Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Oris Divers Sixty-Five : un cadran vif argent


En cette hiver 2016, l’horloger indépendant Oris présente une nouvelle version de sa montre Divers Sixty-Five ; commercialisée désormais avec un beau cadran argenté. Une plongeuse en acier de 42 mm, étanche 100 mètres avec un look « old school » très réussi, notamment sur bracelet en cuir vieilli. La montre sort en boutique à partir de 1.850 euros.



Cette nouveauté 2016 s’inspire de la toute première montre de plongée de chez Oris qui vit le jour en 1965… D’où son nom, bien évidemment. Rappelons que la période des années 60 fut prolixe en « plongeuses » grâce au développement… de la plongée en scaphandre autonome. C’est l’époque Cousteau, Hass ou Lambertsen. Le film du « Commandant », Le monde du silence, remporte même la Palme d’or à Cannes.
 
Blancpain et Rolex sortent leur Fifty Fathoms et leur Submariner quasiment en même temps en 1953. Puis ensuite, les autres marques s’engouffrèrent sur ce marché totalement nouveau et ultra-porteur de la montre sportive. Une aubaine pour les marques suisses à l’époque. Et pour Oris, l’un des principaux fabricants de montres de plongée dans les sixties.
 
Dans cette nouvelle version, les designers Oris ont souhaité un boîtier peu épais, une lunette fine avec une échelle de 60 minutes et un guichet dateur de forme trapézoïdal. La lunette tournante unidirectionnelle est en aluminium noir.

En revanche, un verre saphir bombé traité antireflets des deux côtés ainsi que des aiguilles et des index revêtus de Superluminova remplace le plexi et le tritium (radioactif) utilisé dans les années 60. Le boitier en acier étanche 100 mètres embarque un calibre mécanique automatique « Swiss Made » (un Sellita SW-200). 

Mais ce qui fait la grande nouveauté de cette pièce, c’est son cadran argenté ! Rappelons que la collection originale des années 60 comptait déjà un modèle à cadran argenté. Cette nouvelle pièce est aussi sympa que les autres différentes versions, toutefois la marque devrait faire attention à ne pas trop multiplier trop souvent les modèles au risque de lasser les clients…    
 
Grâce à ses trois bracelets, cette montre pourra s’adapter à tous les styles. Les bracelets en caoutchouc noir et en acier inoxydable brossé restent fidèles au design résolument sixties de ceux de la pièce d’origine. Le bracelet en cuir vieilli apporte, quant à lui, un confort incomparable et complète l’allure rétro de l’instrument. Au dos du boîtier est gravé le blason historique Oris, logo de la marque à l’époque.
 

​Spécificités techniques

Boîtier multi-pièces et couronne vissée en acier inoxydable
 
Étanche jusqu’à 100 mètres (10 bars)
 
Lunette tournante unidirectionnelle avec insert en aluminium noir, échelle des minutes et index du zéro en Superluminova
Verre saphir bombé des deux côtés avec traitement intérieur antireflets
Dos de boîtier vissé en acier inoxydable, gravé du blason historique Oris
 
Cadran bombé argenté avec index en applique revêtus de Superluminova
Aiguilles des minutes et des secondes en nickel revêtues de Superluminova
 
Mouvement automatique Oris Cal. 733, base Sellita SW 200-1, avec guichet dateur à 3 h.
 
Disponible sur bracelets caoutchouc noir, cuir vintage marron ou en acier inoxydable
 
Prix de vente public : 1.850 euros sur bracelets caoutchouc ou cuir et 2.050 euros sur bracelet en acier inoxydable

Montres-de-luxe.com | Publié le 28 Novembre 2016 | Lu 1450 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos