Corum : trois montres pour dames d’inspiration « vintage »

Corum annonce la réédition en séries limitées de trois montres « vintage » pour femmes, témoins du savoir-faire et de la créativité d’une marque qui célèbre cette année son 55e anniversaire. Détails.


Lorsqu’il créa Corum en 1955, René Bannwart prit le parti de la hisser à l’avant-garde de l’industrie horlogère. Un choix qui est à l’origine de pièces étonnantes, devenues, des classiques de l’horlogerie, telle la Romvlvs et l’Admiral’s Cup, voire de véritables icônes, à l’image de la Golden Bridge.

Corum ne s’est toutefois pas limitée à déployer sa créativité dans un univers de pièces masculines et a également, au fil de son histoire, apposé son empreinte inventive dans de précieux garde-temps féminins. L’année 2010 est l’occasion d’en redécouvrir certaines puisque trois d’entre elles vont être rééditées en séries limitées.

La Golden Tube : une icône des années 50

Corum : trois montres pour dames d’inspiration « vintage »
La première pièce de cette collection est la Golden Tube. Elle date de 1957. On retrouve encore en elle le style des années 1950, un design simple et géométrique qui reste empreint d’une vraie fantaisie tout en conjuguant grâce et élégance.

La Golden Tube s’inscrit dans la ligne des robes « Sack » aux lignes droites et épurées lancées par Hubert de Givenchy en 1957*. Plus concrètement, cette montre -autant que bijou- se présente comme un tube de 31 mm de long sur 14.5 mm de diamètre qui se porte comme une manchette. Fixé de manière libre au bracelet sur lequel il coulisse, ce tube peut ainsi faire le tour du poignet, comme un « charm » sur son bracelet.

Sa boîte en or poli est ceinte de lignes serties se muant en godrons de diamants. Ses pans sont également sertis en lignes concentriques. L’ensemble compte 342 pierres pour 3.58 carats. La boîte est réhaussée d’une couronne cannelée, posée à 12 heures et décorée d’un cabochon de nacre blanche. Son cadran peut, au choix, être entièrement serti de diamants ou se parer d’une nacre blanche décorée de trois diamants à 3h, 6h et 9h. La pièce est disponible en édition limitée à 30 pièces en or blanc ou en édition limitée à 30 pièces en or rouge, et peut être montée sur un bracelet d’alligator ou un bracelet d’or serti.

Il était une fois une histoire de Chapeau Chinois

Corum : trois montres pour dames d’inspiration « vintage »
La deuxième réédition de ce trio de montres Vintage date de 1958. Dénommée, Chapeau Chinois, sa forme n’est pas sans rappeler en effet le couvre chef des artisans de la terre cultivant les rizières de l’Empire du Milieu. De forme ronde, sa boîte et sa glace saphir sont galbées suivant un axe 6 heures - 12 heures. Des courbes accentuées par des lignes serties de diamants jouant sur la lunette.

Le boîtier de 34 mm de diamètre est empierré de 142 diamants pleine taille représentant 2.44 carats. La pièce propose un cadran de nacre blanche réhaussée de trois diamants, ou, si l’on préfère une version plus joaillière, d’un cadran totalement pavé de diamants. Afin de préserver la pureté de la boîte, la mise à l’heure de son mouvement miniature à quartz se fait au moyen d’un correcteur dissimulé sous la boîte.

La pièce est disponible en or rouge ou en or blanc, sur bracelet cuir ou bracelet or serti, en édition limitée à 30 pièces pour chaque or.
 

Golden Bridge Ronde

Corum : trois montres pour dames d’inspiration « vintage »
La troisième pièce rééditée par Corum est la Golden Bridge Ronde, la plus horlogère des trois puisque son coeur bat au rythme du légendaire mouvement baguette CO113. Ce chef d’œuvre de micromécanique a été créé par Corum il y a trente ans exactement.

Ses 140 composants logés dans 33 mm de longueur, 3 mm de hauteur et moins de 5 mm d’épaisseur représentent un véritable tour de force, surtout lorsque l’on considère que ce calibre mécanique à remontage manuel est équipé d’un balancier à inertie variable battant à une fréquence de 4 hertz, ce qui lui assure fiabilité et précision.

Autres raffinements dont il dispose : un barillet à brides glissantes, une réserve de marche de 40 heures, ainsi qu’une platine et des ponts en or massif gravés à la main. Un modèle qui permet aux amateurs d’apprécier ses finitions de près puisque son cadran guilloché est disposé non pas au-dessus mais de part et d’autre du mouvement, et que son fond de boîte est transparent.

Grâce aussi à la grande taille de la boîte –41 mm– et à sa large ouverture, le calibre y apparaît en majesté. Même les aiguilles ont été squelettées pour mieux se faire oublier et laisser le premier rôle au mouvement. La pièce, limitée à 75 exemplaires numérotés, sera disponible en or rouge, dotée un bracelet cuir.

Collection à caractère exclusif, ces trois éditions Vintage seront disponibles dans les boutiques de la marque (Genève, Hong Kong & Shanghai) ainsi qu’auprès d’une dizaine de détaillants exclusifs dans le monde dès fin Octobre.

*Une robe qui fait son apparition lors du film «Diamants sur canapé » (Breakfast at Tiffany’s) incarnée par la très belle Audrey Hepburn.

Montres-de-luxe.com | Publié le 6 Septembre 2010 | Lu 5251 fois