Chopard Grand Prix de Monaco Historique Chrono : montre de course


Ce nouveau garde-temps de chez Chopard baptisé chronographe Grand Prix de Monaco Historique est une véritable montre de pilote. Son imposant boitier en titane de 44.5 mm (étanche 100 mètres) abrite un calibre mécanique automatique et arbore un cadran tricompax azuré argenté ponctué de touches jaunes que l’on retrouve en écho sur le bracelet pilote à trous. Une belle pièce qui rend hommage à la Formule 1 vintage.


Chopard Grand Prix de Monaco Historique Chrono : montre de course
Cela fait déjà sept fois que Chopard, très impliqué historiquement dans le sport automobile, est chronométreur officiel –et sponsor- du Grand Prix de Monaco Historique qui se tiendra cette année les 10 et 11 mai à Monte-Carlo. Pendant tout un week-end, la petite principauté va vrombir au son des puissants moteurs d’anciennes  Formule 1 Lotus, Cooper ou Lola, en plus des Ferrari, Bugatti et autres gloires d’antan.
 
Traditionnellement, à chaque édition de cette course mythique qui a lieu tous les deux ans, la manufacture dévoile un chronographe qui vient rendre hommage à ses pilotes et leurs bolides… Mais en revanche, pour la première fois, la marque a développé une nouvelle collection baptisée Grand Prix de Monaco Historique, dont le chronographe, pièce centrale, est le premier modèle à être dévoilé. 
 
Le boîtier adopte une nouvelle ergonomie, avec des cornes plus nerveuses, plus tendues. Son diamètre est élargi à 44,5 mm. Le cadran a été complètement revu. Il est rainuré comme les vibreurs de sortie de virage. La bague des index est d'un seul tenant, comme un disque de freins. Il est ponctué d’index en forme de flèches garnies de luminova qui font partie des nouveaux principes Classic Racing de Chopard.
 
L’élément le plus visible est le nouveau code couleur : le jaune vif. Il vient rappeler à la vigilance, le pilote lancé à plus de 250 km/h à la sortie du tunnel de Monaco. En effet, la course classique est un exercice viril, dangereux et plein de panache. Les Formule 1 des années 30 à 70 sont chacune à leur manière des monstres de puissance, sans antipatinage, ni direction assistée. Leurs freins et leurs suspensions sont littéralement d'un… autre âge. Dans un habitacle en tôle d'aluminium qui vibre à l'unisson d'un V8 en ligne Brabham, monté sur des suspensions raides comme la justice, il faut pouvoir lire sa montre comme si l'on était à l'arrêt, dans les stands.
 
A noter la fonction antidérapante des poussoirs de chronographe en titane qui provient de leur surface large et gravée, empruntée à celle d'un piston. La lisibilité est par ailleurs renforcée par le jeu de contrastes du cadran. Il prend la forme d'aiguilles jaunes pour la partie chronographe, noires garnies de luminova pour les heures, minutes et secondes. Toutes tranchent sur leur fond, qu’il soit argenté ou noir.
 
Ce nouveau chrono, au caractère bien trempé est doté d’un boitier en titane microbillé. Lunette et fond sont en acier poli. Ce dernier est gravé du logo de l’Automobile Club de Monaco, qui organise le Grand Prix. La couronne en titane est vissée et protégée par un épaulement microbillé. Enfin, côté « moteur », Chopard emploie un mouvement de chronographe automatique éprouvé, réputé pour son endurance. Sa précision de marche est testée et garantie par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres, le fameux COSC.
 
Cette montre est équipée d’une boucle déployante en titane sur bracelet en veau noir aux grandes perforations et surpiqué de jaune, à la manière racing années 60. Bracelet en nylon tressé de type NATO en option. Noir parcouru de bandes jaunes, il a l'esprit des capots de Ford GT40 ou Shelby Cobra Daytona.

Spécificités techniques de la montre Chopard chronographe Grand Prix de Monaco Historique

Boîtier titane 44.5 mm
Epaisseur 13.9 mm
Glace saphir antireflet
Couronne et poussoirs en titane
Lunette en acier avec insert en alu noir, décalque argent et points jaunes
Fond frappé du logo de l’Automobile Club de Monaco
 
Etanche à 100 mètres
 
Mouvement chronographe automatique
Diamètre total 37.20 mm
Nombre de pierres 25 rubis
Fréquence 28'800 A/h
Certifié Chronomètre (COSC)
 
Réserve de marche : env. 46 heures
 
Cadran azuré argenté
Compteurs creusés azurés noir à 12h et 6h, compteur creusé argenté à 9h
Aiguilles des heures et des minutes noir métallisé
Trotteuse au centre jaune
 
Fonctions : heures, minutes, petite seconde à 9h
Chronographe 60s, compteurs 30min et 12h
Quantième à guichet à 3h
 
Bracelet en barénia noir avec coutures jaunes ; bracelet NATO noir et jaune en option
Boucle déployante en titane et acier
 
ref. 168570-3001
 
Prix de vente public conseillé : 5900 euros
 
 
 

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Mars 2014 | Lu 1779 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques