Audemars Piguet Millenary avec seconde morte : pleins feux sur l’échappement


La Manufacture du Brassus attire tous les regards en créant un nouvel écrin pour son système d’échappement révolutionnaire, inauguré en 2006 : la montre Millenary avec seconde morte en or rose. Cette création au design surprenant incarne en beauté toute la tradition d’inventivité des horlogers de la vallée de Joux.


Audemars Piguet Millenary avec seconde morte
Pour mettre à l’honneur son nouvel échappement, Audemars Piguet a créé une montre au design étonnant, une architecture très contemporaine qui réinvente les codes de la Haute Horlogerie. L’audace commence avec le boîtier ovale Millenary en or rose, aux proportions soigneusement étudiées. Une forme inédite, élégante, racée, soulignée par l’alternance subtile entre carrure brossée et lunette polie.

Mais la surprise vient avant tout du cadran entièrement ouvert, avec ses affichages excentrés. Une esthétique tridimensionnelle ménageant de beaux effets de chevauchement et de profondeur. Un spectacle tout en mouvement, animé par les pulsations de l’organe régulateur, l’avance saccadée de la seconde morte et les rotations des deux barillets apparents, cachant et dévoilant tour à tour les signatures « Echappement » et « Audemars Piguet ».

La Manufacture du Brassus a également joué des matières et des reliefs pour créer un décor très rythmé : côtes de Genève horizontales sur les deux côtés de la platine de centre ovale, fins sillons circulaires du cadran heures-minutes et gaufrure inédite des deux barillets. Sans oublier les aiguilles squelettes et les chiffres romains bleuis, qui se marient avec cet aspect technique et métallique.

Avec son organe régulateur attirant tous les regards à 9 heures, la nouvelle Millenary avec seconde morte offre une leçon d’horlogerie mécanique. La vedette va bien sûr au nouvel échappement, avec les découpes acérées de sa roue, son dard à la forme inédite et ses palettes rubis.

Le porte-échappement a d’ailleurs été retourné afin de rendre visible l’échappement côté cadran, et la platine a été évidée afin de laisser apparaître le mécanisme. On admirera le grand balancier à inertie variable, garant d’une meilleure chronométrie, et ses petites masselottes en or gris permettant un réglage tout en finesse.

Audemars Piguet Millenary avec seconde morte

L’œil averti distinguera également une construction inédite au niveau du spiral. Le calibre 2905 possède en effet deux spiraux placés l’un sur l’autre en position inversée de 180°. Ce système de double spiral plat en opposition présente de nombreux avantages. Il permet de renoncer aux « courbes terminales » des spiraux dits Breguet, toujours très délicates à construire, et d’éviter ainsi les inconvénients liés au développement légèrement asymétrique du spiral.

Il compense automatiquement les éventuels défauts d’équilibrage des spiraux et il supprime les imprécisions dues à la position verticale de la montre sans devoir recourir à un dispositif aussi sophistiqué que le tourbillon. Toutes ces particularités permettent un réglage plus en finesse du balancier-spiral, qui bat à une fréquence de 21 600 alternances par heure, d’où une meilleure précision.

• Echappement Audemars Piguet sans huile avec meilleur rendement (7 jours de réserve de marche)
• Balancier Gyromax à grande inertie permettant d’obtenir une meilleure chronométrie
• Deux spiraux décalés de 180° permettant de supprimer la courbe terminale
• Esthétique tridimensionnelle côté cadran
• Style du mouvement: géométrique contemporain
• Mécanisme de seconde morte
• Mécanisme d’arrêtage permettant de supprimer les zones indésirables du couple de ressort de barillet

Audemars Piguet Millenary avec seconde morte
Le petit cadran excentré à 7 heures présente une autre exclusivité technique baptisée « seconde morte ».

Cet affichage indépendant, qui fait un saut par seconde sans perturber la marche de la montre, est apparu au milieu du XVIIIe siècle.

On le trouve souvent dans les célèbres chronographes de poche Audemars Piguet, généralement associé à une « foudroyante » (une aiguille qui fait un tour de cadran en une seconde).

Construction complexe, le mécanisme de seconde morte représente une vraie prouesse lorsqu’il est miniaturisé au format d’une montre-bracelet.

Dans sa forme traditionnelle, il nécessite un second train de rouages entraîné par un second barillet.

Les horlogers d’Audemars Piguet ont décidé d’emprunter des voies inédites afin de simplifier la construction et d’économiser un maximum d’énergie. Ils ont imaginé un système de deux roues des secondes superposées et entraînées par un « différentiel » : l’une, libre, avance en continu ; l’autre, dotée de dents triangulaires, avance par saccades.

D’où cette petite touche de magie visuelle et cette impression que la montre avance à pas cadencés en battant la seconde.

Audemars Piguet Millenary avec seconde morte

La Millenary se distingue également par sa belle endurance. Le nouveau calibre 2905 à remontage manuel possède en effet une réserve de marche de 7 jours (168 heures).

Pour garantir une telle autonomie, Audemars Piguet l’a dotée d’un système de double barillet de grand diamètre, avec mécanisme de blocage garantissant des performances optimales. Par leurs longueurs cumulées et leur géométrie méticuleusement étudiée, les deux barillets en ligne équipant le mouvement sont à même d’assurer une réserve de marche de 9 jours (216 heures).

Mais l’énergie dispensée par le ressort-moteur quand il est à pleine charge ou quand il est quasiment désarmé ne présente pas une qualité et une constance optimales. Les horlogers d’Audemars Piguet ont donc mis au point un système de blocage qui évite d’exploiter les premiers tours de barillet (1er jour de réserve de marche) ainsi que les derniers tours (9e jour).

Résultat : une réserve de marche de 7 jours garantissant de bout en bout des performances hors pair.

Audemars Piguet Millenary avec seconde morte
Le nouveau calibre Audemars Piguet 2905 à remontage manuel est un mouvement de forme ovale composé de 233 pièces. Il est dérivé du calibre 2899 équipant la pièce Cabinet N° 5 de la collection Tradition d’Excellence.

Outre ses particularités techniques, au premier plan desquelles l’échappement Audemars Piguet, il se distingue par le soin apporté à la forme des pièces et aux finitions. Toutes les composantes sont entièrement terminées à la main dans la grande tradition de la Haute Horlogerie : anglage, rhodiage et, selon les cas, côtes de Genève ou perlage.

Ce souci du détail se retrouve au dos de la montre. Le fond saphir donne la vedette aux deux barillets, sur un décor géométrique très contemporain laissant apparaître les rochets ainsi que les coussinets en rubis. Un vrai ballet de soleils, d’étoiles et de satellites, sur fond de côtes de Genève horizontales.

Conformément aux règles du grand art horloger, les vis de fixation, avec leurs points placés en triangle, sont reliées par un cercle lorsque leur pas est inversé. Par souci d’harmonie, ce décor de vis à trois points et de cercles est repris au centre des barillets, ornés d’un décor rayonnant appelé soleillage.

Spécifités techniques de l'Audemars Piguet Millenary avec seconde morte

Audemars Piguet Millenary avec seconde morte
Référence
26091OR.OO.D0803CR.01
Boîtier ovale en or rose 18 carats

Mouvement
Calibre : 2905 à remontage manuel avec échappement Audemars Piguet
Largeur/longueur totale : 32,90 x 37,90 mm
Largeur/longueur d’encageage : 32 x 37 mm
Hauteur : 9,15 mm
31 rubis
233 composants
Réserve de marche : 7 jours
Cadence du balancier :
21 600 alternances par heure
Finition : décoration manuelle de tous les composants (anglés et rhodiés et, selon les cas, décorés de côtes de Genève ou perlés)

Boîtier
Or rose 18 carats
Largeur : 47 mm
Hauteur : 15,77 mm
Fond saphir
Etanchéité : 20 m

Cadran
Cadran argenté avec chiffres romains en appliques bleuies
Aiguilles squelettes bleuies

Bracelet
Alligator « grandes écailles carrées » rembordé et cousu main avec boucle déployante AP en or rose

Fonctions
Heures, minutes, seconde morte

Montres-de-luxe.com | Publié le 6 Mai 2007 | Lu 9136 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques