement de toutes parts, au travers de glaces saphir. Ses cornes ont été supprimées afin que le bracelet en alligator rembordé et cousu main s’intègre totalement au boîtier en se plaçant dans sa continuité, à la manière d’une montre manchette. A noter la présence de la couronne de remontoir à 6 heures qui accentue le caractère très épuré de cette boîte. 

Montres-de-luxe.com | Publié le 6 Juillet 2015 | Lu 923 fois