Girard-Perregaux Traveller WW.TC or rose : voyageuse au long-cours


Il est des montres qui plus que d’autres, ont le pouvoir de faire voyager… Incontestablement, la Traveller WW.TC de chez Girard-Perregaux fait partie de ce groupe restreint de garde-temps qui permettent de rêver à des destinations lointaines rien qu’en jetant un coup d’œil à son poignet. Deux nouvelles versions en or rose, avec cadran opalin ou cadran noir arrivent cette année.


Girard-Perregaux Traveller WW.TC or rose
L’histoire de Girard-Perregaux, « G.P. » pour les intimes, s’imbrique dans celle de l’exploration du monde... Les montres mises au point depuis la création de cette manufacture suisse l’illustrent bien, tout comme les innombrables voyages de ses fondateurs ou propriétaires qui n’ont cessé de s’expatrier, de parcourir la planète  pour développer la marque.
 
Vers 1830, Jean-François Bautte façonnait déjà des montres de poche indiquant l’heure en deux endroits distincts. Et en 1860, François Perregaux devenait le premier horloger suisse à s’installer durablement au Japon pour y développer des activités commerciales.
 
Incontestablement, la Traveller WW.TC s’inscrit dans cette culture où les frontières n’existent plus et où le temps varie selon les fuseaux qu’on traverse. Dans cet esprit, sa fonction « heures universelles » permet de lire instantanément le temps dans les 24 fuseaux horaires qui divisent le monde (sur un total de 43). Chacun est figuré sur le rehaut par le nom d’une ville majeure située dans sa zone géographique. La lecture s’effectue grâce à une bague tournante placée sur son bord intérieur. Affichant les numéros de 1 à 24, elle effectue une rotation complète en 24 heures.
 
Son fond se divise en deux parties égales, l’une claire où apparaît un soleil et l’autre sombre, avec un croissant de lune, pour offrir la fonction jour et nuit. De plus, la Traveller WW.TC or rose dispose d’une fonction chronographe avec grande seconde centrale et de la date, visible dans un guichet souligné d’un cadre à 1h30. La date est indispensable sur une montre de voyageur, puisqu’elle permet de se rappeler du jour de votre retour…
 
Sur le cadran, le logo or rose en relief G.P. brille de sa couleur douce et chaude. Les aiguilles feuilles (retravaillées et nettement plus en accord avec le design de la montre), tout comme le cerclage entourant chaque index rond, présentent les mêmes reflets. Ces deux ensembles intègrent de la matière luminescente pour rendre le temps lisible dans l’obscurité, même à l’autre bout de la planète. Petit rappel de la fonction première de ce modèle : le cadran reproduit en filigrane le maillage des longitudes et latitudes couvrant la terre. Il se décline en deux coloris : blanc opalin ou noir anthracite. Par souci d’harmonie, le rehaut et le cadran arborent toujours la même teinte.
 
Le boîtier en or rose de 44 mm de diamètre (poli et satiné) est composé de 30 éléments distincts. Comme toute montre appelée à voyager il est étanche à 100 mètres. Les cornes s’étirent pour chuter ensuite sensiblement à leur extrémité pour un confort optimal. A l’intérieur se loge le calibre mécanique à remontage automatique manufacturé GP03300. Affichant une réserve de marche de 46 heures minimum, il vibre à la fréquence de 28'800 alternances à l'heure. Le bracelet en alligator noir se referme grâce à une boucle déployante.


Spécificités techniques de la montre Girard-Perregaux Traveller WW.TC or rose

Boîtier en or rose
Diamètre : 44,00 mm
Glace saphir antireflets
Fond : glace saphir, fermé par 6 vis
 
Etanchéité : 100 mètres (10 ATM)
 
Cadran : opalin ou argenté opalin
 
Mouvement Girard-Perregaux GP03300-0084 (cadran opalin) / GP03300-0083 (cadran noir)
Mécanique à remontage automatique
Diamètre : 29,10 mm (13 ’’’)
Fréquence : 28’800 Alt/h - (4 Hz)
Rubis : 63
 
Réserve de marche : min. 46 heures
 
Fonctions : heure, minute, petite seconde, chronographe, date, heures du monde avec indicateur jour/nuit, date
 
Bracelet en caoutchouc recouvert d’alligator noir sur boucle déployante en or rose, lame en titane
 
Références :                 
49700-52-134-BB6B (cadran opalin)
49700-52-632-BB6B (cadran noir)

Montres-de-luxe.com | Publié le 3 Avril 2014 | Lu 795 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques