Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Rolex : chronométreur des 24 Heures du Mans pour la 20ème année consécutive


Les 62 voitures en lice pour la 89e édition des 24 Heures du Mans entament cet après-midi la phase finale de leur préparation avec les essais libres, puis les essais qualificatifs avant le coup d’envoi ce week-end. Près d’un siècle après leur création, les 24 Heures du Mans restent la course d’endurance par excellence, où sont testées la persévérance des pilotes et les qualités mécaniques des voitures de course les plus perfectionnées. Le 21 août à 16h, le drapeau tricolore marquera le départ de cette épreuve éreintante qui dure deux tours d’horloge. Rolex soutient cette compétition depuis 2001.


« La relation entre Rolex et cette course existe depuis vingt ans. Ce partenariat est quelque chose de spécial, car il s’inscrit sur le long terme, c’est rare. (…) Avec l’introduction de la catégorie Hypercar au Mans cette année, c’est vraiment un moment palpitant pour le monde de l’endurance », explique Tom Kristensen, Témoignage Rolex et vainqueur des 24 Heures du Mans à neuf reprises.
 
Rappelons que cette catégorie Le Mans Hypercar (LMH) est un projet conjoint de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) et de l’Automobile Club de l’Ouest (ACO). Il a pour objectifs, une réduction des coûts et la promotion d’une technologie adaptée à la route.
 
La perspective de faire bénéficier les voitures conventionnelles des innovations développées pour les sports automobiles a encouragé de nombreux constructeurs à annoncer leur retour dans le domaine de l’endurance au cours des prochaines années.
 
A ce titre, les 24 Heures du Mans continuent d’être un terrain d’expérimentation pour les plus grandes sociétés automobiles.

Après les trois premières courses du FIA World Endurance Championship cette année, Toyota demeure invaincu dans cette catégorie de premier plan, mais ses deux équipes seront confrontées à la rude concurrence livrée par le constructeur Alpine, le plus proche rival.
 
Ainsi, après avoir remporté les trois dernières éditions des 24 Heures du Mans, l’équipe No. 8 Toyota Gazoo Racing se présentera sur le Circuit de la Sarthe avec une légère avance dans le classement du championnat des pilotes, bien qu’elle ait rencontré quelques difficultés aux 6 Heures de Monza le mois dernier.
 
La lutte sera aussi acharnée avec les autres équipes, car en plus des 5 voitures Le Mans Hypercar, 25 Le Mans Prototype 2 (LMP2), 8 Le Mans Grand Touring Endurance (LMGTE) Pro et 23 LMGTE Am participeront à la course.
 
Cette édition marque également une nouvelle participation de la catégorie Innovative Car : Frédéric Sausset – qui en 2016 est devenu le premier pilote quadri-amputé à terminer les 24 Heures du Mans – a composé une équipe constituée exclusivement de pilotes en situation de handicap, dans une voiture Oreca 07-Gibson modifiée.
 
Parmi les concurrents figure un duo père-fils très attendu : Jan et Kevin Magnussen courront pour la première fois ensemble, dans l’écurie entièrement danoise No. 49 High Class Racing, en catégorie LMP2, mettant à profit leur expérience et leurs connaissances respectives en Formula 1. Enfin, Robert Kubica et Callum Ilott vivront leur baptême du feu dans cette course légendaire qui continue d’attirer les talents et de futurs grands pilotes.
 
Tom Kristensen attend avec impatience cette 89e édition et le retour des 50.000 spectateurs prévus au mythique Circuit de la Sarthe : « Comme la course a lieu en août, les températures seront probablement plus élevées que d’habitude, ce qui pourrait rendre la gestion des pneus plus complexe. Ces conditions ajoutées à la fatigue d’une longue saison sans pause estivale seront des éléments clés dans le déroulement de la course. Je me réjouis particulièrement du retour du public de passionnés – ce sera incroyable –, on ressent vraiment leur énergie quand on court au Mans. »
 
Les 24 Heures du Mans repoussent les limites humaines et techniques, nécessitant précision, fiabilité et concentration absolue. Les 86.400 secondes de la plus ancienne course d’endurance ne sont pas toutes identiques, chacune a sa propre valeur et sa propre charge émotionnelle.
 
En plein virage, les secondes rappellent un métronome ; dans un tronçon rectiligne, elles sont exaltantes ; et bien souvent elles augmentent considérablement le rythme cardiaque. Il ne s’agit pas d’une simple course contre la montre ; il est davantage question d’un mouvement par lequel les pilotes et leur machine accompagnent le flux des secondes et cherchent à optimiser chacune d’entre elles pour aller toujours plus loin.
 
Rappelons que les vainqueurs au classement général des 24 Heures du Mans se voient remettre un exemplaire de Daytona en acier gravé en reconnaissance de leur excellence et de leur détermination à atteindre la perfection, des qualités pour lesquelles la manufacture suisse est reconnue dans le monde entier.

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Août 2021 | Lu 3692 fois