Harry Winston Opus XIII : treize étonnante !


Le joaillier américain Harry Winston poursuit son étonnante série de garde-temps de la collection Opus lancée à l’origine par Maximilian Busser, lorsqu’il était patron de la marque. Cette année, la 13ème édition de cette collection est toute aussi étonnante et énigmatique que les précédentes. L’Opus XIII, imaginé par Ludovic Ballouard, nous livre ses secrets…


Harry Winston Opus XIII : treize étonnante !
Dans une montre mécanique, les différentes manières de mesurer le temps sont limitées mais, quand il s’agit de l’afficher, le champ des possibilités s’ouvre largement à la créativité et à l’originalité.
 
Avec Opus XIII, Harry Winston a concentré toutes les émotions qui ont rendu la série Opus légendaire : innovation, étonnement, émerveillement.
 
Une fois de plus, Opus XIII défie les règles conventionnelles de l’horlogerie. Cinquante-neuf aiguilles pivotantes des minutes, onze triangles rotatifs des heures et un volet coulissant offrent un spectacle proprement magique : les heures et les minutes apparaissent ou disparaissent instantanément pour reproduire la mesure du temps.
 
Les aiguilles des minutes, rouges toutes les cinq minutes, s’alignent sur un chemin circulaire avant de se retirer à l’unisson quand une heure s’est écoulée. Les triangles des rotatifs indiquent les heures en apparaissant sous un dôme facetté et se retournent quand leur tour est passé. Enfin, toutes les douze heures, c’est le logo Harry Winston qui apparaît, pour ne disparaître que soixante minutes plus tard.
 
Plus concrètement, les cinquante-neuf aiguilles des minutes pivotent sur une bague qui comporte autant de pignons maintenus entre deux rubis. Le nombre de rubis fonctionnels contenus dans la montre s’élève à 242 ! Chaque rubis doit être fixé et ajusté avec la plus grande précision, ce qui demande une extrême dextérité et patience. Les billes en rubis du volet coulissant sont si minuscules que leur contenant doit être ouvert dans un environnement antistatique de crainte qu’ils ne s’envolent !
 
Il ne faut pas s’attendre à une montre imposante. L’Opus XIII (boitier en or blanc de 44,25 mm) est de fait relativement discrète et un dôme facetté préserve le mystère de son fonctionnement interne. Sous le verre en saphir fumé, on aperçoit un module extraordinaire qui comprend cinquante-neuf ressorts-sautoirs –un pour chaque aiguille des minutes– taillés dans une seule pièce d’acier selon la technologie LIGA (lithographie, galvanoplastie, formage). Les lames doivent être ajustées à la main à de nombreuses reprises avant la fabrication du module, avec la tension voulue pour chaque ressort.
 
Opus XIII n’a en commun avec toute autre montre mécanique que son balancier et son échappement. Le reste du mouvement, purement novateur, est une création originale de l’horloger indépendant Ludovic Ballouard.
 
L’affichage est assuré par deux sources d’énergie indépendantes fonctionnant de manière coordonnée. Un premier barillet alimente l’échappement via le rouage et entretient l’oscillation du balancier à 21'600 alternances par heure. L’autre fournit l’énergie nécessaire à l’affichage des minutes, déclenché toutes les 60 secondes par la roue de centre.
 
L’élément clé de cette mécanique est la bague extérieure des minutes, alimentée par le second barillet, qui saute d’un cran à chaque minute. Contrôlée par une came activée par la roue de centre, elle est libérée puis bloquée par une bascule à deux palettes. Un tenon fait sauter chaque aiguille sur quarante degrés, l’une après l’autre, et les minutes s’affichent successivement sur le cadran. A la fin de la 59ème minute, une deuxième bague extérieure entre en jeu. Grâce à son contour crénelé, les cinquante-neuf aiguilles se rabattent et se dissimulent simultanément.
 
Le mécanisme des heures est tout aussi ingénieux. On retrouve le principe de la bague extérieure qui fonctionne par paliers, ici toutes les soixante minutes. Elle fait tourner le triangle de l’heure écoulée sur 180°, de sorte qu’il disparaît sous le dôme facetté, et celui de l’heure suivante apparaît simultanément à l’extérieur. Un levier fait tomber l’arête de la came, poussant une crémaillère à engrener un pignon qui fait avancer la bague. A la 12ème heure, au lieu de dévoiler un nouveau triangle, elle actionne une roue reliée par une tige et ouvre un clapet coulissant pour dévoiler le logo Harry Winston au centre du dôme facetté.
 
Les deux barillets se remontent par la couronne, en arrière ou en avant. Un pignon à bascule entraîne le barillet du rouage quand on tourne la couronne dans un sens, l’autre barillet quand on tourne la couronne dans le sens opposé.
 
Série limitée à 130 exemplaires.


Spécificités techniques de la montre Harry Winston Opus XIII

Harry Winston Opus XIII
Calibre HW4101 mécanique à remontage manuel
Dimensions du mouvement
Diamètre : 37,8 mm
Epaisseur : 4,95 mm
Nombre de composants : 364 composants
Nombre de rubis : 242 rubis
Barillets : 2 barillets indépendants armés par un pignon à bascule
Balancier de type annulaire
Fréquence 21’600 alternances / heure (3Hz)
Spiral plat
Platine : finition grenée circulaire
Ponts : finition brossée circulaire
 
Réserve de marche 35 heures
 
Affichage
Heures via onze aiguilles tournant à 180 degrés (une aiguille tournant à chaque heure, excepté à 12h et 24h)
Minutes via cinquante-neuf aiguilles tournant à 40 degrés
Logo “HW” dévoilé au centre du cadran à midi et minuit
 
Boîtier or blanc 18 carats
Lunette et attaches polies, carrure brossée
Gravure “Harry Winston” sur la lunette à 12 heures, “Opus XIII” à 6 heures
Triples arches Harry Winston à 12 et 6 heures
Dimensions du boîtier
Diamètre : 44,25 mm
Épaisseur : 13,6 mm
Glace saphir
Fond ouvert avec glace saphir
 
Étanchéité 30 mètres
 
Couronne en or blanc 18K poli, placée à 2 heures
Logo “HW” frappé
 
Animation
Heures et minutes instantanées
Affichage cumulatif des minutes via un système périphérique, sautant et rétrograde, à cinquante-neuf aiguilles
Affichage successif des heures via un système périphérique sautant à onze aiguilles
Volet coulissant dévoilant le logo “HW” toutes les douze heures
 
Cadran
Dôme facetté en saphir
Aiguilles des minutes et des cinq minutes polies et rhodiées, aiguilles des minutes avec décalque noire et blanche, aiguilles des cinq minutes avec décalque noire et rouge
Aiguilles des heures triangulaires polies et rhodiées
Verre saphir fumé au-dessus des aiguilles des minutes
Cage biseautée avec logo “HW »
 
Bracelet alligator noir cousu main et boucle déployante en or blanc 18K
 
Édition limitée : 130 pièces
 
Référence OPUMHM44WW001  

Harry Winston Opus XIII

Montres-de-luxe.com | Publié le 5 Juin 2013 | Lu 1135 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques