Grande heure minute médium de Jaquet Droz : deux nouveaux modèles


En lançant la Grande Heure Minute médium réhaut et la Grande Heure Minute médium émail, la Manufacture Jaquet Droz marie, avec ces deux nouveaux modèles de la collection « Hommage Londres 1774 », maîtrise des savoir-faire artisanaux et esthétique contemporaine.


Grande heure minute médium de Jaquet Droz : deux nouveaux modèles
C’est ce que certains appellent une belle histoire. D’autres, la réalisation d’un rêve. Dans tous les cas, le fruit du travail acharné de Pierre Jaquet Droz confine à la légende. Ce fils de paysans, né dans le Jura Suisse, fonda, en 1738, la manufacture éponyme.

Génie de l’horlogerie, ses tabatières à musique et ses oiseaux chanteurs ou ses trois automates humanoïdes – la Musicienne, le Dessinateur et l’Ecrivain - ont fait de son nom le synonyme d’une inventivité sublimée. Un génie visionnaire et conquérant qui dès 1774 ouvrait un atelier à Londres.

De cette histoire partagée avec l’épicentre culturel, économique et politique d’un empire aux dimensions du monde est née la collection « Hommage Londres 1774 », dont la Grande Heure Minute médium est la muse.

Sur son cadran, l’axe centré des heures et des minutes est subtilement complété par un compteur des secondes décentré à neuf heures. Ici, les mouvements de la trotteuse animent en permanence la surface noble de ce garde-temps d’exception.

Cette volonté de se réinventer sans cesse, propre à Jaquet Droz, est aujourd’hui déclinée en deux nouveaux modèles : la Grande Heure Minute médium réhaut et la Grande Heure Minute médium émail, édités en Numerus clausus de 88 exemplaires chacun.

Épure du dessin, finesse des lignes et format généreux de 41mm ; ces deux garde-temps fusionnent l’austère beauté du classicisme masculin et l’audace minimaliste de la modernité en une apothéose de tous les codes de la légende Jaquet Droz : boîtier en acier bassiné, mouvement mécanique à remontage automatique, signature secrète…

Grande heure minute médium de Jaquet Droz : deux nouveaux modèles
Grande Heure Minute médium réhaut (ci-dessus)
Surprenante, mystérieuse, la Grande Heure Minute médium réhaut démultiplie les possibles horlogers. Volumes, matières, et contrastes : les chiffres romains appliqués en acier noir introduisent une dimension architecturale à la beauté tridimensionnelle et offrent un subtil jeu de matière et de lumière sur le cadran opalin.

Le petit compteur satiné des secondes et son anneau appliqué sur le cadran à neuf heures renforcent la plénitude graphique de la Grande Heure Minute médium réhaut et souligne le dialogue chromatique entre le mat du noir et la brillance du métal, le contraste entre la surface lisse du cadran et les volumes de l’acier : une poésie horlogère ancrée dans le troisième millénaire.

Grande Heure Minute médium émail (ci-contre)
Elle est un résumé de ce que l’horlogerie offre de plus précieux : un garde-temps aux lignes défiant la valse des styles. La Grande Heure Minute médium émail habille chaque instant qui passe des deux valeurs au cœur de l’identité de Jaquet Droz : l’élégance et la modernité.

Prouesse technique forgée par les artisans cadraniers de la Manufacture, son cadran en émail grand feu a les dimensions d’une page blanche sur laquelle chaque instant qui passe écrit l’Histoire.

Une surface au grain parfaitement pur, sur laquelle les aiguilles en acier bleui rencontrent des chiffres romains délicatement stylisés. Sur son compteur situé à neuf heures, la trotteuse parcourt un chemin de fer aux indications finement imprimées à même l’émail.

Un jeu où le noir rencontre la pureté de l’ivoire et qui laisse imaginer une autre époque, passée ou à venir : le raffinement de la Grande Heure Minute médium émail transcende le Temps pour mieux s’en affranchir.

« Le temps est l’image mobile de l’éternité immobile » : avec la Grande Heure Minute médium émail et la Grande Heure Minute médium réhaut, Jaquet Droz a fait sienne cette phrase de Platon. Pour offrir à chacun la possibilité de porter au poignet l’incarnation d’un rêve. Celui, peut-être, qui a habité les hommes depuis l’Antiquité: l’immortalité ?

Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Novembre 2007 | Lu 4108 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques