RICHARD MILLE


RM 056 Felipe Massa Saphir : un tourbillon chronographe à rattrapante dans un boitier saphir

Richard Mille a présenté à l’occasion du SIHH 2012, une montre dont il a le secret. Une pièce ultime. Un garde-temps d’exception. Un modèle hors-norme à tous les niveaux. Du calibre au boitier cette RM 056 Felipe Massa est dotée d’un boitier entièrement en saphir qui abrite le calibre RMCC1, un mouvement tourbillon à remontage manuel avec fonction chronographe à rattrapante, indicateurs de réserve de marche, de couple et de fonctions.


RM 056 Felipe Massa Saphir
Ce mouvement RMCC1 ne se contente pas de s’inspirer de celui de la RM008.

« Il en reprend les caractéristiques techniques les plus abouties et les fait encore évoluer, atteignant ainsi un niveau de performance inégalé notamment au niveau de la précision du calcul du temps et de sa fiabilité sur le long terme » assure la marque dans son communiqué.

Dans l’effet, l’allégement de 20% du poids du calibre RM008 aura nécessité la création de plus de… 400 nouvelles pièces !

La platine squelettée en titane grade 5, matériau au ratio poids/résistance extrême, permet un fonctionnement du train d'engrenage tout en offrant une grande résistance à la corrosion. Le barillet à rotation rapide, le balancier à inertie variable, l’indicateur de fonctions, de couple et le mécanisme de rattrapante aux performances améliorées ne sont qu'un aperçu de ce que les ingénieurs de Richard Mille ont ainsi pu faire pour parvenir à « une montre incroyable, repoussant les limites du possible ».

Mais incontestablement, la véritable évolution –et en tout cas, la plus évident à première vue- de cette montre se situe au niveau de son boitier en saphir !

C'est en effet la première fois qu’un boitier au dessin si complexe est réalisé dans ce matériau extrêmement dur, avec 9,0 sur l’échelle de Mohs. Ainsi, la lunette, la carrure et le fond de la RM 056 sont réalisés à partir de blocs de saphirs taillés dans la masse.

RM 056 Felipe Massa Saphir : un tourbillon chronographe à rattrapante dans un boitier saphir
Aucune structure externe n’est utilisée comme support pour l’assemblage de ces pièces. Cette réalisation a demandé plusieurs années de recherches et de tests afin de répondre aux exigences de résistance et de confort.

Le saphir est réputé pour sa grande résistance aux rayures (attention, il peut cependant casser en cas de choc violent). Constitué de cristaux d’oxyde d’aluminium (Al2O3), sa transparence résulte de la pureté de sa composition.

Le plus grand défi relevé par Richard Mille a été l’usinage de telles pièces. Le challenge était d’autant plus périlleux que l’usinage du saphir est très complexe. Bien qu’extrêmement résistant, le saphir n’autorise en effet pas la moindre erreur de taillage.

La réalisation d’un tel boitier a demandé pas moins de 1000 heures d’usinage par unité dont 430 heures de meulage et 350 heures de polissage pour l’ensemble carrure/lunette/fond. Les outils de découpe doivent d’ailleurs être spécialement conçus pour cet usage et être équipés d’une pointe en diamant. Cette boite totalement transparente permet ainsi une vue intégrale et unique du nouveau calibre RMCC1.

La lunette et le fond sont traités antireflet des deux côtés et le boitier tripartite est étanche à 50 mètres, grâce à deux joints toriques en Nitril. Il est assemblé au moyen de 20 vis Spline en titane grade 5 et de rondelles en acier inoxydable 316L résistantes à l’usure.

La RM 056 est une édition très limitée de 5 pièces eu égard à la difficulté de la réalisation et aux moyens mis en œuvre pour obtenir ces pièces uniques en leur genre.

Montres-de-luxe.com | Publié le 28 Juin 2012 | Lu 1671 fois