Arceau Hermès : la marqueterie de paille à l’honneur


Hermès, le célèbre sellier vient de présenter une splendide série de deux montres dans sa gamme Arceau. Deux garde-temps de 41 mm proposés en or gris, avec mouvement mécanique à remontage automatique de chez Vaucher Manufactures, et surtout, ornés de deux cadrans réalisés en marqueterie de paille. Somptueux. Le tout, présenté dans un écrin spécifique en ébène de Macassar et marqueterie de paille.


Arceau Hermès : la marqueterie de paille à l’honneur
Le travail artisanal est au coeur de l’esthétique de la maison Hermès.

Les savoir-faire y sont sans cesse célébrés ; les objets créés racontent le lien qui unit la main et l’esprit.

Travail du cuir, bien sûr ! Chez Hermès, on est sellier depuis 1837…

Mais aussi de la soie, du cristal, de l’argent : chaque matière trouve chez ce grand nom du luxe, de quoi s’exprimer pleinement, noblement, artisanalement. Fussent-elles, à l’origine, simples.

En rééditant en 2010 certaines des pièces de mobilier les plus emblématiques de Jean-Michel Frank, le célèbre sellier a remis à l’honneur la marqueterie de paille, un savoir-faire devenu rare.

Présentée pour la première fois sur un cadran de montre, elle requiert une technique complexe de miniaturisation. D’une extrême minutie, la réalisation de ces cadrans doit sa réussite au très long travail préparatoire de l’ouvrage dont la technique de réalisation diffère de celle du mobilier.

La paille de seigle qu’elle utilise n’est plus produite que par une seule exploitation agricole, en France. Plus longue et moins nouée, elle est fauchée à la main pour une sélection optimale des sections utilisables. Teintée sur place dans la masse puis mise à sécher à plat, la paille, assujettie à la climatologie, l’hygrométrie et les différents bains, ne dévoile jamais les mêmes nuances de couleur.

Ses reflets naturels illuminent, avec subtilité, les motifs de la marqueterie. Ouverts avec une fine lame puis aplanis manuellement avec un outil en os, les brins sont ensuite sectionnés. Le geste est précis et nécessite une grande force physique. Jouant sur les couleurs et le sens des brins, l’artisan assemble ses motifs sur un papier millimétré. Collée comme l’est la reliure en cuir d’un livre, la marqueterie de paille est ensuite assemblée sur le cadran de la montre.

Pour célébrer ce savoir-faire, Hermès horlogerie propose deux nouvelles versions de la montre Arceau, créée originellement par Henri d’Origny en 1978.

Bien sûr, on retrouve les attaches asymétriques, caractéristiques du modèle ; leur forme, dessinée comme pour laisser passer une étrivière, évoque l’univers sellier de la maison Hermès. Mais la graphie italique si particulière des index de l’Arceau s’est ici effacée pour laisser tous les honneurs à l’exceptionnel travail de marqueterie de paille du cadran.

Les motifs, bleus et noirs, reproduisent dans les 41mm de diamètre de la montre en or gris, deux dessins de cravate, iconiques de l’esthétique Hermès : le chevron et les carrés.

Equipés du calibre mécanique à remontage automatique H1928 de la manufacture Vaucher, une exclusivité pour la maison Hermès, ces deux modèles ont une réserve de marche de 55 heures. Un bracelet en alligator mat bleu indigo vient assortir ses couleurs au cadran de paille.

Ces deux modèles de collection sont présentés ensemble dans un coffret précieux en bois d’ébène de Macassar, décoré de marqueterie… de paille, forcément !

Spécificités techniques de la montre Hermès Arceau Marqueterie de Paille

Arceau Hermès : la marqueterie de paille à l’honneur
Boîtier rond, diamètre 41mm
Or gris (poids d’or : env. 55 g)
Glace saphir anti-reflet (une face) sur la lunette et le fond.
Décalque « Hermès Paris » sur face interne de la glace
Entrecorne 21 mm

Etanche à 3 atm

Mouvement H1928 Vaucher Manufactures.
Mécanique à remontage automatique, fabriqué en Suisse
25,6 mm de diamètre (11 ½ lignes)
3,5 mm d’épaisseur
28’800 alternances par heure (4Hz)
55 heures de réserve de marche grâce à un double barillet en série
220 composants dont 32 rubis
Anglage et polissage à la main des ponts et des mécanismes
Décor spécifique Hermès (semis de H)
Masse oscillante en or

Cadran marqueterie de paille bicolore (bleu clair et noir) motif chevron ou motif carré

Bracelets Alligator mat bleu indigo
Boucle ardillon en or gris 17mm (poids d’or : env. 5.75 g)

Ecrin spécifique en ébène de Macassar et marqueterie de paille

Montres-de-luxe.com | Publié le 13 Janvier 2012 | Lu 4071 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques