Hanhart Pioneer Racemaster : beau trio de chronos


La marque horlogère helvético-allemande Hanhart, qui fête cette année ses 130 ans d’existence, vient de dévoiler une nouvelle collection de trois chronos. Trois garde-temps vintage, sportifs et virils qui respectent en tous points les codes Hanhart d’origine, tout en insufflant une touche de modernité. En effet, le Racemaster GT, le Racemaster GTM et le Racemaster GTF sont tous équipés d’un boîtier en acier HDSPro (45 mm), cent fois plus résistant aux rayures que l’acier 316 L… Détails.


Hanhart Pioneer Racemaster : beau trio de chronos
En hommage à son étroite implication dans l’univers de la course automobile dans les années 60/70, et en hommage également à l’acteur Steve McQueen qui portait une Hanhart pendant les championnats du monde de Moto-Cross en 1964, la marque vient donc de dévoiler un très beau trio de chronos dans sa collection Pioneer.

Racemaster GT, Racemaster GTM et Racemaster GTF sont ainsi les tous premiers modèles de la marque helvético-allemande à être équipés d’un boîtier fabriqué avec de l’acier HDSPro, un métal qui s’annonce « cent fois plus résistant aux rayures que l’acier 316 L ». « Une véritable première mondiale » assure la marque dans son communiqué

Des circuits de légende tel le Mans en France ou le Nurburgring en Allemagne, des noms gravés dans toutes les mémoires et des voitures de course inoubliables… Voici les extraordinaires aventures qui caractérisaient les premières décennies de la course automobile. Lorsque les pilotes se battaient, tours après tours, pour un bon classement ou pour un meilleur chrono ; lorsque les chefs d’écurie, les techniciens et les commissaires de piste chronométraient les temps intermédiaires. Rien ne se faisait alors sans l’appui des chronomètres mécaniques…

Depuis que le premier chronomètre a quitté les ateliers de Hanhart en 1924, la marque est donc restée étroitement liée au monde de la course automobile. Hanhart a ainsi réalisé pour l’écurie Ferrari un « DuoStop » entré dans la légende. En hommage à l’univers fascinant de la compétition, connue pour ses montées d’adrénalines, l’horloger helvético-allemand va donc lancer en fin d’année 2012, trois nouveaux chronographes mécaniques baptisés Racemaster.

D’inspiration sportive et vintage, le boitier (45 mm) de cette collection est une référence au design des voitures de course historiques. Son cadran est également un rappel des affichages de compteurs de vitesse de jadis. Sa sobriété, ses aiguilles luminescentes typiques de Hanhart, les chiffres arabes d’une grande lisibilité, les index des heures divisés sur divers segments de couleurs, les doubles compteurs à 3 et à 9 heures, l’échelle tachymétrique… Tout évoque l’univers du bitume et des huiles chaudes, des moteurs vrombissants et des pneus surchauffés.

Naturellement, ces Pioneer Racemaster accueillent, comme il se doit chez Hanhart, les caractéristiques génétiques de la marque, son ADN : l’agencement asymétrique des poussoirs (sauf sur le modèle monopoussoir bien évidemment) et le poussoir de remise à zéro rouge. Ces trois montres sont livrézs sur de bracelets de type pilote (avec perforations) et doublure intérieure rouge.

Des boitiers en acier inrayable...

Avant d’aller plus loin dans le détail de chaque modèle, revenons sur l’acier, spécifique à Hanhart, qui est utilisé dans la réalisation de chacun de ces trois garde-temps. Rien de plus stressant que d’être sans arrêt en train de faire attention à ne pas rayer, abîmer, érafler sa nouvelle montre… D’aucuns, même, rabaissent mécaniquement la manche de leur chemise ou de leur veste dès ils frôlent une table, une porte, un bureau de peur d’endommager la lunette de leur garde-temps préféré…

Dans cet esprit, Hanhart, s’annonce comme la « seule et unique marque de montres au monde à utiliser pour les boîtiers de ses chronographes, un acier inoxydable sans nickel qui, en raison d’un processus d’affinage spécial, se distingue par sa très grande dureté et une résistance aux rayures améliorée de largement plus de 10.000% ».

Grâce à ce processus innovant (baptisé HDSPro), le boîtier des montres revendique une structure trois fois plus dure. « Par rapport aux aciers inoxydables utilisés à ce jour, ceci équivaut à une amélioration de largement plus de cent fois. Ainsi, même lorsqu’elles ont été portées pendant des années et des années, les montres, aussi sollicitées qu’elles aient pu l’être, sont rutilantes comme au premier jour ! » assure la marque dans son communiqué

Outre une résistance aux rayures extrêmement élevée, l’acier inoxydable se distingue aussi par sa grande résistance à la corrosion ; une résistance comparable à celle des meilleurs aciers inoxydables. Enfin, dans la mesure où ce métal est réalisé sans nickel, ce matériau devient anallergène.

A l’occasion du lancement de cette nouvelle ligne (décembre 2012), Hanhart présente trois modèles de Racemaster qui se distinguent par leurs mouvements et par l’agencement de leurs cadrans.

Hanhart Pioneer Racemaster : beau trio de chronos
Pioneer Racemaster GTM 45 mm - Monopoussoir

Toutes les fonctions de chronographe –démarrage, arrêt et remise à zéro– sont pilotées par un seul et même poussoir et se déroulent toujours invariablement en séquence, l’une après l’autre. A la différence de son homologue à deux poussoirs, on ne peut pas laisser courir l’aiguille des secondes du chronographe après l’arrêt ; à la pression suivante, il se produit invariablement un retour au point de départ.

Pioneer Racemaster GT 45 mm – 2 poussoirs

Dans le cas du Pioneer Racemaster GT, équipé de deux poussoirs (plus traditionnel), le petit cercle à 9 heures n’est pas réservé, comme de coutume, à la petite seconde, mais accueille aussi une autre aiguille, celles des heures (sur 12 heures). Par conséquent, si ce modèle reste bien fidèle à la forme d’affichage dit « bicompax », typique de la marque Hanhart, il dispose cependant de toutes les fonctions d’un chronographe conçu selon le principe dit « tricompax » (avec 3 compteurs). Un détail frappant est le poussoir de chronographe supérieur asymétrique décalé vers les cornes de bracelet –une exclusivité Hanhart. Pour parvenir à cet agencement, un levier de renvoi spécialement conçu par Hanhart est intégré au boîtier. Ce levier déporte des quelques millimètres nécessaires la force produite par le poussoir à deux heures.

Pionner Racemaster 45 mm - 2 poussoirs et fonction Flyback

Le Pioneer Racemaster GTF, quant à lui, dispose de la fameuse fonction Flyback. Alors que, avec les chronomètres conventionnels, un poussoir sert au démarrage et à l’arrêt, un autre à la remise à zéro des aiguilles et qu’un redémarrage exige une pause intermédiaire, cette commande permet, en actionnant une seule fois un poussoir unique, d’arrêter simultanément le chronographe, de le remettre à zéro et de le faire redémarrer. A cette occasion, l’aiguille de chronographe saute pour revenir à son point de départ et continue immédiatement de mesurer le temps, le redémarrage après la remise à zéro étant superflu.

Sur ces trois modèles, le centre du cadran, de couleur anthracite et l’aiguille rouge luminescente forment un fort contraste. Le cadran est serti dans une bague des minutes qui affiche une couleur spécifique par modèle (qui reprend des coloris propres à celui des voitures de course des années 60/70) : blanche pour le Racemaster GT, bleu clair pour le GTM et orange pour le GTF. Le verso des boitiers est orné d’une gravure avec deux drapeaux croisés : celui du départ et celui de l’arrivée !

Hanhart Pioneer Racemaster : beau trio de chronos

Spécificités techniques de la collection Pioneer Racemaster

PIONEER Racemaster GTM 45 mm Monopoussoir

Mouvement : chronographe automatique transformé dans la manufacture Hanhart HAN4212 (bicompax) avec module rapporté exclusif, poussoir excentré par rapport à la couronne et transformation en chronographe monopoussoir ; 28 800 A/h, 4 Hz ; 31 rubis ; masse oscillante à logo Hanhart squeletté ; réserve de marche d’au minimum 42 heures

Fonctions : petite seconde à 9 heures, compteur 30 minutes à 3 heures, échelle de tachymètre

Boîtier : acier inoxydable HDSPro ; poussoir rouge recouvert de céramique hybride ; verre saphir convexe, traité antireflet des deux côtés ; fond de boîtier vissé avec gravure ; diamètre 45 mm, hauteur 16 mm ; étanche jusqu’à 10 bars/100 m

Cadran : anthracite/bleu ; index appliqués ; chiffres et aiguilles luminescents avec Superluminova

Bracelet : cuir de veau avec design Racing ajouré ; intérieur rouge ; boucle ardillon en acier inoxydable

Prix de vente public conseillé : 5.500 euros

PIONEER Racemaster GT 45 mm à 2 poussoirs

Mouvement : chronographe automatique transformé dans la manufacture Hanhart HAN4011 (bicompax) avec module rapporté exclusif, agencement asymétrique des poussoirs ; 28 800 A/h, 4 Hz ; 35 rubis ; masse oscillante avec logo Hanhart squeletté ; réserve de marche d’au min 42 heures

Fonctions : petite seconde et compteur sur 12 heures à 9 heures, compteur 30 minutes à 3 heures, échelle de tachymètre

Boîtier : acier inoxydable HDSPro ; poussoir de remise à zéro rouge en céramique hybride ; verre saphir convexe, traité antireflet des deux côtés ; fond de boîtier vissé avec gravure ; diamètre 45 mm, hauteur 16 mm ; étanche jusqu’à 10 bars/100 m

Cadran : anthracite/blanc ; index appliqués ; chiffres et aiguilles luminescents avec Superluminova

Bracelet : cuir de veau avec design Racing ajouré ; intérieur recouvert de cuir rouge ; boucle ardillon en acier inoxydable

Prix de vente public conseillé : 5.350 euros

PIONEER Racemaster GTF 45 mm à 2 poussoirs avec FlyBack

Mouvement : chronographe automatique transformé dans la manufacture Hanhart HAN4312 (bicompax) avec module rapporté exclusif, agencement asymétrique des poussoirs ; 28 800 A/h, 4 Hz ; 34 rubis ; masse oscillante avec logo Hanhart squeletté ; réserve de marche d’au minimum 42 heures

Fonctions : fonction Flyback (retour en vol), petite seconde et compteur 12 heures à 9 heures, compteur 30 minutes à 3 heures, échelle de tachymètre

Boîtier : acier inoxydable HDSPro ; poussoir de remise à zéro rouge ; verre saphir convexe, traité antireflet des deux côtés ; fond de boîtier vissé avec gravure ; diamètre 45 mm, hauteur 16 mm ; étanche jusqu’à 10 bars/100 m

Cadran : anthracite/orange ; index appliqués ; chiffres et aiguilles luminescents avec Superluminova

Bracelet : cuir de veau avec design Racing ajouré ; intérieur du bracelet en cuir rouge ; boucle ardillon en acier inoxydable

Prix de vente public conseillé : 6.150 euros

Montres-de-luxe.com | Publié le 10 Octobre 2012 | Lu 2147 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques