Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Bienne : la Fondation Battenberg forme des personnes handicapées aux métiers de l’horlogerie


Depuis un demi-siècle, la Fondation Battenberg de Bienne (Suisse) accueille, forme et intègre des personnes atteintes dans leur santé physique ou psychique dans le monde du travail. Et parmi elle, un grand nombre se destine à des professions horlogères.



Bienne : la Fondation Battenberg forme des personnes handicapées aux métiers de l’horlogerie
Créée en 1962, la Fondation Battenberg, sise à Bienne, fête en cette fin d’année son demi-siècle d’existence. Au début des années 60, le monde horloger, en pleine effervescence, manque cruellement de main-d’œuvre.

Sous l’impulsion de l’industrie horlogère et de la Confédération, la Fondation voit le jour avec le but de former des personnes ayant un handicap physique aux métiers de l’horlogerie. Cette institution rencontre rapidement du succès et, trois ans plus tard, elle rajoute une structure d’habitation capable d’accueillir des apprenants venant de toute la Suisse.

Au fil des ans et des besoins de l’économie, la Fondation a dû se diversifier et élargir son champ de formation. L’apprentissage d’autres métiers est proposé dans des domaines comme l’électronique, la mécanique, la gastronomie, l’intendance, l’administration ou encore l’informatique.

A ce jour, une large palette comprenant quelque trente métiers différents s’offre aux personnes atteintes dans leur santé et désireuses de se former ou de se réorienter. Actuellement, dans le cadre de son programme de formation, l’institution remplit également des mandats reçus de diverses firmes, que ce soit dans les domaines horloger (réparation et révision de montres de poche, montres-bracelets et pendules, réalisation de travaux de montage, d’assemblage, de posage et d’emboîtage), technique (exécution de travaux de perçage, tournage et fraisage sur des machines d’usinage conventionnelles et CNC, fabrication de circuits imprimés simples, montage et câblage d’installations de distribution), administratif (facturation, mailings, comptabilité, tâches générales de secrétariat) ou de la gastronomie (service de catering pour événements d’entreprises ou fêtes familiales).

Chaque fin de semaine, des produits de boulangerie et de pâtisserie sont également confectionnés et vendus aux collaborateurs, voisins et amis de l’institution.

Principalement adressés par l’Assurance invalidité (AI), les futurs apprenants vivent, en arrivant à la Fondation, une période d’observation au cours de laquelle les formateurs, les enseignants et le service psychologique dressent un bilan des compétences professionnelles, scolaires et personnelles du futur apprenant.

Des stages au cœur des différents ateliers de formation lui sont ensuite proposés afin de définir ses objectifs. La Fondation s’adapte au bilan de capacités de chaque individu et propose des formations pouvant aller de quelques mois à quatre ans. L’éloignement géographique, le degré de handicap ou l’âge des personnes -elles sont en partie mineures- les obligent parfois à séjourner sur place. Des chambres à l’internat sont mises à leur disposition ou alors, pour les personnes indépendantes, l’institution propose des appartements à Bienne ou dans la région. Afin de maximiser leurs chances d’intégration et leur indépendance, chaque personne est suivie par un spécialiste en intégration et peut, selon ses besoins, profiter du service social interne.

Au nombre des formations proposées, citons tout spécialement celles qui sont en lien avec la branche horlogère, soit : les horlogers spécialisés dans le domaine du rhabillage, les horlogers praticiens, les opérateurs en horlogerie et les formations uniquement pratiques. Toutes ces formations, selon leurs spécificités, se terminent par l’obtention d’un Certificat fédéral de capacité (CFC), d’une Attestation fédéral professionnelle (AFP) ou par un certificat Battenberg.

La majorité des formations a lieu en mode dual (théorie dans une école professionnelle et formation pratique dans un atelier de la Fondation). Dans le cadre de leur apprentissage, les apprenants effectuent plusieurs stages de quelques semaines en entreprises. Ils ont également la possibilité de quitter la Fondation après une ou plusieurs années pour achever leur formation dans l’économie et, ce faisant, se faire accompagner par un coach de la Fondation.

Suite à la sixième révision de l’AI, qui oblige une réinsertion plus rapide des personnes atteintes dans leur santé dans le monde du travail, la Fondation Battenberg a radicalement dû changer sa façon de fonctionner. D’ici à 2015, de grands changements seront progressivement opérés qui l’amèneront à devenir une véritable entreprise économique et sociale responsable de l’intégration et de la formation professionnelles.

Cette Fondation bilingue et active au niveau national entend ainsi renforcer sa collaboration avec l’économie, apporter régulièrement des innovations sur le marché et augmenter sa compétitivité. Ces démarches l’amènent donc à renforcer sa collaboration avec les entreprises de la région biennoise -mais également sur un plus vaste pourtour- dans le domaine de l’intégration professionnelle des personnes, ainsi qu’au niveau des mandats clients.

La Fondation désire intensifier les formations au niveau horloger ce qui nécessite un plus grand nombre de places d’apprentissage ou de stages en entreprises à démarcher. La Fondation est donc vivement intéressée de connaître les besoins et les idées de projets de leurs partenaires dans l’économie et particulièrement de l’industrie horlogère.

Le 1er novembre dernier, Andreas Löffler, horloger et gestionnaire d’entreprise, a pris ses fonctions auprès de la Fondation Battenberg. Dans son rôle de chef de département, il dirige le développement et la croissance du secteur horloger de la Fondation. Après sa formation d’horloger à la Feinwerktechnikerschule de Schwenningen, il a travaillé pour la manufacture Glashütte Original dans des fonctions orientées vers le marché. Il a également déployé ses services pour des entreprises horlogères comme La Boutique suisse et Armin Strom.

La Fondation Battenberg est dirigée depuis trois ans par Markus Gerber, économiste ayant précédemment travaillé comme chef de l’administration des finances du canton de Berne, ainsi que dans des fonctions dirigeantes pour deux groupes internationaux de l’industrie suisse des machines. Le Conseil de Fondation est présidé par Jean-Daniel Pasche, par ailleurs président de la FH.

Certifiée ISO et OFAS en 2003, la Fondation a été attestée une nouvelle fois en 2009 et en août 2012 selon les nouveaux standards ISO 9000:2008 et OFAS-AI 2000. Ces authentifications reflètent bien la quête de la qualité et de la compétence en matière de formation, d’intégration professionnelle et sociale continuellement recherchées par l’institution.

Pour plus d’informations : www.battenberg.ch

Montres-de-luxe.com | Publié le 29 Novembre 2012 | Lu 544 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances