Reverso Gyrotourbillon 2 : le tourbillon sphérique s’installe dans le fameux boîtier pivotant


Après la révélation constituée par la présentation du Gyrotourbillon 1, Jaeger-LeCoultre met en scène le tourbillon sphérique dans un nouvel écrin : le célébrissime boîtier pivotant de la Reverso. Les évolutions tridimensionnelles du tourbillon sphérique ne cessent de fasciner l'observateur par l'exceptionnelle vitesse de rotation de ses deux cages -un tour en 18,75 secondes pour la cage intérieure et un tour en une minute pour la cage extérieure. Universellement saluée il y a quatre ans à peine, la révolution dans le monde du tourbillon trouve ici son prolongement esthétique naturel avec la Reverso dont la forme caractéristique met encore en valeur la beauté de cet achèvement technique hors pair.


Reverso Gyrotourbillon 2
Innovation d'avant-garde présentée par la Manufacture Jaeger-LeCoultre en 2004, le Gyrotourbillon 1 -le premier tourbillon sphérique a stupéfié l'univers de l'horlogerie.

Composé de deux cages montées sur des axes à 90 degrés, « ce véritable microcosme horloger reste aujourd'hui le seul dispositif mécanique qui permette au mouvement d'une montre-bracelet de s'affranchir totalement des effets pernicieux de l'attraction terrestre sur la précision de la montre » affirme la marque dans son communiqué.

Un nouveau tourbillon sphérique
Merveille mécanique à part entière, le tourbillon sphérique et la centaine de pièces qui le composent exercent une véritable fascination par la complexité, la rapidité et la beauté de ses évolutions dans les trois dimensions. Désireux d'animer encore le spectacle offert par ce mécanisme horloger, les designers de la Manufacture ont souhaité en accroître la séduction visuelle par l'adjonction d'une touche de couleur. A cet effet, ils ont suggéré aux techniciens d'effectuer un audacieux traitement thermique sur l'un des éléments les plus délicats du mécanisme, le désormais célèbre spiral cylindrique à courbes terminales, afin de lui conférer une teinte bleutée, semblable à celle des aiguilles des heures, des minutes et de la réserve de marche. Quant au bras du balancier, ils ont été soumis à un minutieux squelettage qui se traduit également par un appréciable gain de poids.

Reverso Gyrotourbillon 2 : le tourbillon sphérique s’installe dans le fameux boîtier pivotant
Un élément clé du Gyrotourbillon 2 : le spiral cylindrique à courbes terminales
La deuxième version du Gyrotourbillon se distingue par un organe essentiel : la présence d'un ressort spiral cylindrique à courbes terminales. Il fut inventé par l'horloger anglais John Arnold qui le fit breveter en 1782.

En raison de sa complexité de fabrication et des difficultés posées par sa miniaturisation, cette ingénieuse découverte qui garantit un développement régulier et parfaitement isochrone du spiral était réservée aux chronomètres de marine et à quelques montres de poches de dimensions respectables. Il semblait donc condamné à ne jamais équiper un mécanisme qu'un bracelet permet de ceindre au poignet…

Une situation déplorée par tous les horlogers novateurs car ses caractéristiques de réglage sont unanimement considérées comme infiniment meilleures que celles offertes par un spiral plat.

Cependant, tout obstacle et tout écueil, agissent sur les ingénieurs et les horlogers de la Manufacture comme un véritable aiguillon. Ces derniers ont su saisir l’opportunité que présentait la géométrie du tourbillon sphérique et présenter un spiral cylindrique logé au cœur d’une montre-bracelet. « Alliée aux avantages spécifiques du tourbillon sphérique, cette innovation constitue un bond en avant dans le domaine de l'exactitude et ouvre la voie à une précision de marche inédite à ce jour sur un garde-temps destiné à accompagner les mouvements du bras » remarque encore le communiqué.

L'extraordinaire complexité aérienne du tourbillon sphérique
Le tourbillon sphérique apporte à la montre-bracelet les mêmes avantages que le tourbillon classique de Breguet avait offerts aux montres de poche. Rappelons que depuis la fin du 18ème siècle, le mécanisme du tourbillon affranchit le mouvement de la montre des influences exercées par l'attraction terrestre sur l'organe réglant, au détriment de la précision. Ce mécanisme à la conception prodigieuse déploie parfaitement ses effets dans une montre de poche, déposée le plus souvent à la verticale dans un gousset.

En revanche, l'utilité d'un tourbillon traditionnel est nettement moins apparente dans une montre bracelet, portée la plupart du temps en position horizontale. Cette situation particulière exige de l'horloger qu'il procède à des ajustements en plusieurs positions afin de déterminer un réglage moyen satisfaisant.

Par sa conception et sa construction sur deux axes inclinés de 90 degrés l'un par rapport à l'autre, le tourbillon sphérique s’annonce comme « le seul dispositif à compenser les effets de la gravité dans toutes les positions ». Sa production a cependant exigé le recours à des matériaux high-tech ultralégers afin de réaliser un mécanisme capable de commander simultanément la rotation de deux cages. Leurs vitesses de rotation sont tellement rapides -un tour en une minute pour la cage extérieure, un tour en 18,75 secondes pour la cage intérieure- que le balancier garde une amplitude constante, quelle que soit son orientation. « Pour la première fois dans l'histoire de l'horlogerie, l'exactitude de la montre est ainsi entièrement indépendante de la position du garde-temps » souligne la marque.

Afin de garantir une précision infaillible, la Reverso Gyrotourbillon 2 est dotée d'un grand balancier en or, peu sensible aux vibrations et aux chocs, d'une inertie de 12,5 mg.cm2 qui décrit imperturbablement ses 28.800 alternances par heure. Et, luxe suprême, pour éviter toute altération du réglage initial en cas de choc, il s'effectue à l'aide de masselottes en or disposées sur la serge du balancier.

Reverso Gyrotourbillon 2 : le tourbillon sphérique s’installe dans le fameux boîtier pivotant
Une Reverso, pour une nouvelle dimension de la mesure du temps
Au chapitre des fonctions horlogères, la Reverso Gyrotourbillon 2 affiche l’heure sur un cadran décentré, en saphir, à l’aide de deux aiguilles en acier bleuies à la flamme. Une fine gravure sur une roue située à gauche du cadran permet de lire l’heure sur 24 heures. Quant à la seconde, elle est indiquée par un index bleu faisant partie de la cage extérieure du tourbillon. Au dos, une aiguille intégrée dans le mouvement indique la réserve de marche sur un pont en forme de secteur.

D’autre part, pour accueillir le Calibre Jaeger-LeCoultre 174 à remontage manuel, les ingénieurs de la Manufacture ont dû concevoir un boîtier réversible entièrement nouveau qui respecte toutefois l'ensemble du patrimoine génétique de la Reverso.

En effet, par la nature de son fonctionnement, le tourbillon sphérique requiert une enveloppe d'une épaisseur plus importante afin de pouvoir battre à son aise. Après avoir réalisé de multiples prototypes à partir de glaces extrêmement complexes et de sphères meulées dans du saphir, les techniciens et designers de la Manufacture sont finalement parvenus à intégrer l'épaisseur du tourbillon dans un boîtier et sous un verre saphir d'apparence classique. Comble du raffinement, il se dote même d'un verrou, inspiré du système présent sur la Reverso grande complication à triptyque, afin de prévenir toute ouverture inopportune de la montre.

Etanche à 30 mètres, le boîtier se complète d'un bracelet cuir intégré. Et comme il sied à une montre aussi prestigieuse, la Reverso Gyrotourbillon 2 sera exclusivement réalisée dans une série limitée de 75 exemplaires en platine.

Pour sa part, le barillet est équipé d'un couvercle et d'un fond en saphir afin de réduire le frottement du ressort moteur. L'énergie qu'il emmagasine reste donc entièrement disponible pour le mouvement afin d'assurer une respectable réserve de marche de 50 heures. Disposé sur le barillet, un mécanisme permet d'éviter les risques liés à un excès ou à une insuffisance de tension. Ainsi, lors du remontage de la montre, ce système bloque l'armage avant que le ressort ne présente une tension trop élevée. A l'inverse, le mouvement est arrêté avant que le désarmage progressif ne porte préjudice à la précision de marche de la montre.

Entièrement décoré à la main, le Calibre Jaeger-LeCoultre 174 est constitué de 371 pièces. Les amateurs de belle horlogerie apprécieront à leur juste valeur les angles rentrants levés et polis à la main comme le fin berçage du pont de moyenne cage. Réalisés en maillechort, les ponts et la platine présentent des bords étirés ainsi que des angles levés et polis à la main.

Les surfaces sont décorées en clous de Paris, côtes de Genève, perlage ou simplement satinées afin de souligner la force graphique de ce splendide mouvement rectangulaire. Ces ornementations composent de splendides contrastes avec les mécanismes en acier et les rouages recouverts d'or jaune.

Enfin, la platine compte une vis dont l'utilité restera assurément l'énigme du Sphinx pour des générations d'horlogers car elle ne révélera le secret de sa fonction qu'aux aventuriers de la micromécanique qui auront pris le temps d'étudier longuement et de percer le secret du fonctionnement de ce calibre mécanique hors pair...

Les spécificités techniques de la Reverso Gyrotourbillon 2 de Jaeger-LeCoultre

Reverso Gyrotourbillon 2 : le tourbillon sphérique s’installe dans le fameux boîtier pivotant
Mouvement :
• mécanique à remontage manuel, Calibre Jaeger-LeCoultre 174, manufacturé, assemblé et décoré à la main
• 50 heures de réserve de marche
• 371 pièces
• 58 rubis
• 11,25 mm de hauteur

Tourbillon sphérique :
• cage extérieure: aluminium, 60 secondes pour une révolution complète
• cage intérieure: 18,75 secondes pour une révolution complète
• balancier : inertie = 12,5 mg.cm2, 28 800 alternances par heure
• 100 composants

Fonctions :
• recto: heure, minute, indication des secondes sur cage du tourbillon sphérique, 24 heures
• verso: réserve de marche

Cadran :
• transparent en verre minéral avec chiffres Reverso

Aiguilles :
• bâton en acier bleui

Couronnes :
• 1 couronne en or gris pour le remontage de la montre et la mise à l’heure

Boîtier :
• platine 950
• réversible, composé de plus de 50 pièces
• 36 x 55 x 15,8 mm
• verrou de sécurité bloquant l’ouverture du boîtier
• verre saphir traité antireflet recto et verso
• étanche à 30 mètres

Bracelets :
• alligator avec boucle déployante en or gris

Référence :
• 233 64 20, série limitée à 75 exemplaires

Reverso Gyrotourbillon 2 : le tourbillon sphérique s’installe dans le fameux boîtier pivotant

Montres-de-luxe.com | Publié le 15 Avril 2008 | Lu 16888 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques