Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

De l'art de bien choisir la taille de sa montre !


Depuis la naissance de la montre-bracelet en 1810 (merci Louis-Abraham Breguet) et la disparition au cours du XXème siècle de la montre à gousset, la montre moderne est venue arborer nos poignets. Les boîtiers des montres – appelés communément « boites » dans le jargon horloger – ont subi depuis la fin de la seconde guerre mondiale de profondes mutations techniques et esthétiques.



Aujourd’hui ce boitier s’est parfaitement adapté à nos poignets d’hommes et de femmes modernes. Faut-il encore que ce dernier soit correctement proportionné pour un usage, une qualité visuelle et un confort optimum.
 
Se pose alors une question parfois épineuse : comment choisir la bonne taille de sa montre ? En d’autres termes, comment déterminer la taille de son boitier ?
 
De nos jours, il est possible de trouver sur le marché de très nombreuses déclinaisons de boîtiers pour lesquels le diamètre, l’épaisseur, ainsi que la taille et la forme des cornes déterminent l’aspect global et le volume de la montre.
 
Ainsi, il est possible de trouver des boîtiers de toutes tailles allant de 32mm à 46mm de diamètre et d’épaisseurs très hétérogènes : l’Altiplano Ultimate concept de Piaget avec ses 2mm d’épaisseur et l’impressionnante Rolex Deepsea Challenge d’une épaisseur de près de 29 mm en constituent les deux extrêmes.

L’épaisseur totale d’une montre est déterminée généralement par le volume de son calibre, mais aussi par le fond de boite, l’épaisseur de la lunette tournante et celle du verre –non négligeable– notamment lorsque celui-ci est bombé. Le choix ne s’avère donc pas si simple et trois critères principaux pourront être retenus pour choisir correctement la taille de sa montre.
 
Trois critères pour mieux décider.
Le premier critère, totalement subjectif demeure le goût. Certaines personnes préfèrent les montres dites « classiques », « discrètes », « raffinées » et « habillées » dont le diamètre n’excède pas les 40mm. D’autres amateurs préféreront au contraire des montres dites « sportives », « professionnelles » ou « viriles » avec un diamètre de 42 mm à 46 mm, possédant souvent une épaisseur plus prononcée.
 
Le deuxième, probablement le plus important, est celui de l’adéquation entre la largeur de la montre –cornes comprises– et la largeur de son propre poignet. En effet, on considère que la pointe des cornes ne doit pas dépasser la limite du poignet, mais qu’elles doivent plutôt épouser légèrement sa courbe. Un boitier disproportionné peut nuire au bon maintien de la montre par son bracelet. Cette situation pourrait ainsi dégrader le confort général et l’équilibre esthétique horloger.
 
Un boitier de 40 mm ou de 41 mm s’avère donc être un bon compromis, et cette taille « universelle » s’adaptera facilement à la plupart des poignets de la gente masculine. Les plus « costaud » pourront opter pour un boitier de 42 mm à 46 mm mieux proportionné à leur gabarit.
 
Ces dames pourront quant à elles, profiter d’élégants boîtiers allant de 32 mm à 38 mm. Nos têtes blondes ne sont pas en reste avec des montres à quartz bien adaptées à leurs activités et à leurs petits poignets (Casio Baby G-shock, Ice Watch, Swatch, Flik Flak…).
 
Le troisième critère fait abstraction totale des deux premiers. En effet, certaines montres de grande complication nécessitent un calibre évolué et doté de nombreux composants comme la Master Grande Tradition Gyrotourbillon 3 Jubilee de Jaeger Lecoultre. Le diamètre de 43.5 mm et l’épaisseur de 15.5 mm ont été calculés pour accueillir un sublime calibre riche de 592 composants !

Salon d’essayage !
Le choix d’une montre et plus précisément celui de la taille et de l’épaisseur du boitier passera logiquement et raisonnablement par une séance d’essayage auprès de son revendeur favori. Cette étape demeure « la » condition nécessaire pour choisir correctement la taille de sa montre qui doit être en harmonie avec le poignet du futur acquéreur.
 
Les grandes marques de montres ont bien compris cet enjeu comme Tudor avec son modèle Black Bay qui se décline à présent dans une large gamme de 5 boîtiers : 32 mm, 36 mm, 41 mm et 43 mm ; ou comme Hamilton avec son modèle historique « Khaki Field » commercialisé en 38 mm, 40 mm, 42 mm et 44 mm selon le type de montre –mécanique ou quartz.
 
Enfin, il ne faudra pas non plus hésiter à essayer la montre avec les différentes déclinaisons de bracelets proposés car, contrairement à un bracelet avec boucle ardillon ou à une boucle déployante, le NATO viendra rehausser votre boitier de quelques millimètres donnant à votre montre l’impression de posséder un boitier plus volumineux…
 
Cédric Gordon

Montres-de-luxe.com | Publié le 19 Février 2020 | Lu 3654 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos