Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Michel Herbelin : disparition d’un grand nom de l’horlogerie française


L’horloger français Michel Herbelin, de la marque horlogère éponyme, est mort le 20 décembre 2012 à l’âge de 92 ans dans le Var, indique un récent article du journaliste Sam Bonjean publié dans l’Est Républicain.


Michel Herbelin : disparition d’un grand nom de l’horlogerie française
Un grand nom de l’horlogerie française vient de disparaitre. Michel Herbelin est en effet décédé le 20 décembre 2012 à l’âge de 92 ans près de Carqueiranne dans le Var.

Comme l’indique l’article de Sam Bonjean : « à écouter Pierre-Michel, le cadet de ses quatre enfants et actuel président de la marque, la passion de son père pour l’horlogerie est née « d’un total rejet pour la profession de ses parents. Ils tenaient un bar tabac, ce qui, à ses yeux, incarnait tout ce qui était nocif à la santé » ».

Michel Herbelin, né le 7 décembre 1921 a créé sa marque en 1947. Il n’a alors que 26 ans ! L’histoire débute à Chaquement, dans le Jura franco-suisse. Après la seconde guerre mondiale, le secteur horloger exporte à outrance, souvent au détriment de la qualité. Jeune horloger passionné, Michel Herbelin refuse de voir disparaitre la culture horlogère de sa région et se lance dans l’aventure. De 1947 à 1965, ses montres sont vendues sous le nom « Impec »… Une manière pour lui de mettre en avant leur fiabilité irréprochable.

Aujourd’hui, les montres Michel Herbelin, ce sont : 80 salariés à Charquemont, 90.000 montres produites par an, 15 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 50% à l’export.

« Michel Herbelin occupait sa retraite, notamment, à voguer en bateau. Une passion pour la mer qu’il avait transmise à ses enfants, induisant cette ligne directrice nautique, incarnée par la très identifiable collection Newport » conclut l’article de l’Est Républicain. Et d’ajouter : « le 19 octobre dernier, la marque du Haut-Doubs bénéficiait d’un formidable coup de pub, via Arnaud Montebourg. Le ministre du Redressement productif s’exhibait à la Une du Parisien magazine, en vantant les produits « made in France », une Newport au poignet ».

Montres-de-luxe.com | Publié le 21 Décembre 2012 | Lu 1601 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques