WWTC-Financial de Girard-Perregaux : un chrono qui indique les heures d’ouverture des places boursières


Girard-Perregaux, manufacture suisse de montres, vient de lancer le WWTC-Financial, le premier chronographe indiquant à la fois les heures dans le monde et les périodes d’ouverture de quatre places boursières majeures.


WWTC-Financial de Girard-Perregaux
Cette montre, pour le moins originale dans sa fonction, unit sous les mêmes valeurs de performance et d’innovation deux univers de passion: finance et horlogerie. Cette collection (WWTC) de Girard-Perregaux s’assortit donc d’attributs fonctionnels résolument modernes.

Ces garde-temps permettent en effet de lire simultanément et très facilement les heures de vingt-quatre villes réparties dans les différents fuseaux. De là est issu leur nom, abréviation de World Wide Time Control (WWTC).

Mais cette fonction, idéale pour les voyageurs et hommes d’affaires internationaux, s’enrichit en cette fin d’année d’un atout supplémentaire avec le lancement du chronographe à remontage automatique WWTC–Financial.

Pour la première fois, une montre indique les heures du monde et celles des transactions de quatre bourses : Hong Kong, Londres, New York et Tokyo. Tant pis pour les Parisiens… L’ingénieux système repose sur deux disques mobiles encerclant le cadran : une bague représentant les vingt-quatre heures est synchronisée avec l'aiguille des heures. Une seconde lunette peut être réglée avec la couronne située à 9 heures. Elle affiche les noms de vingt-quatre villes et les quatre périodes d’activité boursière. L’index rouge sur la bague des heures tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Quand il est situé en face de la plage horaire d’une bourse, celle-ci est ouverte.

L’habillage du chronographe souhaite accentuer la force de la ligne, équilibre entre une personnalité affirmée et un classicisme délicat. La bague des heures est dotée d’un contraste jour-nuit facilitant la lecture. Elle s’harmonise avec le cadran à grands chiffres, proposé en argenté ou en anthracite.

Le boîtier d’or rose, au généreux diamètre de quarante-trois millimètres, abrite le mouvement mécanique à remontage automatique GP033C0. Paré d’une masse oscillante en or, cette construction sophistiquée conçue et fabriquée par la Manufacture Girard-Perregaux se laisse admirer au travers d’un verre saphir anti-reflet.

Pour les inconditionnels des boîtiers en acier, deux séries limitées et numérotées sont prévues : cinq cents pièces associent la sobre discrétion du métal à un cadran argenté, tandis que cinq cents unités sont fabriquées avec un cadran anthracite.

Montres-de-luxe.com | Publié le 6 Décembre 2006 | Lu 4434 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques