Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Vacheron Constantin Historique Ultra-fine 1955 et 1968 : l’extra-plat en héritage


Vacheron Constantin a choisi de faire revivre quelques-unes des plus belles heures de la quête de l’extra-plat. En effet, il faut savoir que cette manufacture genevoise a de tout temps été associée aux plus grandes épopées de ce savoir-faire si particulier. Ce fut notamment le cas dans les années 50 et 60 lorsque Vacheron Constantin leva le voile sur les montres-bracelets les plus plates du monde. Aujourd’hui, la marque présente dans sa collection « Historiques », deux nouvelles créations directement inspirées de son patrimoine et qui redonnent chacune, une nouvelle modernité à deux calibres légendaires : l’Ultra-fine 1955 et l’Ultra-fine 1968. Détails.


Vacheron Constantin Historique Ultra-fine 1955 et 1968
Fondée en 1755, Vacheron Constantin peut se targuer d’être la plus ancienne manufacture horlogère au monde avec plus de 250 ans d’expertise et de production ininterrompues. Un cas unique dans l’horlogerie.

Ce patrimoine riche d’un quart de millénaire est jalonné de garde-temps et de calibres qui, chacun à leur façon, marquèrent une époque.

Évoluant au gré des inventions, des techniques nouvelles et bien entendu des goûts des passionnés de garde-temps, Vacheron Constantin a ainsi touché à tous les domaines de l’art horloger, montres de poches et montres-bracelets, mais aussi en bague, sur pendentif, en broche… hautes complications, automates, pendules sophistiquées, mais aussi à un sujet qui, s’il attire moins les regards, n’en nécessite pas moins expertise, expérience et talent : les mouvements mécaniques extra-plats.

L’extra-plat n’est traditionnellement pas considéré comme une complication, dès lors qu’il n’apporte pas en lui-même de fonction additionnelle, à l’instar du quantième ou du chronographe. Il serait pourtant légitime de le qualifier ainsi, tant il relève d’une complexité flirtant souvent avec les limites de la micromécanique ; complexité face à laquelle beaucoup s’essaient, mais peu réussissent.

Si les premiers calibres extra-plats de Vacheron Constantin datent du 19ème siècle, c’est tout au long du 20e siècle que la manufacture s’est montré la plus prolifique dans cette spécialité. Il est vrai que le siècle dernier est souvent considéré comme l’âge d’or de l’extra-plat : c’est en effet à son début que les montres-bracelets prennent tout leur essor, des montres pour lesquelles le poids et l’épaisseur sont des facteurs de confort déterminants.

Vacheron Constantin Historique Ultra-fine 1955 et 1968 : l’extra-plat en héritage

Vacheron Constantin Historique Ultra-fine 1955 et 1968 : l’extra-plat en héritage
Dès le début du 19ème siècle, on peut lire dans les archives de Vacheron Constantin (et notamment dans une lettre de Jacques-Barthélémi Vacheron adressée à son représentant parisien Monsieur Girod datée du 18 mai 1812) des éléments faisant référence à des montres plates.

Une autre lettre datée du 27 janvier 1829 signée de Jacques-Barthélémi Vacheron s’adressant à François Constantin fait elle-aussi état de la production de « quelques pièces plates ».

En 1911, on retrouve également dans l’histoire de Vacheron Constantin, trois calibres de 8, 9 et 10 lignes, chacun de 2.82 mm d’épaisseur. Le reste du siècle est ensuite jalonné de nombre de calibres manuels extra-plats qui tendent vers toujours plus de finesse : 2.25 mm en 1917, 1.88 mm en 1924.

Certains donnent lieu à des pièces tout aussi extraordinaires qu’une montre en cristal de roche présentée en 1926 et équipée d’un calibre manuel en or rouge de 2.63 mm.

Le record pour une montre de poche est battu par Vacheron Constantin en 1931 avec un mouvement mécanique manuel de 17 lignes 5/12, de moins de 1 mm d’épaisseur, 0.94 mm pour être précis.

Les mouvements extra-plats manuels inspirent la manufacture genevoise au point de présenter en 1981 la collection « Structura » qui met en scène l’un de ces mouvements, le 1003, d’une façon fort originale puisqu’il est retourné et son aiguillage monté côté ponts (il deviendra alors le calibre 1006), ce qui permet de dévoiler aux passionnés toute la complexité de sa structure.

Preuve que son expertise de l’extra-plat s’étend aussi aux mouvements de grande complication, Vacheron Constantin présente en 1992 le calibre à répétition minutes le plus plat de l’époque pour montre-bracelet : 3.28 mm. Encore un record à l’actif de la manufacture genevoise.

Dans ce patrimoine impressionnant, c’est un mouvement manuel qui a été développé à partir de 1952, en l’Ile (bâtiment qui abrite depuis 1875, et encore aujourd’hui, la maison historique de Vacheron Constantin) pour être présenté à l’occasion de la célébration du bicentenaire de la manufacture en 1955 qui retient encore aujourd’hui l’attention des spécialistes et des collectionneurs : le calibre 1003, un calibre très fiable considéré comme le plus beau de l’époque.

Vacheron Constantin Historique Ultra-fine 1955 et 1968 : l’extra-plat en héritage
Son diamètre est de 9 lignes –21.10 mm– et son épaisseur de seulement 1.64 mm. « Il est, et demeure à ce jour, le mouvement mécanique à remontage manuel le plus mince du monde proposé sur le marché » affirme la manufacture genevoise dans son communiqué. À titre de comparaison, ce chef-d’œuvre de micromécanique composé de 117 éléments fait la taille d’une petite pièce de 20 centimes suisses.

Ce calibre aujourd’hui mythique (preuve de son excellence, il sera par la suite commandé par d’autres grands noms de la Haute Horlogerie) a équipé à l’époque trois pièces rondes qui battent le record des montres les plus plates du monde avec une épaisseur de 4.54 mm. Ces trois garde-temps ancreront à jamais dans les esprits, l’image de la montre Vacheron Constantin par excellence: ronde, classique, extra-plate et d’une grande fiabilité.

En 2010, Vacheron Constantin a choisi de rendre hommage à ce calibre légendaire en l’abritant dans une réinterprétation de l’une de ces trois montres : le modèle aujourd’hui baptisé « Historique Ultra-fine 1955 », la montre la plus plate du monde actuellement avec une épaisseur de seulement 4.10 mm.

Quant au calibre 1120, son développement débute en 1966. Les premières productions commenceront fin 1967. Lui aussi retient toute l’attention des spécialistes et des collectionneurs et sera commandé par d’autres grands noms de la Haute Horlogerie. En 2010, Vacheron Constantin choisit également de rendre hommage à ce calibre lui-aussi légendaire en l’abritant dans une réinterprétation des montres extra-plates présentée de l’époque : le modèle aujourd’hui baptisé « Historique Ultra-fine 1968 ».

Ces deux garde-temps prendront logiquement place au sein de la collection « Historiques » dont la raison d’être est de faire revivre les modèles et mouvements qui ont marqué les grandes heures de Vacheron Constantin.

Une collection qui réunit des montres s’adressant à des collectionneurs, des connaisseurs et des passionnés, des amateurs de pièces discrètes et élégantes, ou encore des puristes, et dans laquelle on retrouve notamment la montre Chronomètre Royal 1907 dont la réinterprétation a été présentée en 2007 à l’occasion de son 100ème anniversaire, ou encore l’étonnant et audacieux modèle Historique American 1921 réinterprété en 2008 et qui a été consacré tout récemment « Montre de l’Année » en octobre 2009 à Genève.

Le calibre 1003 pour la montre « Historique Ultra-fine 1955 »

Vacheron Constantin Historique Ultra-fine 1955 et 1968 : l’extra-plat en héritage
Célébrer les 55 ans de la naissance du calibre extra-plat 1003 est pour Vacheron Constantin l’occasion de revisiter son patrimoine. C’est aussi pour la manufacture l’opportunité de mettre en lumière son expertise de l’extra-plat à une époque où cette appellation tend parfois à être galvaudée.

Considéré par beaucoup d’experts comme l’un des mouvements extra-plats les plus beaux et les plus raffinés, le calibre 1003 défie depuis plus de 50 ans les lois de la mécanique. Il est extrêmement complexe à produire et nécessite pour son réglage toute l’expertise d’une manufacture de Haute Horlogerie.

Pour l’occasion, Vacheron Constantin choisit donc de présenter une version reconstruite de ce calibre : son épaisseur de seulement 1.64 mm - toujours un record de finesse sur le marché - et son diamètre de 21.10 restent inchangés. Ses finitions sont en revanche plus raffinées puisque ponts et platine sont désormais en or 18 carats. Ses 117 composants lui assurent une fréquence de 18'000 a/h et, malgré sa taille minuscule, il dispose d’une réserve de marche de plus de 30 heures.

Sa terminaison est extrêmement soignée : Côtes de Genève, perlage et anglage des composants, étirage des aciers sont ainsi entièrement réalisés à la main. Ce niveau exceptionnel de finition permet à la nouvelle version du calibre 1003 d’arborer le prestigieux Poinçon de Genève, une certification indépendante et souveraine de l’Etat de Genève, garantie de provenance comme de précision, de durabilité et de bien facture.

Pour sa réédition en 2010, le calibre 1003 est présenté dans une montre ronde en or rose 4N 18 carats de 36 mm de diamètre, modèle dont le dessin s’inspire d’une des trois pièces historiques de 1955, la référence 4961. Celle-ci a été sélectionnée en raison d’un design qui, à l’époque déjà, était porteur d’une vraie modernité.

La réinterprétation de 2010 dispose en outre de spécificités techniques encore supérieures correspondant aux attentes et goûts d’aujourd’hui : étanche à 3 bar équivalent à environ 30 mètres, un fond transparent pourvu d’une glace saphir, un cercle d’emboîtage en titane –pour contribuer à la rigidité de l’ensemble- et une boîte encore plus mince –4.1 mm- ce qui en fait la montre mécanique à remontage manuel la plus plate du monde actuellement.

Le résultat est une pièce dont la simplicité et le dépouillement confinent à l’épure. Sa fine lunette, ses cornes, chacune en forme de branche de la Croix de Malte – emblème de Vacheron Constantin –son cadran en or massif, argenté opalin agrémenté de simples aiguilles bâton marquant heures et minutes en font une pièce classique d’une élégance rare et dont la simplicité fait toute la force.

La montre « Historique Ultra-fine 1968 » et le calibre 1120

Vacheron Constantin Historique Ultra-fine 1955 et 1968 : l’extra-plat en héritage
Vacheron Constantin a choisi de faire de 2010 une année en forme d’hommage à ses garde-temps extra-plats en rééditant, toujours dans la collection « Historiques », un modèle de forme carrée datant de 1968 et équipé du fameux calibre extra-plat automatique 1120.

En choisissant de revisiter cette pièce, la manufacture prend le parti d’un style très marqué : celui des années 1960. La pièce en or rose 4N 18 carats marie ainsi dans un heureux contraste le carré strict de son ouverture de cadran aux formes très légèrement courbes de ses flancs de boîte. Il se dégage de l’ensemble une impression d’élégante sobriété, accentuée plus encore par un cadran argenté brossé vertical agrémenté d’index simples et géométriques.

Les cornes très épurées donnent de la rigueur à l’ensemble, tandis que la glace saphir biseautée sur son pourtour vient encore souligner le lien qui rattache cette montre à la période anticonformiste de sa naissance. Tout parle ici de cette époque -mythiques « Swinging Sixties »- au travers d’un modèle original devenu au fil du temps un grand classique.

En regard de la pièce originelle de 1968 (référence 7614), la montre présentée aujourd’hui comporte des caractéristiques techniques revues pour être en phase avec l’époque : étanche à 3 bar, équivalent à environ 30 mètres, glace saphir, et un fond plein clipsé comme le modèle d’origine. En dépit de ces améliorations qui tendent d’ordinaire à épaissir une montre, la pièce de 35.2 mm de côté est moins épaisse encore que son modèle historique : 5.5 mm vs. 6.52 mm, ce qui fait d’elle l’une des montres les plus minces de sa catégorie.

À l’instar du modèle de 1968, la version contemporaine est équipée du calibre extra-plat automatique 1120. Ce mouvement, qui affiche l’heure et la minute, a fait battre quelques-uns des plus prestigieux garde-temps automatiques extra-plats de l’histoire horlogère.

Malgré son apparente simplicité, il dispose d’une construction sophistiquée faisant appel à des solutions techniques inédites. À l’occasion de sa réédition, la Manufacture Vacheron Constantin l’a reconstruit ; ses dimensions restent inchangées -28 mm de diamètre pour 2.45 mm d’épaisseur- mais il dispose désormais d’une masse oscillante en or 18 carats portant la Croix de Malte. Sa réserve de marche est d’environ 40 heures. Estampillé du prestigieux Poinçon de Genève, son niveau de finition est exceptionnel avec ses Côtes de Genève, le perlage et l’anglage de chacun des composants et les flancs étirés à la main.

Spécificités techniques de l’Historique Ultra-fine 1955

Vacheron Constantin Historique Ultra-fine 1955 et 1968 : l’extra-plat en héritage
Calibre 1003, reconstruit en or 18 carats pour son 55ème anniversaire en 2010
Développé et manufacturé Vacheron Constantin
Estampillé du Poinçon de Genève
Energie : Mécanique à remontage manuel
Épaisseur du mouvement : 1.64 mm
Diamètre du mouvement : 20.80 mm
Empierrage : 18 rubis
Fréquence : 18'000 alternances / heure

Indications : Heures, minutes

Réserve de marche : Plus de 30 heures

Boîtier : Or rose 4N 18 carats. 36.0 mm de diamètre, épaisseur de 4.1mm

Étanchéité : Testée à une pression de 3 bar, équivalente à 30 mètres

Cadran : Or 18 carats, opalin argenté. Index et Croix de Malte en poli miroir

Bracelet : Cuir d’alligator noir, grandes écailles carrées, rembordé.
Fermoir : Boucle ardillon or rose 4N 18 carats. Demi Croix de Malte polie

Référence 33155/000R-9588

Spécificités techniques de l’Historique Ultra-fine 1968

Calibre 1120, Vacheron Constantin, estampillé du Poinçon de Genève
Energie : Mécanique à remontage automatique
Épaisseur du mouvement : 2.45 mm
Diamètre du mouvement : 28.00 mm
Empierrage :36 rubis
Fréquence : 19'800 alternances / heure

Indications : Heures, minutes

Réserve de marche : Plus de 40 heures

Boîtier : Or rose 4N 18 carats. Carré de 35.2 x 35.2 mm, épaisseur de 5.5 mm

Étanchéité : Testée à une pression de 3 bar, équivalente à 30 mètres

Cadran : Fond argenté, index en or 18 carats avec finition jais noir, croix de Malte en poli miroir

Bracelet : Cuir d’alligator noir, grandes écailles carrées, rembordé
Fermoir : Boucle ardillon or rose 4N 18 carats. Demi Croix de Malte polie

Référence 43043/000R-9592

Montres-de-luxe.com | Publié le 10 Novembre 2009 | Lu 15605 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques