Ladyhawke Tourbillon : quand la Haute Joaillerie de Boucheron rencontre la Haute Horlogerie de Girard-Perregaux


Ladyhawke Tourbillon : point d’orgue dans la collaboration créative entre Boucheron et Girard-Perregaux initiée en 2007, cette pièce unique place en son cœur le fameux mouvement Tourbillon sous trois Ponts d’or. Il s’agit de l’interprétation contemporaine et aérienne de celui que Constant Girard-Perregaux présentait en 1889 lors de l’Exposition Universelle de Paris, et qui lui valu de remporter une médaille d’or alors même que Frédéric Boucheron en remportait une également cette même année, dans la catégorie Joaillerie.


Ladyhawke Tourbillon : quand la Haute Joaillerie de Boucheron rencontre la Haute Horlogerie de Girard-Perregaux
En dévoilant Ladyhawke Tourbillon, un faucon enserrant une montre animée par le mouvement Tourbillon sous trois Ponts d’or, Boucheron souhaite renforcer encore son image de marque joaillère s’étant fait une spécialité des œuvres horlogères dont les animaux sont au centre de la création.

Pour cette pièce unique et splendide, les artisans de la maison de la place Vendôme proposent aux passionnés d’objets rares dotés d’une âme, un faucon façonné dans l’or et paré d’un ramage de pierres précieuses.

Ce majestueux prince des cieux et compagnon des puissants, réveille les souvenirs d’une légende médiévale italienne dont le film Ladyhawke (1985) retrace les aventures.

Cette création de Haute Horlogerie et de Haute Joaillerie s’annonce comme « la synthèse de cette épopée amoureuse et la résultante d’une rencontre de passionnés ».

Le mouvement Girard-Perregaux Tourbillon sous trois Ponts d’or s’est imposé comme une icône de la Haute Horlogerie. Son mécanisme, aux finitions exceptionnelles a bénéficié des attentions les plus minutieuses des maitres horlogers.

Ainsi le Tourbillon est constitué de 72 composants, tenant dans un diamètre d’un centimètre et d’un poids total de 0,3 gramme, entièrement décoré et assemblé à la main.

Quant au rapace ouvragé en or massif au sein de l’atelier de Haute Joaillerie du 26 Place Vendôme, il a été façonné afin de s’ajuster parfaitement aux contours de la boite ovale.

Cette œuvre sertie d’un dégradé de diamants de plus de 25 carats, s’inscrit dans l’histoire de Boucheron comme un jalon dans l’art de transmuer la matière brute en un joyau duquel émanent les valeurs fortes et positives de précision, puissance, courage et vitesse. Savamment articulée pour que les délicates rémiges des ailes viennent enlacer le poignet de sa porteuse, Ladyhawke Tourbillon « révélera la magie au cœur de celle qui fera de cet oiseau gracieux son emblème » assure la marque dans son communiqué.

Ainsi, c’est autour du prince des oiseaux, de ce messager des dieux qu’est incarné l’aboutissement d’une quête réunissant en un même objet la quintessence de l’histoire des deux maisons réputées pour leurs nobles talents.

Pour Jean-Christophe Bedos, président de Boucheron : « Je suis fier de cette alliance entre deux sociétés sœurs aux histoires riches et passionnantes qui incarne la parfaite rencontre entre Haute Joaillerie et Haute Horlogerie ». De son côté, Luigi Macaluso, président de Girard-Perregaux souligne : « Je suis très honoré par cette alliance exceptionnelle : c’est à Boucheron que Girard-Perregaux a choisi de céder pour la première fois son mouvement Tourbillon sous trois Ponts d’or, icône de la Haute Horlogerie suisse, pour qu’il soit intégré dans une sublime création joaillère. »

Spécificités techniques de la Ladyhawke Girard-Perregaux pour Boucheron

Ladyhawke Tourbillon Haute Joaillerie en or blanc serti de 833 diamants multicolores et rubis, mouvement Girard-Perregaux Tourbillon sous trois Ponts d’or

Mouvement : Girard-Perregaux Tourbillon sous trois Ponts d’or à remontage manuel.
Platine du mouvement sertie de 178 diamants roses, jaunes et blancs, ponts anglés main, barillet squelette.

Réserve de marche : env. 72 heures

Bracelet : articulé avec fermoir invisible

Sertissage : 25.3 carats de diamants roses, jaunes et blancs et rubis

Réf : JBT00202

Montres-de-luxe.com | Publié le 4 Avril 2010 | Lu 3314 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques