Breitling Cockpit B50 : un tableau de bord au poignet


Breitling a dévoilé le week end dernier à Toulouse, dans le cadre d’un grand meeting aérien, sa dernière création : Cocpkit B50. Une montre, ou non, plutôt un instrument destiné à tous les pilotes et ceux qui aiment les garde-temps ultra-techniques. Ce nouveau chronographe électronique en titane est doté d’un boitier de 46mm abritant un calibre Superquartz (COSC) offrant une foultitude de fonctions. Un tableau de bord au poignet !


Breitling Cockpit B50 : un tableau de bord au poignet
Ce week-end, le beau temps s’était installé sur Toulouse et sa région. Permettant aux « as des airs » d’offrir à un public médusé des figures aériennes aussi techniques qu’époustouflantes ! Pour l’occasion, Breitling, partenaire de cette rencontre, a présenté sa toute dernière création. Une montre qui impose, une fois encore, la marque indépendante, comme l’un des partenaires incontournables de l’aéronautique.
 
Ce nouveau chronographe électronique multifonction est doté d’un calibre « maison » à affichage analogique et digital –un développement exclusif de la marque. Conçu pour accompagner les aviateurs dans toutes leurs missions, ce modèle baptisé Cockpit B50 offre une très large palette de fonctions faciles d’utilisation tout en restant ultra-lisible. L’un des points clé de n’importe quel instrument de vol. Outre la précision, cela va sans dire !
 
Doté d’un boîtier en titane naturel (ou avec revêtement noir à base de carbone), ce chrono affiche un look résolument technique et viril. Cependant, il se distingue surtout par les performances et la fonctionnalité de son nouveau calibre exclusif Breitling B50, un mouvement SuperQuartz, qui s’annonce « dix fois plus précis que le quartz ordinaire ». Il est de plus certifié chronomètre par le COSC (Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres).
 
Conçu pour les professionnels, au premier rang desquels les aviateurs, cette montre regroupe toutes les fonctions nécessaires pour mener à bien les vols et les missions les plus extrêmes. Outre le chronographe avec temps intermédiaires et retour en vol (flyback), il possède aussi un second fuseau horaire, un calendrier perpétuel, deux alarmes (avec sonnerie et/ou vibreur), une fonction « lap » pour le décompte des temps au tour ainsi qu’un compte à rebours avec alarme.
 
L’horloger indépendant l’a également doté de fonctions novatrices comme un tachymètre électronique, un système « countdown/countup » permettant d’enchaîner un compte à rebours et un chronométrage ainsi qu’un dispositif éminemment aéronautique de « chrono flight », utile pour enregistrer des temps de vol en gardant en mémoire l’heure de départ, l’heure d’arrivée et la date. Autre particularité : utilisant comme base l’heure UTC (Temps Universel Coordonné, l’heure de référence pour l’aviation), le Cockpit B50 permet de jongler avec les fuseaux horaires en toute liberté. Grâce à la fonction « swap », il est ainsi possible d’inverser l’heure affichée par les aiguilles et celle d’un second fuseau horaire indiquée sur l’écran par simple pression sur un poussoir, avec prise en compte automatique d’un éventuel changement de date. Bref, un chrono ultra-complet.

Breitling Cockpit B50 : un tableau de bord au poignet
Pour faciliter l’utilisation de ses multiples fonctions, le Cocpkpit B50 est doté d’un système de commande avec sélection des fonctions par rotation de la couronne et activation/désactivation grâce aux deux poussoirs. Cette convivialité est renforcée par des messages d’interface sur les écrans guidant l’utilisateur lors de ses manipulations. Outre le mode « pilote », le mouvement possède un mode « sport » permettant de limiter temporairement le nombre de fonctions à disposition. Une double pression sur la couronne « parque » momentanément les aiguilles afin de dégager la vue sur les deux écrans.
 
Mais cet instrument innove également par ses affichages digitaux garantissant une visibilité optimale en toutes circonstances. Les deux écrans à cristaux liquides (LCD), blancs sur noir, sont dotés d’un système de rétroéclairage activable par simple pression sur la couronne. « Grâce à ce dispositif high-tech, les indications se détachent avec une luminosité et une netteté hors pair, de jour comme de nuit » assure la marque dans son communiqué. Une fonction « tilt » permet la mise en marche automatique du rétroéclairage lorsque l’utilisateur incline le poignet de plus de 35° – un système très pratique lorsqu’on a la main sur une commande d’avion ou un volant. Autre nouveauté marquante : les digits ont été surdimensionnés et l’écran à 12h comporte 7 digits de 14 segments, ce qui permet d’afficher toutes les lettres de l’alphabet – d’où une plus grande convivialité.
 
Pour assurer l’énergie nécessaire à cet éclairage ultraperformant (et donc consommateur), Breitling a développé un système de batterie rechargeable miniaturisée. La recharge s’effectue sur le réseau ou par le biais du port USB d’un ordinateur. La sécurité est renforcée par divers niveaux d’alertes de décharge, dont des sauts/arrêts de la trotteuse, ainsi qu’un dispositif de « mise en veille » où le mouvement, apparemment endormi, conserve sa base temporelle pour pouvoir redémarrer correctement sans qu’on doive ré-effectuer tous les réglages.

Spécificités techniques de la Breitling Cockpit B50

Calibre Breitling manufacture B50, officiellement certifié chronomètre par le COSC, SuperQuartz thermocompensé, affichage analogique et digital LCD 12 h/24 h rétro-éclairé.

Chronographe au 1/100 de seconde, Countdown/Countup (ou MET Mission Elapsed Time), chronométrage des temps de vol, tachymètre électronique, compte à rebours, 2e fuseau horaire, alarmes-réveil, calendrier perpétuel, indicateur de charge de la batterie.
 
Boîtier titane et titane noir 46 mm
Lunette tournante bidirectionnelle à cliquet avec rose des vents
Glace saphir, antireflet double face
 
Etanche à 100 m.
 
Cadrans : noir Volcano, bleu Air Force, gris Titanium.
 
Bracelets : caoutchouc Diver Pro ou Professional en titane.
 
Prix de vente public conseillé :

Cockpit B50 Titane rehaut bleu, noir ou gris  avec bracelet caoutchouc diver pro : 5.490 euros

Cockpit B50 Titane rehaut bleu, noir ou gris  avec bracelet titane Professionna III: 6.050 euros

Cockpit Night Mission Volcano Black, bracelet diver pro III : 6. 710 euros 


Breitling Cockpit B50 : un tableau de bord au poignet

Montres-de-luxe.com | Publié le 22 Septembre 2014 | Lu 4651 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques