Corum Bubble x Pedro Friedeberg : que viva Mexico !

Corum vient de dévoiler une nouvelle Bubble (47 mm) réalisée en collaboration avec l’artiste mexicain Pedro Friedeberg. Ces deux garde-temps (deux versions différentes / 99 pièces à chaque fois) ont été présentés à l’occasion du SIAR (Salòn Internacional Alta de Relojeria) la semaine dernière à Mexico. Où ils ont d’ailleurs rencontré un franc-succès !


La Bubble de chez Corum fait partie de ces montres particulièrement recherchées sur le marché de l’occasion (et qui « tiennent la côte » comme on dit dans ce milieu). Design original et symbole d’une époque. Ce garde-temps a clairement révolutionné l’industrie horlogère… Non pas par ses complications, mais par son look totalement décalé dans le monde du luxe. De nos jours, c’est monnaie courante, mais à l’époque, c’était une petite révolution. Personne n’avait jamais osé proposer des montres funs (à part Gérald Genta) dans l’univers feutré et sérieux de l’horlogerie haut de gamme.  
 
La Bubble apparait pour la première fois en 2000. Il s’agissait alors d’une montre surdimensionnée munie d'un verre saphir élargi. Un design radical (avec tête de mort sur le cadran et sabres en guise d’aiguilles pour certains modèles) qui devint aussitôt un must du troisième millénaire. Quinze ans plus tard, la Bubble effectue un grand retour, s'imposant enfin comme un véritable pilier de l'héritage horloger Corum. Il était temps de le reconnaitre… Ce grand retour, on le doit en partie à Laurent Picciotto, le fondateur de Chronopassion à Paris.
 
Aujourd’hui, Corum propose un deuxième jeu de séries limitées Bubble. Elles ont été conçues avec l’artiste mexicain Pedro Friedeberg. Le peintre imagine un univers réaliste fantastique constitué de lignes, laissant toujours peu de places aux espaces blancs, imaginant des symboles et créant des contrastes entre les couleurs.

Severin Wunderman, créateur de la Bubble était un entrepreneur à l’imagination débordante qui, comme Pedro Friedeberg, a donné vie à des rêves qui ne se soumettent pas aux diktats traditionnels en matière de design et d'architecture. Comme le souligne Pedro Friedeberg : « L’art est mort. Après le surréalisme, nous n'avons rien connu de nouveau. »
 
Pedro Friedeberg, maitre réputé pour son excentricité a pris la tête du mouvement surréaliste au Mexique dans les années cinquante. Il a réalisé des œuvres superbes, colossales, défiant les conventions : des maisons aux toitures en forme d’artichaut, un « fauteuil main » iconique que l'on retrouve sur le modèle Bubble Piranesi ou encore un parchemin soulignant le logo de Corum, placé sous le nombre douze sur le modèle Bubble Arcimboldo.
 
Le cadran du modèle Arcimboldo présente un damier lumineux aux éclats rouges, tandis que le modèle Piranesi arbore cinq sphères étonnantes quadrillées de noir et blanc naturellement accompagnées de la signature du maitre Pedro Friedeberg. Les aiguilles et les index plaqués au rhodium et au Superluminova sont protégés par un verre saphir bombé antireflet. Cette montre est dotée d’un imposant boitier de 47 mm qui offre une étanchéité à 100 mètres et d’un bracelet en cuir et caoutchouc. Ces modèles Bubble Pedro Friedeberg Arcimboldo et Bubble Pedro Friedeberg Piranesi sont tous deux édités à 99 pièces et exclusivement commercialisés au Mexique.



Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Novembre 2015 | Lu 814 fois