Lange & Söhne chronographe Datograph Up/Down : technique et somptueuse


La prestigieuse manufacture horlogère allemande Lange & Söhne (groupe Richemont) vient de dévoiler l’une des stars du prochain SIHH, toutes marques confondues… Le Lange & Söhne Datograph Up/Down, un garde-temps en platine de 41 mm équipé, bien évidemment, d’un calibre « manuf » à remontage manuel (60 heures de réserve de marche), d’un indicateur de réserve de marche, des fonctions chronos et retour en vol et d’une grande date. Bref, une pièce autant technique que somptueuse…


Lange & Söhne chronographe Datograph Up/Down
Lors de son lancement en 1999, le Datograph de Lange & Söhne avait déjà fait sensation dans le monde entier.

Sa technique et son design le démarquaient clairement de ces innombrables montres avec fonction stop. Avec sa transmission classique par roue à colonnes, son compteur de précision à minutes sautantes et sa fonction retour-en-vol, il réunissait les vertus cardinales d’un chronographe.

Déjà, la conception du cadran faisait harmonieusement écho à cette technique belle et sans faille : parfaitement lisibles, la grande date typiquement Lange et les deux cadrans auxiliaires aux tons clairs ; l’un pour la petite seconde et l’autre pour le compteur des minutes, contrastaient avec le cadran noir pour former un triangle équilatéral.

Toutes ces qualités se retrouvent dans le nouveau Datograph Up/Down. Les horlogers et designers saxons de Lange ont travaillé sans relâche à de nouveaux développements.

Lange & Söhne chronographe Datograph Up/Down
D’emblée, on remarque le boîtier plus imposant (donc plus contemporain !). En effet, son diamètre a été porté à 41 millimètres, confèrant à ce garde-temps une plus grande présence au poignet.

Les index bâtons en or rhodié –en lieu et place des chiffres romains II, VI et X de l’ancien modèle (là, c’est plus une question de goût)– soulignent le design du cadran et apparentent visiblement cette montre à la famille Saxonia revisitée l’année passée.

Petit détail révélateur de la recherche de perfection propre à Lange : les dimensions du guichet de la date ont été adaptées à la plus grande taille du boîtier. Ainsi, grâce à cette augmentation de quatre pour cent, le design du cadran conserve des proportions équilibrées !

La mention « Up/Down » (remonté/désarmé) ajoutée au nom de la montre correspond à une fonction supplémentaire : situé à six heures, un indicateur de réserve de marche donne de façon fiable le temps restant avant que l’autonomie de marche, portée à 60 heures, ne soit épuisée.

Lange & Söhne chronographe Datograph Up/Down
C’est uniquement à partir du troisième jour, quand l’aiguille de la réserve de marche se trouve dans la zone rouge, que le mouvement portant le numéro de calibre L951.6 doit refaire le plein d’énergie. A noter que si la réserve de marche a pu être prolongée de 24 heures par rapport au modèle précédent, c’est notamment grâce à un barillet plus grand.

Développé et fabriqué par Lange, le grand balancier à six masselottes excentrées pour un réglage très précis assure la stabilité de marche. Il est animé par le spiral de balancier, également un produit cent pour cent Lange. « Parfaitement adapté aux caractéristiques de la montre, celui-ci garantit une précision de marche optimale au mouvement qui effectue 18 000 alternances par heure » assure la manufacture saxonne dans son communiqué.

Parmi les nombreux raffinements techniques, on signalera la fonction retour-en-vol. Ce mécanisme remontant aux débuts de l’aviation permet d’effectuer plusieurs chronométrages consécutifs dans la mesure où il réunit trois étapes arrêter, remettre à zéro et relancer en une seule. Sur simple pression d’une touche, un chronométrage en cours peut être interrompu et remis à zéro. Et lorsque l’on relâche le poussoir, un nouveau chronométrage est immédiatement relancé.

Naturellement, à travers le fond en verre saphir, on peut admirer le mouvement manufacture Lange L951.6. Parmi les nombreux mécanismes et raffinements artisanaux, les plus intéressants s’offrent au regard de l’observateur : le compteur de précision à minutes sautantes, gage d’un chronométrage exact, la roue à colonnes commandant les fonctions du chronographe ou encore le mécanisme de mise au repère, maintenu par le ressort à col de cygne, sur le coq de balancier gravé à la main.

Toutes les surfaces ont été artistement décorées à la main. Quatre chatons en or vissés apportent visuellement des touches supplémentaires à ce chef-d’oeuvre de micromécanique.

Spécificités techniques de la Lange & Söhne Datograph Up/Down Réf. 405.035

Lange & Söhne chronographe Datograph Up/Down
Mouvement calibre de manufacture Lange L951.6, remontage manuel, fabriqué selon les critères de perfection Lange, décoré et assemblé à la main ; réglage de précision dans cinq positions ; platines et ponts en maillechort
naturel ; coq de balancier gravé à la main

Nombre de pièces du mouvement : 451
Pierres : 46
Chatons en or vissés : 4
Echappement à ancre

Système oscillant Balancier antichoc à masselottes excentrées pour un réglage très précis ; spiral de balancier de grande qualité, fabriqué par la manufacture.

Fréquence du balancier : 18 000 alternances à l’heure, mécanisme de mise au repère avec vis de réglage latérale et ressort à col de cygne

Réserve de marche 60 heures après remontage complet

Fonctions : heure, minute, petite seconde avec arrêt secondes ; chronographe retour-en-vol avec compteur de précision à minutes sautantes ; indicateur de réserve de marche ; grande date

Eléments de commande
Couronne pour remonter la montre et la mettre à l’heure, deux poussoirs pour actionner le chronographe,
un poussoir pour la correction rapide de la grande date

Dimensions du boîtier
Diamètre : 41,0 millimètres; hauteur : 13,1 millimètres

Dimensions du mouvement
Diamètre : 30,6 millimètres; hauteur : 7,9 millimètres

Boîtier en platine
Cadran en argent massif, noir
Aiguilles en or, rhodié; en acier
Verre et fond transparent saphir (dureté 9)

Bracelet crocodile, cousu main, bleu gris sur boucle ardillon Lange en platine

Montres-de-luxe.com | Publié le 23 Décembre 2011 | Lu 5499 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques