Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Cartier : le retour de la Santos


A l’occasion du SIHH 2018, Cartier vient de dévoiler une toute nouvelle collection de Santos qui arrive en deux tailles, avec un nouveau design et surtout, un bracelet interchangeable. De l’acier à l’or en passant par une version squelette en acier, une gamme cohérente et complète qui devrait ravir les amateurs de ce modèle mythique qui illustre les tous débuts de la montre de poignet.



Depuis l’année dernière, Cartier revient sur les montres qui ont fait son succès dans les années 80. Tout d’abord avec le retour en beauté de la Panthère, présentée au SIHH 2017 dans une version légèrement remaniée mais très fidèle au modèle d’origine et ensuite, avec cette nouvelle Santos qui pour le coup s’éloigne -un peu trop- de la perfection du design du modèle de 1978.
 
C’est d’ailleurs un peu dommage pour les puristes et pour les amoureux de cette montre totalement mixte qui a marqué son époque tout en « démocratisant » les montres de luxe auprès d’un large public (mixte déjà à l’époque) autant en Europe qu’aux Etats-Unis ou en Asie. La Santos des années 80 était « la » montre qu’il fallait porter, de préférence dans son format carré et en or et acier. 

Cartier revient donc cette année avec une nouvelle version de la Santos. Si globalement, l’esprit de la Santos est toujours là, dans les détails, beaucoup de choses ont changé. On retrouve bien évidemment la forme caractéristique de cette montre qui était disponible dans les années 80, en format carré ou hexagonal (des modèles ronds ont existé de manière plus confidentielle).
 
Naturellement, les huit vis fonctionnelles de la lunette ont été conservées. Si ce genre de design semble aller de soi de nos jours, au début du 20ème siècle, montrer des vis était en rupture totale avec l’esprit de l’époque mais cela symbolisait également une architecture urbaine en plein essor qui introduisait la mécanique et l’acier dans toutes ses structures monumentales (la Tour Eiffel par exemple). Avec elles, Cartier osait montrer ce que l’on cachait jusqu’alors.
 
Le cadran blanc conserve son design « très Cartier » avec le chemin de fer, les aiguilles bleuies heures et minutes de forme « glaive » et ses fameux chiffres romains dont le VII comprend le nom Cartier dans le pied du V. A noter une date à 6h dans la version grand modèle. 

On retrouve également la fameuse lunette carrée au coins arrondis (or jaune ou acier). Toutefois, dans les nouvelles versions, elle semble « plonger » vers les bords de la boite pour rejoindre le bracelet qui pour le coup a été entièrement revu dans sa conception.
 
Déterminant dans l’histoire de la montre Santos de Cartier, le bracelet en a fait la première montre moderne destinée à être portée au poignet. À l’époque il est en cuir, matériau totalement neuf en horlogerie et il libérait le geste contraint jusqu’alors par les montres à gousset.
 
En phase avec son temps, le bracelet de la nouvelle montre Santos de Cartier évolue ; on regrette juste que sa « chute » ne soit pas plus prononcée comme dans les modèles des années 80. On aurait aimé que les maillons les plus proches de la boucle soient plus étroits pour renforcer l’allure générale de la pièce qui par ailleurs est plutôt réussie. 

Acier, or, veau ou alligator, toutes les versions sont livrées sur deux bracelets : un métal et un cuir qui s’interchangent grâce au système QuickSwitch (une grande tendance), brevet déposé par Cartier dont le mécanisme invisible se fond parfaitement dans l’architecture du boîtier. Situé sous le bracelet, il s’actionne d’une simple pression. Le changement de strap s’effectue en un tournemain ! Efficace.
 
Autre point très important dans la conception du bracelet : la mise à taille du bracelet-métal au maillon près. Le système SmartLink, qui fait lui aussi l’objet d’un dépôt de brevet, permet le réglage par soi-même et sans outil de la longueur du bracelet. Chaque maillon SmartLink est équipé d’un bouton-poussoir qui permet de déloger la barrette de fixation et de retirer ou d’ajouter un des maillons de métal brossé orné de vis de la montre Santos de Cartier. 

Très pratique au quotidien et un bracelet réglable qui permet à Cartier d’envisager le développement de la vente en ligne puisqu’avec ce système, chaque acheteur peut régler lui-même la taille de son bracelet sans avoir à se déplacer dans un magasin. Cela préfigure un véritable virage pour Cartier qui table sur le web et son formidable potentiel commercial pour les années à venir. Une révolution. 
 
Cette nouvelle Santos embarque dans ses deux boitiers de 35.1x45.9 et 39.8x47.5 mm, étanches à 100 mètres, le calibre automatique 1847 MC. L’utilisation de composants amagnétiques en nickel phosphore pour le mécanisme d’échappement du mouvement, ainsi qu’un bouclier réalisé dans un alliage paramagnétique intégré au boîtier, permet au calibre 1847 MC de résister efficacement aux champs magnétiques puissants auxquels peut être exposée une montre dans la vie courante.



Montres-de-luxe.com | Publié le 22 Janvier 2018 | Lu 3797 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos