Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Solar Impulse et Omega : passé, présent et surtout, futur !


Découvrez ci-après et en détails, les grandes étapes qui ont jalonné l’histoire de ce périple autour du globe prévu pour 2015. Rappelons que l’objectif de cet ambitieux projet est de réaliser un tour du monde « écolo », à bord d’un avion qui sera propulsé uniquement par l’énergie solaire.


2003 : Bertrand Piccard, l'initiateur, président et pilote de Solar Impulse, présente l'idée d'un avion alimenté par l'énergie solaire à l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne, qui accepte de réaliser une étude de faisabilité dont la direction est confiée à André Borschberg, ingénieur et pilote professionnel. La même année, le 28 novembre, le projet est officiellement lancé.
 
2006 : Omega devient le partenaire principal du projet Solar Impulse suite à une présentation particulièrement touchante et convaincante préparée par Bertrand Piccard pour le président du Swatch Group, Nicolas G. Hayek et le PDG, Nick Hayek.
 
2007 : un prototype de l'avion HB-SIA est dévoilé en présence de Nicolas G. Hayek et Nick Hayek Jr. lors d'un évènement. Au cours de ce dernier, Omega présente sa première contribution au projet Solar Impulse : le banc d'essai. Ce test très important permet à l'équipe Solar Impulse de simuler le système électrique de l'avion.
 
2008 : l’horloger présente une exposition spéciale dédiée à Solar Impulse au Pavillon Omega lors des Jeux Olympiques de Pékin 2008, dont la marque est le Chronométreur Officiel. Cette exposition présente une représentation virtuelle des commandes du pilote et un modèle à grande échelle du HB-SIA.
 
2009 : le HB-SIA, le premier avion conçu pour voler de jour comme de nuit sans l'aide d'énergies fossiles, est dévoilé le 26 juin. Il possède l'envergure d'un Boeing 747-400, pèse 1.700 kilogrammes et possède plus de 12 000 cellules photovoltaïques montées sur les ailes et destinées à fournir de l'énergie renouvelable à quatre moteurs électriques.
 
2010 : Markus Scherdel, le pilote d'essai de Solar Impulse, commence les vols d'essai du HB-SIA. Le 7 juillet, André Borschberg, le co-fondateur et PDG du projet Solar Impulse, réalise le premier vol de nuit de l'histoire de l'aviation solaire. Lors de ces vols, deux nouvelles technologies Omega sont utilisées pour la première fois : les manches vibrantes et l'Instrument Omega, créé par Claude Nicollier, ancien astronaute de l'ESA et superviseur des vols d'essai de Solar Impulse. Deux mois après le premier vol de nuit, l'avion effectue la traversée de la Suisse.
 
2012 : le HB-SIA réalise son premier vol intercontinental en traversant la Méditerranée lors d'un vol entre Payerne, en Suisse, et le Maroc. Le voyage a été divisé en sept étapes.
 
2013 : Solar Impulse traverse les États-Unis en volant de San Francisco à New York City avec des escales à Phoenix, Dallas, St. Louis et Washington D.C.
 
2014 : le Solar Impulse 2 (le HB-SIB, également désigné comme Si2) est présenté au public en avril. La ville d'Abu Dhabi est choisie pour accueillir la prochaine phase du projet Solar Impulse : le vol autour du monde de 2015.
 
2015 : en mars, le vol Solar Impulse autour du monde décollera d'Abu Dhabi, et pendant plus de cinq mois les pilotes feront des escales en Asie, en Amérique du Nord et en Europe du Sud, volant de jour comme de nuit, pour réaliser le premier vol à énergie solaire autour du globe.

Lire aussi

​Les contributions d'Omega

La marque a fait appel à sa plateforme internationale afin de partager avec le monde les succès du projet Solar Impulse. Au-delà de la simple promotion des performances et des accomplissements historiques qui ont jalonné la route vers le voyage autour du monde de Solar Impulse 2, l’horloger a également participé à la mise au point de nombreuses innovations technologiques importantes destinées à aider l'équipe de Solar Impulse à atteindre ses objectifs.
 
Système de phares d'atterrissage allégé
Le système de phares d'atterrissage allégé était un ajout nécessaire au HB-SIA et a encore été amélioré pour le Si2 - le système utilisé sur le nouvel avion solaire est deux fois plus efficace que la version précédente. L'ensemble du système avec feux d'atterrissage et feux publicitaires LED, lentilles, câbles, transformateur et connecteurs pèse seulement un kilogramme !
 
Banc d'essai
En 2007, Omega a fourni à l'équipe Solar Impulse un banc d'essai. L'équipe a ainsi pu simuler le système électrique de l'avion au sol. Il a été amélioré pour tenir compte des technologies avancées utilisées sur le Si2.
 
Instrument Omega
L'Instrument Omega conçu par Claude Nicollier, astronaute de l'ESA et superviseur des vols d'essai de Solar Impulse, est utilisé pour indiquer la trajectoire de vol et alerte les pilotes lorsque les angles des ailes excèdent une certaine limite. Une barre lumineuse horizontale simple indique l'angle latéral, tandis que deux barres lumineuses verticales plus courtes indiquent au pilote l'angle de roulis des ailes.
 
Dispositifs d'alerte
Manches vibrantes : Les manches de la combinaison vibrent pour avertir le pilote en cas de réception d'informations importantes. Cette technologie, similaire aux brassards utilisés par les médecins pour mesurer la pression artérielle, dispose de petits boutons dont la vibration est amplifiée par une enveloppe en plastique souple. Suffisamment forte, elle permet de réveiller le pilote de son assoupissement lors des vols longue distance.
 
Omega Buzz : la marque a aussi créé une alarme spéciale qui émet un bourdonnement très particulier qui oscille toutes les 20 minutes entre 90 et 100 décibels (l'équivalent du niveau sonore d'une motoneige ou d'une moto). Le pilote doit appuyer sur le bouton d'arrêt afin de désactiver ce son et faire redémarrer le compte à rebours pour 20 minutes supplémentaires. Cette alarme permet d'éviter l'endormissement du pilote pendant les phases de vol où il doit absolument rester éveillé.
 
Convertisseur CA-CC
L'énergie solaire est utilisée pour alimenter les instruments du cockpit par le biais de batteries à haut voltage situées dans chacune des quatre nacelles de l'avion. Le convertisseur CA-CC convertit l'énergie des batteries de la nacelle en un courant à faible voltage (28V) afin que l'électronique de faible puissance du cockpit puisse également fonctionner grâce à l'énergie solaire. Le système de conversion du Si2 est plus léger, plus compact et plus efficace que d'autres convertisseurs de même type disponibles sur le marché.
 
Répartiteur d'énergie
Le HB-SIB est équipé d'un répartiteur d'énergie dans chaque aile. Ces répartiteurs fonctionnent de manière bi-directionnelle afin de s'assurer que chaque nacelle de batteries puisse en soutenir une autre sur la même aile en cas de panne de l'un des moteurs. Le répartiteur transfère l'énergie produite par les cellules photovoltaïques de la nacelle avec le moteur en panne vers son homologue qui fonctionne, afin que l'avion puisse continuer de voler.

Montres-de-luxe.com | Publié le 13 Février 2015 | Lu 709 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances



Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail