Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Roger Dubuis Hommage Répétition Minutes Tourbillon Automatique


La manufacture Roger Dubuis dévoile en cet automne 2014, une montre d’exception dont elle a le secret : il s’agit du modèle Hommage Répétition Minutes Tourbillon Automatique. Ce garde-temps en or rose associe, comme son nom l’indique, une répét’minutes et un tourbillon motorisés par un calibre mécanique automatique (micro-rotor) bien évidemment estampillé du prestigieux Poinçon de Genève.


Roger Dubuis Hommage Répétition Minutes Tourbillon Automatique
La collection Hommage – lancée en 1995 lors de la fondation de la manufacture – a été créée à l’origine monsieur Roger Dubuis, père fondateur et « âme » de la maison, pour rendre hommage aux générations d’horlogers qui se sont succédées en perpétuant de nobles traditions. Redynamisée grâce au lancement d’une nouvelle gamme, entièrement dévoilée en 2014, cette collection incarne l’esprit des « Incroyables Mécanismes » au coeur de l’univers de la marque ».
 
Le mouvement maison recèle des attributs techniques chers à Roger Dubuis : remontage automatique par double micro-rotor (interprété ici dans une version or rose guilloché main) et tourbillon volant placé dans une nouvelle cage optimisant l’inertie, l’équilibre et la protection antichoc. Comme 100% des garde-temps issus des ateliers de la manufacture, ce modèle est estampillé du Poinçon de Genève. En tout, 328 des 1.241 heures nécessaires à la fabrication de ce calibre ont été dédiées aux exigences du Poinçon de Genève !
 
Nées à une époque où l’éclairage électrique et les index luminescents n’avaient pas encore été inventés, les montres à sonnerie permettaient d’indiquer l’heure dans l’obscurité. Rappelons que le mécanisme de la répétition minutes produit trois sons différents : une tonalité grave pour les heures, une tonalité aigue pour les minutes, et une combinaison de tonalités graves puis aigues pour les quarts d’heure. Si, à l’heure de la technologie de pointe, la vocation première de la répétition minutes est aujourd’hui devenue obsolète, cette complication reste le summum de la complication horlogère.
 
Pour ce modèle, les gongs ont été conçus de manière à améliorer la qualité du carillon en utilisant des sections rectangulaires plutôt que rondes, ainsi que de nouvelles matières. « Sur le plan sonore, le développement d’un dissipateur de sonnerie à force centrifuge dédié améliore l’inertie et contrôle de manière efficace la vitesse du carillon, de manière à produire un son long, fluide et harmonieux » assure la marque dans son communiqué. « Cette spécificité technique s’apparente à l’effet d’un patineur qui tournerait doucement sur lui-même les bras tendus, en décrivant un large axe de rotation, et atteindrait ensuite une vitesse de plus en plus étourdissante à mesure que ses bras se rapprochent du corps et que l’axe de rotation se réduit » remarque Gregory Bruttin, Directeur Horlogerie et Recherche & Développement.
 
Esthétiquement, cette montre porte en elle tous les codes identitaires de la collection Hommage : aiguilles en forme de feuille, motif guilloché soleil, chiffres romains, lunette concave et large rehaut, limitation gravée sur le côté du boîtier, finition polie/satinée sur la carrure et les cornes. Autre marque distinctive : son mouvement s’articulant sur plusieurs niveaux pour un effet 3D. Remarquons que la répétition minutes n’est couverte par aucun cadran, laissant entrevoir les secrets de son calibre lorsque le mécanisme de sonnerie s’enclenche. Le mouvement RD104 est également visible à travers une glace saphir sur le fond du boîtier.
 
A noter qu’il possible d’enclencher le mécanisme de sonnerie au moyen d’une gachette classique au lieu du bouton poussoir communément utilisé aujourd’hui dans un souci d’étanchéité. Cela permet d’éviter de percer le côté du boîtier – le mouvement étant ainsi étanche à l’eau et à la poussière. Abstraction faite du Poinçon de Genève, cette montre arbore la signature de Roger Dubuis, métallisée en or rose sur la glace saphir du fond du boîtier. Ce garde-temps ne sera commercialisé qu’en une édition de vingt exemplaires destinés à marquer le vingtième anniversaire de la marque genevoise.

Montres-de-luxe.com | Publié le 29 Octobre 2014 | Lu 895 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques