Master Grande Tradition à Tourbillon 43: un nouveau jalon dans la quête de la précision.


Animée par le Calibre Jaeger-LeCoultre 978, la Master Tourbillon a écrit une page importante de l’histoire de l’exactitude horlogère en remportant en 2009 le Concours de Chronométrie organisé par le Musée d’Horlogerie du Locle. Aujourd’hui, la « Grande Maison » présente un nouveau modèle doté de ce calibre déjà légendaire : la Master Grande Tradition à Tourbillon. Cette nouvelle pièce est présentée dans un boîtier de 43 millimètres en platine (série limitée à 200 montres) ou en or rose. Au nombre de ses fonctions figurent un second fuseau horaire, une indication 24 heures ainsi qu’une date affichée par une aiguille sur une échelle portée à l’extérieur des index en applique.


Master Grande Tradition à Tourbillon 43: un nouveau jalon dans la quête de la précision.
Jusqu’au milieu du siècle dernier, les concours de chronométrie n’étaient pas une mince affaire. Rappelons que ces compétitions, qui avaient vu le jour au 19e siècle, permettaient aux marques et à leurs fameux régleurs de s’affronter périodiquement et de rivaliser d’ingéniosité pour conquérir le titre envié de champion de la précision.

En 2009, le Musée d’Horlogerie du Locle a souhaité redonner vie à ces manifestations « d’antant » qui avaient progressivement disparu du panorama horloger à partir des années 1960, en organisant la première édition de son concours de chronométrie.

Au-delà des tests de marche habituels auxquels étaient soumises les montres lors des compétitions classiques, il intégrait des procédures inédites, qui prenaient notamment en compte la résistance aux chocs et aux champs magnétiques. « Avec 909 points, la Master Tourbillon de Jaeger-LeCoultre a remporté le premier prix et inscrit à son palmarès une éclatante victoire qui ne doit cependant rien au hasard… » précise la marque dans son communiqué.

Depuis bientôt 180 ans, la Manufacture Jaeger-LeCoultre se voue en effet entièrement à la passion de l’innovation et de la précision. En 1992 déjà, alors que la montre mécanique amorçait à peine sa renaissance, la Grande Maison avait instauré son propre contrôle de précision et de robustesse auquel doivent se plier, sans exception, tous les garde-temps qui quittent les ateliers de la Manufacture.

En 2009, elle a encore étendu les épreuves en introduisant une nouvelle batterie de tests, le « Control 1000 Hours Chrono» qui reprend l’ensemble des critères de la norme IS0 3159 qui régit les procédures suivies par les organismes de contrôle suisse de chronométrie.

Il se distingue toutefois sur un point essentiel des règlements édictés par les bureaux officiels : Jaeger-LeCoultre ne vérifie pas la précision des seuls mouvements, dépourvus de leurs fonctions complémentaires et insérés dans des boîtes de test, mais effectue les contrôles de marche et de résistance sur les montres achevées, avec toutes les complications et les boîtiers définitifs.

Les garde-temps sont soumis à une succession de tests aussi rigoureux que variés –parmi lesquels figurent la marche diurne moyenne, la variation moyenne des marches, le contrôle de la marche pendant 16 jours en 6 positions et à 3 températures, le contrôle de l’étanchéité et la capacité de résister à l’impact de différents chocs.

Dans leur conception comme dans leur application, ils se rapprochent le plus possible des conditions d’utilisation réelles d’un garde-temps et offrent donc à l’utilisateur la précieuse assurance de posséder une montre qui apportera la preuve de ses performances exceptionnelles à travers les décennies.

Trois modèles et un calibre hors norme

Entré depuis sa récente victoire au panthéon des mouvements de haute précision, le Calibre 978, l’un des plus de mille calibres conçus et construits par Jaeger-LeCoultre, n’anime plus seulement l’illustre Master Tourbillon, mais bat désormais dans deux autres créations horlogères : la Master Grande Tradition à Tourbillon et la Master Date Tourbillon 39.

Ses caractéristiques techniques sont emblématiques des résultats de la recherche Jaeger-LeCoultre. Les ingénieurs ont développé une cage de tourbillon confectionnée dans un alliage de titane, à la fois léger et robuste, qui ne pèse que 0,28 gramme. L’énergie nécessaire pour maintenir en rotation le tourbillon et sa cage ultralégère est ainsi minime. L’énergie du barillet peut être presque entièrement utilisée pour faire osciller un balancier à inertie variable de grande dimension à une fréquence de 28 800 alternances par heure, garant d’une précision hors du commun...

Selon les traditions de la Haute Horlogerie, les composants de ce calibre sont minutieusement décorés à la main. La masse oscillante ajourée en or 22 carats, qui garantit une réserve de marche de 48 heures lorsque le mécanisme est entièrement remonté, porte des inscriptions réalisées selon une technique séculaire du poinçon en relief.

La Master Grande Tradition à Tourbillon se présente dans un diamètre de 43 millimètres afin d’exalter la fière apparence du tourbillon sur son cadran aux dimensions généreuses. Elle est disponible en deux exécutions, l’une en or rose et l’autre en platine, dans une édition limitée de 200 exemplaires, pour rendre hommage au mémorable premier prix remporté lors du concours de chronométrie de 2009, dont le cadran se distingue par la mention « tourbillon chronométrie ».

Au nombre de ses fonctions figurent un second fuseau horaire, une indication 24 heures ainsi qu’une date affichée par une aiguille sur une échelle portée à l’extérieur des index en applique. « Last but not least » : elle effectue un saut plus important entre le 15 et le 16 de chaque mois pour ne gêner à aucun instant l’observation d’un tourbillon dont le pont adopte une nouvelle forme élancée et épurée.

De son côté, avec son diamètre de 39 millimètres, la Master Date Tourbillon 39 proclame son appartenance à une ligne classique dont la beauté est rehaussée par l’ or rose. Hormis l’affichage des heures et des minutes, elle se singularise par une échelle de date originale, qui prend place à l’intérieur du cercle des index afin d’accorder la prééminence au tourbillon.

La Master Tourbillon, lauréate du concours, est dotée d’un boîtier de 41,5 mm. Elle est disponible dans des éditions en acier, or rose ou platine ; elle comprend des chiffres et des index appliqués en or ainsi que l’indication « régulateur à tourbillon », qui rappelle la fonction première d’un échappement monté sur une cage tournante pour accroître la précision de marche en compensant les erreurs dues à la gravité.

Prix de vente public conseillé : 58 000 euros en or rose et 69 000 euros en platine.
Téléphone lecteurs : 01 58 18 18 33

Spécificités techniques de la Master Grande Tradition à Tourbillon 43

Mouvement : mécanique à remontage automatique, Calibre Jaeger LeCoultre 978, manufacturé, assemblé et décoré à la main
28 800 alternances par heure
48 heures de réserve de marche
302 pièces
33 rubis
7,05 mm de hauteur
masse oscillante monobloc en or 22 carat, ajourée et décorée de gravures en relief

Fonctions : heures, minutes et secondes, date
2ème fuseau horaire sur 24 heures(réglage rapide dans les 2 sens),
tourbillon

Cadrans :
coquille d’oeuf pour la version or rose
gris pour la version platine

Aiguilles :
doré pour la version or rose
rodhié pour la version platine

Boîtier :
diamètre 43 mm, disponible en or rose 18 carats et en platine 950, série limitée à 200 pièces
verre saphir bombé qui laisse apparaître le mouvement, dureté N°9
étanche à 5 bar

Bracelets :
cuir alligator noir avec boucle en or rose 18 carats
cuir alligator bleu avec boucle en platine 950

Références :
Q1662510
Q1666520, série limitée à 200 pièces

Spécificités techniques de la Master Date Tourbillon 39
Mouvement : mécanique à remontage automatique, Calibre Jaeger-LeCoultre 978, manufacturé et décoré à la main
28’800 alternances par heure
48 heures de réserve de marche
302 pièces
33 rubis
7,05 mm de hauteur
masse oscillante monobloc en or 22 carats, ajourés et décorés de gravures en relief

Fonctions :
heures, minutes et secondes, date
2ème fuseau horaire sur 24 heures (réglage rapide dans les 2 sens),
tourbillon

Cadran : coquille d’oeuf

Aiguilles : doré

Boîtier : diamètre 39 mm en or rose 18 carats
verre saphir bombé qui laisse apparaître le mouvement, dureté N°9
étanche à 5 bar

Bracelet : alligator mat et boucle déployante en or rose 18 carats

Référence : Q1652410

Montres-de-luxe.com | Publié le 28 Février 2011 | Lu 1967 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques