Girard-Perregaux 1966 Petite Seconde : sobriété et intemporalité


La manufacture horlogère suisse Girard-Perregaux poursuit le développement de sa somptueuse collection 1966 avec l’arrivée, l’année prochaine (la pièce sera présentée au prochain SIHH), d’une très élégante Petite Seconde de 40 mm en or rose ou gris dotée d’un cadran en émail « Grand Feu ».


Girard-Perregaux 1966 Petite Seconde : sobriété et intemporalité
Dernière création au sein de cette ligne, le modèle Girard-Perregaux 1966 Petite Seconde, au design d’une pureté extrême, arbore les signes distinctifs d’une horlogerie raffinée jusque dans ses moindres détails.

Etre moderne et intemporel tel est l’esprit animant les créations de Girard-Perregaux. La nouvelle Girard-Perregaux 1966 Petite Seconde, au boîtier rond de 40 mm, s’inscrit parfaitement dans cette philosophie.

Son design s’inspire largement des montres de poche Girard-Perregaux du 19ème siècle. Pour cet hommage contemporain à cette tradition séculaire, le choix pour un cadran en émail « Grand Feu » s’est ainsi rapidement imposé comme une évidence. Les propriétés de l’émail et sa composante particulière confèrent résistance, profondeur et caractère unique au cadran qu’il habille.

Cette technique ancestrale, que seuls quelques rares experts maîtrisent encore, consiste à fixer de la poudre d’émail dont la liaison se réalise grâce au feu durant de délicates opérations de cuisson. Référence complémentaire à cette inspiration, d’élégants chiffres arabes peints rythment la marche des aiguilles des heures et des minutes en forme de feuille en acier bleui alors que l’indication de la petite seconde inscrit sa course dans un compteur à 6 heures.

Ce modèle bat au rythme d’un nouveau mouvement automatique, évolution du calibre 3300 Girard-Perregaux. Enfin, soulignons que le décorations et les finitions se laissent découvrir à travers un fond saphir transparent.

Spécificités techniques de la Girard-Perregaux 1966 Petite Seconde

Boîtier en or gris ou en or rose
Diamètre : 40 mm
Glace saphir antireflet
Fond saphir

Cadran en émail « Grand Feu »

Étanchéité : 30 mètres

Mouvement Girard-Perregaux GP03300-50
Mécanique à remontage automatique
Calibre : 11 ½ ’’’
Fréquence : 28 800 alternances/heure (4 Hz)
Rubis : 32

Réserve de marche : minimum 46 heures

Fonctions : heure, minute, petite seconde

Bracelet en alligator avec boucle ardillon

Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Novembre 2010 | Lu 2099 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques