Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



TAG Heuer : renaissance de la Link


La marque horlogère suisse TAG Heuer vient de présenter les toutes dernières versions de son iconique modèle Link lancé il y a vingt-cinq ans ! Découvrons en détails les nouvelles spécificités de cette gamme « sport et élégante » (d’où la fameuse abréviation S/el) qui a su séduire de nombreux amateurs de garde-temps -urbains, actifs ou esthètes- depuis une génération !


TAG Heuer Link
Mouvement, pureté, courbe, précision, dynamisme tant dans la forme que dans l’allure épurée, la nouvelle TAG Heuer Link se veut « fluide ».

Les symétries entre le cadran et le bracelet, ainsi qu’entre les maillons eux-mêmes « évoquent la légèreté, la liberté » souligne la marque dans son communiqué.

En vingt-cinq ans, la TAG Heuer Link a subi plusieurs transformations. Mais « l’actuelle réinterprétation est, à ce jour, la plus radicale. Les lignes sont nettes, en adéquation avec les goûts de notre époque. Le style est plus urbain et dynamique mais reste fidèle aux valeurs intemporelles de la TAG Heuer Link » affirme le communiqué de la marque.

Quatre éléments caractéristiques définissent cette nouveauté 2011 : son bracelet, son boîtier, sa lunette et son cadran. Détails.

Le bracelet, avec ses maillons en S immédiatement reconnaissables, atteint un degré inégalé de confort. Il associe, dans ses lignes simplicité, fluidité des formes et netteté. Les S sont en acier brossé et le poli des côtés des maillons a été retravaillé pour être encore plus éclatant. Les valeurs héritées du modèle original sont toujours là : avant-garde, confort et souplesse sans égal.

TAG Heuer : renaissance de la Link
Le nouveau boîtier est une réinterprétation de l’original, avec, à la place du fini brossé, un contraste entre l’aspect brossé des cornes et le poli de son pourtour, tout en arrondi. Étanche à 100 mètres, il est aussi solide et puissant que ses prédécesseurs alors que son allure générale se veut pourtant plus fine et plus plate, plus contemporaine.

La lunette fixe joue avec les superpositions et les formes rondes et « coussin » (excepté dans le cas du modèle à quartz). Les différentes strates attrapent la lumière et la façonnent de multiples manières. Les chiffres gravés garantissent une lisibilité optimale.

Affichant l’esthétique que dictent les fonctions de la montre (quartz, automatique, day-date, Calibre S, chronographe), le cadran se décline en diverses tailles. Noir ou argent, il affiche immanquablement ces stries verticales qui accrochent le regard et rappellent la géométrie du bracelet.

Le logo monochrome TAG Heuer est appliqué à la main, à l’instar des index polis, cintrés et facettés. Les aiguilles des heures et des minutes facettées et polies sont rhodiées et les marqueurs luminescents.

Si l’allure générale se veut « radicalement nouvelle », l’esprit et le caractère de l’original se reconnaissent encore immédiatement dans chaque élément. La Link reste ce qu’elle a toujours été : la montre de sport élégante de chez TAG Heuer.

Le fleuron de cette ligne est incontestablement la Link Chronographe automatique (43 mm) Calibre 16. Une réinterprétation remarquable pour l’échelle tachymétrique noire sur sa lunette fixe polie en forme de « coussin ».

TAG Heuer : renaissance de la Link
Ce nouveau chronographe bat au rythme du Calibre 16 de TAG Heuer (première photo). Le guichet biseauté de la date est à 3 heures. Les surfaces du boîtier et du bracelet sont polies et brossées pour un éclat intense tandis que la nouvelle signature Link, les stries verticales, apparaît sur le large cadran noir ou argent.

Un cadran de plus grande taille pour une meilleure lisibilité et plus d’espace pour les fonctions, notamment un compteur des secondes courantes surdimensionné avec bords en argent à 9 heures, qui permet à celui qui le porte de vérifier son fonctionnement en un seul coup d’œil.

Il est également pourvu d’un verre saphir bombé inrayable traité antireflets des deux côtés et d’une boucle déployante en acier massif avec boutons-poussoirs de sécurité. Le fond du boîtier vissé est orné du logo TAG Heuer.

Les autres modèles la Link Chronographe (43 mm) Calibre S, qui affiche les 1/100es de seconde, ainsi que toute une ligne de montres automatiques. La Link Quartz (40 mm) est l’édition d’entrée de gamme. La Link Automatique (40 mm) Calibre 6 (ci-dessus) et la Link Automatique (42 mm) Calibre 5 – Day Date (ci-contre) sont disponibles avec chiffres arabes ou romains sur la lunette. Quant à ceux qui ont envie d’une touche supplémentaire de luxe, ils choisiront l’étonnante édition Calibre 6 Acier & Or.


Montres-de-luxe.com | Publié le 20 Juillet 2011 | Lu 5387 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques