Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Jaquet Droz, entre le siècle des Lumières et le 21ème siècle : des montres de connaisseurs


La marque horlogère suisse Jaquet Droz reste encore peu connue des amateurs de belles montres… Pourtant, ce nom est synonyme pour les puristes, de mouvements complexes, de pièces d’exception, d’éditions limitées à 8, 28 ou 88 garde-temps. Découvrons donc l’histoire de cette marque rachetée en 2000 par le Swatch Group et dont Manuel Emch, président et directeur artistique, a pour mission de cultiver l’esprit d’excellence et d’innovation propres à ce nom, tout en continuant à transmettre émotion et poésie.


Pierre Jaquet Droz
L’histoire de Pierre Jaquet Droz et de ses fils est la plus émotionnelle de toutes les histoires de l’horlogerie. Maître du temps au Siècle des Lumières, génie de la mécanique, avant-gardiste de l’horlogerie joaillère, compositeur de rêves et de poésie, Pierre Jaquet Droz, né en 1721, est l’une des figures les plus fascinantes de cette période.

Grâce à sa maîtrise des mécanismes et mouvements complexes, Pierre Jaquet Droz devient le maître incontesté des automates –véritables pièces d’art : oiseaux chantants, fontaines, montres musicales.

Il est aussi le créateur de « l’Ecrivain » (1775) : un automate unique qui tient de la prouesse. Composé de six cent pièces, son mécanisme est extrêmement complexe, beaucoup plus minutieux que celui des autres automates de la même époque. On peut le régler afin d’écrire n’importe quel texte jusqu’à quarante lettres ou symboles sur une feuille de papier glissante comme sur une machine à écrire.

Les deux autres automates, « la Musicienne » et « le Dessinateur », sont conçus par ses deux fils, qu’il forme dès leur plus jeune âge. Ces créations peuvent être admirées aujourd’hui au Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel, en Suisse.

Pierre Jaquet Droz a toujours agi en protagoniste dans l’évolution des garde-temps, créant des séries limitées assimilées à de véritables pièces d’art pour une clientèle de connaisseurs. Son ingéniosité et ses talents sont reconnus dans le monde entier et applaudis par toutes les Cours d’Europe, de Russie et même de Chine.

S’entourant des meilleurs horlogers, alchimistes, mécaniciens, émailleurs et artisans spécialisés dans les pierres, il ouvre trois manufactures : à La Chaux-de-Fonds (1738), à Londres (1774) et à Genève (1784). Au 18ème siècle, il est le premier à reconnaître le potentiel de Londres dont le commerce déjà bien engagé avec la Chine, offre un accès incontournable à la Cité Interdite (qui abrite d’ailleurs une très belles collections d’horloges et d’automates).

Jaquet Droz : ses inventions

Jaquet Droz, entre le siècle des Lumières et le 21ème siècle : des montres de connaisseurs
La passion de Pierre Jaquet Droz pour l’innovation et la créativité, marque sa production depuis l’origine et crée une véritable culture d’entreprise. Une des toutes premières applications est le sifflet à piston coulissant.

Cette invention majeure des Jaquet Droz, permet en effet d’imiter à la perfection le chant des oiseaux en modulant le son produit par un sifflet alors que dans les serinettes, utilisées jusqu’alors pour éduquer les oiseaux, plusieurs tuyaux d’orgues étaient nécessaires.

Cette invention permit par la suite de produire un plus grand nombre d’oiseaux chanteurs de très petites dimensions, logés dans des tabatières, des flacons, des lorgnettes de théâtre et même des pistolets.

Mais Pierre Jaquet Droz a également promu les techniques suivantes :

- le calibre à ponts avec barillet suspendu, inventé par l’horloger français Jean-Antoine Lépine en 1770. Dans les livres de compte de la manufacture, les montres produites avec ce calibre étaient désignées par l’expression « à la Lépine ».

- le dispositif des montres sans clé, remontées par des pressions répétées sur le pendant (remontage à pompe). Au 18ème siècle, cette technique s’utilise sur de nombreuses montres, soit pour remonter le ressort principal, soit celui d’une sonnerie au passage ou d’un carillon.

- les montres à remontage automatique dotées d’une masse oscillante. Pierre Jaquet Droz contribue à faire connaître cette prouesse technique en Angleterre puis en Orient.

- la décoration des montres de grand luxe. L’émail du boîtier des modèles de Jaquet Droz est agrémenté de paillons d’or et d’argent « sous fondant ». Cette technique d’émaillage dite « paillonné » est ensuite adoptée par de très nombreux émailleurs genevois.

Les montres Jaquet Droz SA

Après quelques années d’absence dans le monde de l’horlogerie et une étape intermédiaire qui s’est manifestée par la présence d’actionnaires étrangers, la marque est rachetée en 2000 par le Swatch Group et retourne dans sa ville d’origine, La Chaux-de-Fonds.

Huit ans après, la manufacture s’inscrit, au sein du Groupe, dans le segment du prestige et du luxe. Manuel Emch, président et responsable de la création artistique, a pour mission de cultiver cet esprit d’excellence et d’innovation tout en continuant à transmettre des valeurs d’émotion et de poésie. Le lien entre le Siècle des Lumières et le troisième Millénaire est donc toujours présent…

Art Horloger depuis 1738 : les codes Jaquet Droz

Jaquet Droz, entre le siècle des Lumières et le 21ème siècle : des montres de connaisseurs
Signature

Dès sa première création Pierre Jaquet Droz voit ses produits comme des œuvres d’art plutôt que de simples garde-temps. Il créé donc sa propre signature d’artiste : tantôt il appose son poinçon de maître Jaquet Droz, le logo, tantôt en guise de sceau secret, il dessine un minuscule trèfle à trois feuilles, sculpté sur le fond de la boîte ou sur le mouvement. Un graphisme qui demeure encore aujourd’hui.

Le « 8 »

Le chiffre 8, union de deux cercles à l’image du symbole mathématique de l’infini, est universel. Jaquet Droz en a fait une composition intemporelle qui se décline dans toutes ses collections. C’est la source de son inspiration pour dessiner les pièces d’art.

Le 8 est également très apprécié car il est synonyme de prospérité en Asie. Il symbolise aussi l’infini ou l’éternité, et posséder un objet portant ce chiffre est de bon augure dans de nombreux pays. Pour Jaquet Droz, le 8 représente l’équilibre parfait. Cette figure, avec ses deux intersections, est visible sur le cadran de la Grande Seconde. Pour les numerus clausus, ce chiffre s’est imposé tout naturellement : 8-28-88 pièces.

Mouvement

Les mouvements mécaniques Jaquet Droz à remontage automatique ou manuel se parent de ponts et platines arborant le motif Côtes de Genève, tandis que l’ornement soleil de la masse oscillante est visible à travers le fond transparent du boîtier. C’est ici que palpitent les complications horlogères : tourbillon, répétition minutes, équation du temps, quantième perpétuel, heure sautante ou lune rétrograde. Pour tous ses modèles, Jaquet Droz débute par une réflexion esthétique pour générer ensuite un développement sur le mouvement.

Pièces uniques

Jaquet Droz a développé le concept des pièces uniques à la demande où la montre est une œuvre d’art. Les maîtres tailleurs et cadraniers oeuvrent alors sur les pierres : aventurine, spectrolite, quartz rutile, météorite, onyx et nuumit. Incarnant l’exception, ces modèles sont proposés en éditions limitées, numerus clausus de 8 ou en pièce unique.

Numerus Clausus

Les montres en séries limitées sont prisées par les connaisseurs et tous ceux qui cherchent à se singulariser. Dans la version numerus clausus les éditions sont limitées à 8, 28 ou 88.
 

Jaquet Droz, entre le siècle des Lumières et le 21ème siècle : des montres de connaisseurs

L’excellence des Maîtres artisans

Jaquet Droz, entre le siècle des Lumières et le 21ème siècle : des montres de connaisseurs
Dans les ateliers de La Chaux-de-Fonds, de Londres et de Genève, Jaquet Droz forme, au 18ème siècle, une pléiade d’horlogers et d’artistes de premier plan qui assurent la réputation de l’Horlogerie suisse. Pour créer le lien entre le 18ème et le 21ème siècle, la marque continue à faire appel aux meilleurs artisans qui trouvent leur inspiration dans une interprétation contemporaine de l’art horloger de l’époque.

Bleuisseurs

Les cadrans s’agrémentent d’un ou de plusieurs anneaux en or rapportés, anglés, étirés et vissés entièrement à la main. Ce décor marquant sera ensuite appuyé par le bleu caractéristique des aiguilles et vis Jaquet Droz obtenu suite à la très délicate opération de bleuissage de l’acier. Le bleuisseur, artisan dédié à cette tâche minutieuse, travaille avec une flamme vive et adapte la chaleur, 300C˚ environ, à la taille et à l’épaisseur de l’aiguille. Le traitement de l’acier consiste à le faire passer par chauffage de sa couleur grise initiale à la couleur bleue. Cette opération peut avoir deux buts : l’un purement esthétique en uniformisant la couleur des pièces en acier et l’autre, bien plus technique, modifiant les caractéristiques de résistance et donc l’élasticité du métal, préalablement trempé.

Cadraniers-Emailleurs

L’émail « grand feu » est l’un des savoir-faire et la signature de Jaquet Droz. Cette technique se travaille entièrement à la main, dans un jeu subtil entre la finesse des poudres –de la taille d’un cheveu– et la puissance des flammes. Les émailleurs sont les seuls à connaître la formule donnant naissance à ces cadrans à la couleur et au grain absolument uniques.

Généralement ivoire, le cadran peut se décliner en noir. Fascinant et mystérieux, ce noir absolu est le fruit d’une alchimie dont le secret est jalousement gardé. La marque attache une importance extrême à la qualité de l’émail et la moindre trace donne lieu à un rejet systématique de la pièce. L’artisan peut être amené à en produire cinq ou plus pour n’en conserver qu’un seul au final.

Sertisseurs

Depuis 1738, les garde-temps Jaquet Droz sont autant de références horlogères que de trésors de haute joaillerie, une tradition plus que jamais vivante sur l’anneau serti de perles et de rubis ou la lunette et les cornes brillant de mille feux de la Grande Seconde, clin d’oeil raffiné aux montres de poche du Siècle des Lumières. L’art des maîtres sertisseurs s’exprime pleinement sur le cadran des modèles Fleurs du Temps, où l’éclat de l’or sublime la lumière des diamants, le pourpre des rubis et la teinte des spessartines, tandis que saphirs et émeraudes impeccablement taillés rivalisent de splendeur.

Artisans spécialisés dans les pierres

Les partenaires de la marque sont à l’affût des pierres les plus rares qui sublimeront les pièces uniques et sauront transcrire le choix et la personnalité du client. Tout l’art et l’excellence du geste de l’artisan sont nécessaires à la mise en scène des minéraux prodigieux. Le challenge premier consiste à trouver les bons plans d’orientation pour le découpage des matériaux tout en respectant la nature même de la pierre.

Jaquet Droz, entre le siècle des Lumières et le 21ème siècle : des montres de connaisseurs

Une approche émotionnelle et esthétique du temps

Jaquet Droz, entre le siècle des Lumières et le 21ème siècle : des montres de connaisseurs
Chez Jaquet Droz, l’approche émotionnelle est intimement liée à celle de l’esthétique. Le design des cadrans se justifie par une excellente lisibilité qui leur donne cet aspect racé.

En créant en 1785 le modèle icône de la marque la Grande Seconde, Jaquet Droz donne forme à une nouvelle manière d’envisager l’espace. Depuis plusieurs siècles, on estime que l’aiguille des secondes est celle dont le parcours permet de mieux saisir le passage du temps.

Avec ce cadran Grande Seconde, dont le design s’inspire du chiffre 8, la précision scientifique n’est plus réservée seulement aux savants, aux marchands, aux prêtres et aux rois. Désormais tout amateur de beaux objets peut partager le privilège de la précision et du raffinement.

Près de deux siècles après sa création, les valeurs philosophiques, l’identité esthétique et l’exigence scientifique de ce modèle icône demeurent. Depuis, ce produit n’a cessé de se décliner en différentes versions : Grande Seconde émail, Grande Seconde émail noir, Grande Seconde cerclée minéraux. Ces modèles illustrent parfaitement le niveau de maîtrise des cadraniers et les possibilités infinies de personnalisation.

De nos jours, le fait est que ce le design de ce modèle intemporel n’a pas pris une ride. Résolument tendance dans le traitement de la typographie des chiffres : romains et classiques pour les heures et les minutes, modernes et immédiatement accessibles pour les secondes, la montre incarne tout à la fois l’histoire prodigieuse et le moment présent.

Les proportions relatives aux deux compteurs suivent une ligne de progression géométrique qui s’inspire du nombre d’or, le chiffre huit, au coeur même de l’identité de Jaquet Droz.

« J’aime le chiffre 8. C’est la source de mon inspiration lorsque je dessine une pièce d’art. C’est aussi pour moi l’équilibre entre deux polarités dans laquelle l’énergie circule à l’infini, ne cessant jamais » remarque Manuel Emch, Président de Jaquet Droz.

La Grande Seconde trouve un écho naturel dans la Grande Date ou dans la Grande Heure, exemplaire dans sa nouvelle approche du temps puisqu’elle ne comporte qu’une seule aiguille, celle des heures. Autre modèle qui signe l’exception de la technicité et de l’esthétique : le Chrono Monopoussoir. Puissant, masculin, c’est le premier et unique chronographe mono poussoir au monde à présenter l’indication heures-minutes décentrée.

A l’heure où toutes les manufactures horlogères rivalisent de technologie multipliant les complications sur le marché, les montres Jaquet Droz poursuivent le parti pris d’aller à l’essentiel et de privilégier l’art et la pérennité.

Les quatre collections Jaquet Droz

Jaquet Droz, entre le siècle des Lumières et le 21ème siècle : des montres de connaisseurs
Les collections de la marque se divisent en quatre lignes de produits, en relation avec les manufactures créées par Pierre Jaquet Droz et le succès remporté dans la ville des Lumières.

Hommage la Chaux-de-Fonds 1738

Créateur de montres, de pendules et d’automates d’une élégance et d’une finesse unanimement reconnues, Pierre Jaquet Droz s’illustre dans la complexité des mécanismes et des mouvements nécessaires au fonctionnement de ses chefs d’oeuvre. C’est dans son premier atelier qu’il commence à se spécialiser dans la production et l’exportation de garde-temps dotés de grandes complications tel un oiseau-chanteur ou une sonnerie au passant… L’atelier de La Chaux-de-Fonds se surpasse dans tous les domaines de l’ingéniosité mécanique. La ligne Hommage La Chaux-de-Fonds 1738 est dédiée aux grandes complications.

Hommage Londres 1774

Lorsque Pierre Jaquet Droz ouvre sa seconde manufacture à Londres, il fournit une démonstration saisissante de son audace stratégique et de son génie visionnaire. Au Siècle des Lumières, Londres est le centre des affaires commerciales de l’Europe et le départ vers de grandes destinations en Asie et en Orient. La collection Hommage Londres 1774 est dédiée aux montres distinctives, urbaines et cosmopolites.

Hommage Genève 1784

Pont entre Siècles des Lumières et troisième millénaire, la collection Hommage Genève 1784 évoque le mariage entre Haute Horlogerie et poésie, esthétique contemporaine et intemporalité. Directement inspirée d’une montre de poche créée au 18ème siècle, la collection Hommage Genève 1784 fait référence aux pièces luxueuses et raffinées conçues par Pierre Jaquet Droz dans sa troisième manufacture horlogère. En choisissant Genève il fait oeuvre de pionnier : sa manufacture est la première jamais implantée dans cette ville.

Hommage Paris 1785

Carrefour culturel, épicentre intellectuel, ville où s’est écrite l’histoire du XVIIIème siècle, Paris a toujours revêtu pour Jaquet Droz une importance particulière. Le fondateur de la Manufacture s’y est régulièrement rendu au cours du Siècle des Lumières, plaçant la capitale des arts et de la mode sous le signe de la féminité. Depuis lors les montres joaillières serties de pierres précieuses ou de perles par dizaines n’ont jamais cessé de célébrer la femme. La collection Hommage Paris 1785 est un enchantement précieux et fidèle à la philosophie Pierre Jaquet Droz : dépasser toujours les frontières des possibles esthétiques. La ligne Hommage Paris 1784 est dédiée aux montres joaillières.

Montres-de-luxe.com | Publié le 21 Avril 2009 | Lu 20249 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos