Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Omega Speedmaster CK 2998 "panda" : l'aventure continue


Deux ans après le succès de la Speedmaster CK 2998 avec cadran bicolore argenté avec compteurs et lunette bleus, Omega revient avec une nouvelle édition limitée de ce modèle dans une version « panda » cadran blanc avec compteurs et lunette noir. Comme la précédente, cette série est proposée à 2.998 exemplaires. Une Moonwatch rare.



On ne présente plus la Moonwatch. La célébrissime Speed’ est une source d’inspiration intarissable pour Omega. Cette année encore, l’horloger biennois revient pour la deuxième fois avec une très belle série limitée de CK 2998 à 2.998 exemplaires ; la première ayant été présentée il y a tout juste deux ans dans une version argentée et bleue.
 
Petit rappel historique. Le 21 juillet 1969, deux astronautes de la NASA sont devenus les premiers hommes à poser le pied sur la surface d'un corps céleste. « Je descends de l’échelle » explique en direct Neil Armstrong, le chef de cette mission qui est le premier à sortir du LEM. Puis il dira ces mots entendus à l’époque par 450 millions de personnes, et qui resteront gravés à jamais dans l’histoire de l’Humanité : « Un petit pas pour l’homme. Un grand pas pour l’humanité ».
 
En foulant la Lune à grandes enjambées, Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont relevé le défi (le fameux « New Frontier ») lancé par le président John F. Kennedy quelques années auparavant. Lors de cet exploit, décrit comme l'un des plus grands succès technologiques de l'humanité, l’horloger biennois  était de la partie…
 

Buzz Aldrin portait en effet sur sa combinaison spatiale un chronographe Omega Speedmaster Professional (ce terme est apparu sur les Speedmaster à partir du moment où la montre fut validée par les services de la Nasa). Neil Armstrong avait quant à lui laissé sa « Speed », considérée comme un instrument, à bord du module lunaire afin d’assurer en cas de besoin, un secours fiable du système d’horloge électronique du vaisseau.
 
Depuis, la Speedmaster a connu d’innombrables variantes et a été commercialisée en de nombreuses séries limitées. Naturellement, parmi elles, certaines sont plus réussies que d’autres…
 
C’est le cas de cette Speedmaster CK2998 qui rend –une nouvelle fois- hommage à un modèle vintage présenté en 1959, dix ans avant la Lune... Cette dernière est d’ailleurs devenue depuis l'une des Speedmaster d'époque les plus recherchées au monde. Avec ses aiguilles Alpha, son boîtier symétrique et sa lunette foncée, ce modèle a toujours été extrêmement populaire.
 
Aujourd'hui, Omega s'est inspirée de ce modèle classique et historique pour créer cette Speedmaster « CK2998 » qui, si elle conserve de nombreux éléments du modèle d'origine, a été largement réactualisée à l’intention d'une nouvelle génération d'amateurs. Si la première édition a été présentée il y a deux ans à Bâle, voici donc cette année, le deuxième opus.

En réalité, cette Speed ferait plutôt référence au modèle porté en 1962 par l'astronaute Walter « Wally » Schirra  qui fit entrer Omega dans l'Histoire en portant sa propre Speed (cadran entièrement noir mais aiguilles et chemin de fer identiques) lors de la mission « Sigma 7 » du programme Mercury. La Speedmaster deviendra, près de deux ans et demi plus tard, « la première montre officiellement certifiée pour toutes les missions habitées ».
 
Pour cette série limitée, Omega a choisi un cadran de type panda blanc avec les trois compteurs en « v » noirs de même que le chemin de fer et la lunette en céramique polie dotée d'une échelle pulsométrique (autre différence avec l’édition précédente qui était tachymétrique). Celle-ci est revêtue de Superluminova pour une visibilité accrue dans l'obscurité.

Le boîtier en acier poli satiné (39.7 mm étanche / 50 mètres) arbore un cadran blanc argenté des fameuses aiguilles Alpha (noires pour minutes et heures) présentes également sur les compteurs (blanches). Quant à l'aiguille des secondes du chronographe, Omega a choisi le rouge mais a laissé de côté le style « lollipop » pour une trotteuse simple.
 
On peut lire le numéro de série limitée (0000/2998) sur le fond, frappé du médaillon Seahorse, du logo Omega et de la mention « Speedmaster ». La montre est animée par le fameux calibre Omega 1861 (3 Hz) à remontage manuel. Le bracelet en cuir noir à trous blancs est agrémenté d'une surpiqûre blanche et rouge à l’intérieur.


Montres-de-luxe.com | Publié le 3 Avril 2018 | Lu 4628 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos