Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Zenith Elite Captain Central second : O Captain, My Captain…


« O Captain! My Captain! O Captain! My Captain! Our fearful trip is done » écrivait l’Américain Walt Whitman. Il semblerait, effectivement que la célèbre manufacture Zenith entre dans une nouvelle ère. Et la Zenith Elite Captain Central second en est une parfaite illustration… Retour sur cette nouvelle pièce inspirée d’une ancienne ligne créée dans les années 60.


Zenith Elite Captain Central second : O Captain, My Captain…
Aujourd’hui, la manufacture locloise poursuit son retour aux sources, revisite les fondamentaux horlogers et retrouve l’ADN de la marque…

En effet, cette nouvelle pièce s’inspire d’une ancienne ligne créée par Zenith vers le milieu des années 60. Tout le savoir-faire horloger –technique, précision et graphisme– a été embarqué à bord de cette construction en acier (ou or rose) dotée d’un boitier de 40 mm et d’un verre saphir bombé traité antireflets.

Avec ses aiguilles dauphines, sa trotteuse bleue et ses index longs rainurés, la Captain Central second fait immanquablement référence aux garde-temps vintage, ceux de nos parents, de nos grands-parents.

Toutefois, rappelle la marque dans son communiqué, la nouvelle génération surpasse techniquement les précédentes versions en intégrant un mouvement automatique haute performance certifié COSC, le calibre Elite 670 (28.800 alternances/heure, 144 composants et 50 heures de réserve de marche).

Le mouvement, décoré côtes de Genève, est visible à travers un fond saphir. De l’autre côté, le cadran soleillé argent est surmonté d’aiguilles et index rhodium facettés et plaqués or. Le guichet de date est situé à 6 heures.

« Le vaisseau a franchi tous les caps, la récompense recherchée est gagnée » poursuivait Whitman dans son poème composé en hommage à Abraham Lincoln… Il en est de même avec la Zenith Elite Captain Central second. Zenith continue à franchir tous les caps. Nul doute que les récompenses seront au bout du chemin…

*que l’on pourrait traduire par « Ô Capitaine ! Mon Capitaine ! Notre voyage effroyable est terminé »…

Montres-de-luxe.com | Publié le 3 Septembre 2010 | Lu 5826 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques