Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



King Seiko KSK : à l'heure anguleuse


Alors que 2021 va marquer le 140ème anniversaire de la fondation de Seiko, l’horloger japonais va lancer une nouvelle King Seiko, connue à l’origine sous le nom KSK, pour célébrer cet événement. Résultat : une montre de ville aux délicieux accents vintage avec un boitier en acier très anguleux de 38,1 mm, un verre saphir glassbox et un calibre automatique. Le tout, à 3.000 exemplaires uniquement. Compter 3.400 euros à partir de janvier 2021.



Alors que 2020 est en passe de se terminer, 2021 voit arriver ses toutes premières nouveautés horlogères… Et parmi elles, cette petite « pépite » de chez Seiko.
 
Le fait est que l’horloger japonais célèbrera l’année prochaine son 140ème anniversaire. Pour l’occasion, la marque va donc proposer une réédition d’un modèle de 1965 ; les années 60 étant d’une manière générale une période faste en matière de design et d’innovations techniques. Il suffit de voir l’engouement des amateurs actuels pour les pièces de cette période pour s’en convaincre.  
 
Résultat ? Une très belle montre de ville aux accents vintage, donc totalement dans l’air du temps, dotée d’un boitier en acier de 38,1mm (légèrement plus large que celui d’origine) aux arêtes vives et anguleuses.

Aux côtés de Grand Seiko (la marque est lancée au Japon en 1960), une autre collection a démontré la capacité de l'entreprise nippone à créer des montres mécaniques de haute précision. Elle allait s’appeler King Seiko ; en réalité, il s’agissait d’une marque à part entière de Seiko à l’époque !

Alimentée par un calibre à remontage manuel 25 rubis (le 44A), la King Seiko KSK introduite en 1965 a marqué un nouveau départ dans le design des montres japonaises.
 
Contrairement aux douces courbes arrondies de la première création de King Seiko, le boîtier de la KSK était radicalement opposé : il s’affichait saillant et anguleux et avait une allure contemporaine, voire avant-gardiste pour les années 60.

Ses surfaces planes et ses multiples facettes captaient la lumière sous n'importe quel angle et procuraient à la montre un éclat à la fois inédit et saisissant.
 
Par ailleurs, avec sa fonction stop seconde* et son étanchéité, elle offrait un niveau de fonctionnalité élevé qui, associé à son design distinctif, a rapidement fait de la KSK une montre plébiscitée par tous les amateurs d’horlogerie.

Cette recréation 2021 fait renaître le modèle KSK de 1965 dans ses moindres détails -ou presque. L’alliance du cadran plat avec des index facettés et de larges aiguilles acérées (de type Dauphine toujours très horlogères et très chics) recrée l'élégance raffinée de l'original.
 
Les cornes saillantes aux surfaces planes et aux angles nets bénéficient du fameux polissage Zaratsu qui assure un effet poli miroir sans aucune distorsion ! Par ailleurs, la résistance du boîtier est renforcée par un revêtement qui le protège des rayures. Quant au fond plein, il porte le nom King Seiko et le même blason doré que l'original.

Tout comme sur le premier modèle KSK, l'index situé à 12h brille de mille feux grâce à la complexité de ses facettes -une grande caractéristique des montres Seiko d’une manière générale. Le cadran argent soleillé est protégé par un verre saphir « glassbox » antireflet qui renforce le côté vintage de cette pièce.
 
Toujours sur le cadran, on retrouve les mentions King Seiko et Diashock à 6h reproduites dans le même style que sur le modèle vintage. En revanche, petit changement au niveau du nombre de rubis qui passe de 25 à 26.

Si le design de la pièce reste fidèle à l’originale, le calibre a évolué… Abritant désormais un mouvement automatique avec guichet de date (vs manuel et sans date en 1965), cette montre conserve cependant son profil affiné et ne mesure que 0,5 mm d'épaisseur de plus que l'originale grâce à la finesse du calibre 6L35 qui offre 45h de réserve de marche.
 
Cette belle nouveauté vintage se porte sur un bracelet en crocodile noir avec boucle ardillon. A noter que cette dernière reprend les inscriptions Seiko et la lettre "W" qui indiquait alors que la KSK était étanche.
 
Cette King Seiko KSK sera disponible à partir de janvier 2021 en édition limitée à 3.000 exemplaires dans les boutiques Seiko et chez une sélection de partenaires dans le monde entier.
 
*KSK : KS évoque bien évidemment King Seiko. Quant à dernier K, il fait référence au terme japonais Kisei-Tsuki qui signifie… stop-seconde !

Montres-de-luxe.com | Publié le 15 Décembre 2020 | Lu 11507 fois


Aerowatch | Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | Briston | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Chronoswiss | Citizen | Claude Meylan | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Emile Chouriet | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Garmin | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gshock | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Junghans | Lange & Söhne | Lip | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Nomos | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Reservoir | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tiffany & Co | Tissot | Trilobe | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Yema | Zenith | Autres marques