Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Montblanc Nicolas Rieussec 1821 : cadran de jour, cadran de nuit


Montblanc a présenté cette année, à l’occasion du SIHH 2014, une très belle évolution de son chrono monopoussoir Nicolas Rieussec 1821. Toujours aussi réussi esthétiquement, il affiche désormais un traditionnel « cadran de jour », doublé d’un étonnant « cadran de nuit », grâce à l’application de chiffres en céramique et Superluminova directement sur le cadran ! Ce garde-temps de 43 mm sera édité en deux séries limitées, une en or rouge et une en acier.


Montblanc Nicolas Rieussec 1821
Pour la première fois dans cette collection, le chronographe est doté d’une seule et même aiguille en forme de losange allongé en acier bleui. Les deux pointes, à l’horizontale à six heures sur le cadran,  indiquent de chaque côté la mesure du temps. Cet index fixe rappelle par ailleurs le profil des supports à encre dont était muni le chronographe de 1821 de Nicolas Rieussec. Les deux disques laqués blancs –à gauche, le totalisateur 60 secondes et à droite le compteur 30 minutes– sont également inspirés de l’instrument de mesure original.
 
Sur le tour d’heures, l’échelle des minutes apparait distinctement au premier coup d’œil. Avec ses fins traits noirs et ses chiffres arabes à chaque dizaine, l’échelle des minutes est la fidèle réplique du chronographe historique tandis que la disposition spécifique des aiguilles élimine tout risque d’erreur dans la lecture des indications.
 
Cependant, la particularité de ce tour d’heures se révèle à la nuit tombée... En effet, c’est à ce moment-là que les chiffres arabes des heures deviennent visibles dans l’obscurité grâce à une technique utilisée pour la première fois sur un cadran de montre.

Sous son visage parfaitement traditionnel, le tour d’heures est réalisé à l’aide d’une céramique hybride ultramoderne qui incorpore des pigments de Superluminova employés pour dessiner les chiffres dans la typographie typique de la collection Montblanc Nicolas Rieussec.

Montblanc Nicolas Rieussec 1821
De jour, ces chiffres sont quasiment invisibles car ils sont de la même couleur que la bague dans laquelle ils sont intégrés. Toutefois, dès que la lumière décline, les chiffres constitués de pigments luminescents ainsi que les aiguilles des heures et des minutes naturellement également revêtues de Superluminova, apparaissent avec une lisibilité parfaite et offrent à la montre son visage de nuit.
 
Les surfaces du tour d’heures et des disques du chronographe, dont la clarté et la brillance évoquent les propriétés de l’émail, forment en outre un beau contraste avec la partie grenée du cadran. Deux fenêtres au fin dégradé satiné permettent de consulter la date à 3 heures et une indication jour/nuit  guillochée à 9 heures. Quant au second fuseau horaire, il est indiqué par une aiguille des heures squelettée.
 
Le boitier de ce nouveau modèle accueille le calibre manufacture MB R200 à remontage automatique.  Une roue à colonnes méticuleusement fraisée permet de connecter le rouage du mouvement au mécanisme du chronographe monopoussoir par l’entremise d’un embrayage vertical qui fonctionne quasiment sans usure et empêche le saut redouté de l’aiguille des secondes lors de l’enclenchement du chronographe.
 
Le double barillet assure une belle réserve de marche de 72 heures (vous pouvez donc laisser votre montre dans votre table de nuit le vendredi soir et la récupérer à l’heure le lundi matin). Les composants de ce calibre sont anglés, polis et sont décorés de Côtes de Genève. Les rubis, les vis bleuies et les roues en laiton à la brillance dorée complètent l’apparence de ce mécanisme qui se dévoile au regard à travers le fond en verre saphir.
 
Le cadran est protégé par un verre saphir délicatement bombé et traité antireflet sur les deux faces. Le mouvement est inséré dans un boîtier rond en acier ou or rouge. Ses cornes réalisées en dégradé sont légèrement inclinées vers le bas afin que la montre au diamètre de 43 millimètres épouse parfaitement le galbe du poignet. Le (mono)poussoir du chronographe est placé de manière plutôt inhabituelle à 8 heures.Ce qui permet de la manipuler aisément avec le pouce de la main droite. Moins pratique en revanche pour ceux qui portent leur montre à droite. La couronne en or rouge ou acier cannelé s’orne de l’emblème noir et blanc en relief de Montblanc.
 
Ce modèle est disponible sur bracelet alligator avec boucle ardillon du même métal que la boite. 


Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Février 2014 | Lu 1836 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques