Dandy de Chaumet : la collection s’agrandit avec un chronographe et une réserve de marche


La très belle collection Dandy lancée en 2003 par la maison Chaumet s’est enrichie de deux splendides nouveautés en ce début d’année 2006. D’une part, avec un chronographe très réussi, qui parvient à conserver toute son élégance malgré le côté « sportif » de ce type de mouvement, et d’autre part, une très luxueuse Réserve de marche en or gris éditée en série limitée à 100 exemplaires. Deux modèles qui viennent complétée une gamme déjà très aboutie.


Dandy de chez Chaumet
Dandy prend naturellement naissance dans l’histoire de la maison Chaumet. Le joaillier crée depuis plus de deux siècles des bijoux pour hommes, complément indispensable de l’élégance masculine.

De l’Empire au Romantisme, de la Belle Epoque à l’Art Déco, les collections d’épingles, les montres de gousset, les boutons de manchette et de plastron, les insignes, les chevalières et les bagues séduisent les plus illustres… Dandy : du prince Anatole Demidoff au Marquis de Montesquiou, de Boni de Castellane à Marcel Proust, en passant par Sacha Guitry, clients fidèles de la maison.

Développée sous le nom de code « Sacha Guitry », la collection de montres et de bijoux Dandy lancée en 2003, porte en elle les valeurs de la maison et revendique une attitude faite d’élégance, de charme et d’esprit.

Montre du soir et bijou masculin, une collection à l’image d’un homme qui réinvente le porter du bijou du 3ème millénaire : chevalière en onyx, montre de poche ultraplate, boutons de manchettes, ou bracelet smoking que l’on ferme par un bouton de plastron.

L'élégance, c'est ce qui ne se remarque pas mais elle se voit au premier coup d'œil. Une montre, outre de donner l'heure exacte, révèle son interlocuteur.

Dandy de chez Chaumet

Dandy, le chronographe : une montre, deux bracelets

Dandy de chez Chaumet
En un trait de crayon, la forme est posée. Le chronographe affirme naturellement la puissance de son boîtier en acier de 40 mm de diamètre sur le poignet, distille les références et les codes, à force de subtils détails : rayures bayadères inspirées de l’affiche publicitaire Chaumet des années 20 sur le cadran, le bracelet et le fond du boitier, chiffre « 12 » traité Art Déco emblématique du 12 Vendôme.

Dandy impose son identité : asymétrie, contrastes mats et brillants, polis et satinés, jeu de couleur bleu cobalt de l’aiguille des secondes qui rythme d’un trait le cadran noir de ce chronographe automatique.

Le principe de la quadrature du cercle : une règle de la divine proportion transposée en horlogerie pour un boîtier immédiatement identifiable « rond dans un coussin ». De fait, la rondeur féminine du boîtier coussin répond à la puissance masculine des traits du cadran en onyx noir. L’ensemble, abrite une mécanique invisible « Edition automatique » (28.800 alternances par heure), dont l’étanchéité est garantie jusqu’à cinq atmosphères (50 mètres).

« Il n’existe pas un noir mais des noirs ». Le cadran nocturne, fractal, joue sur quatre traitements de surface apportant un éclat, une profondeur aux noirs : au centre, le fond est satiné soleil ; le contour de minuterie est opalin ; les cercles de compteurs sont azurs ; à gauche les rayures bayadères sont travaillées en guilloché. Détail Dandy : la forme « rond dans le coussin » est reprise pour les deux compteurs et le guichet de la date. Appliqués un à un à la main sur chaque cadran, ils sont polis diamantés à l’extérieur et satinés à l’intérieur.

Dandy de chez Chaumet
Verticales, asymétriques, gravées sur le cadran, les rayures bayadères se retrouvent, selon le principe du miroir, au dos de la montre et se prolongent sur les deux bracelets, de cuir ou de métal.

Une pointe d’insolence Dandy qui, paradoxalement, souligne la symétrie des compteurs, le juste équilibre des poussoirs de forme épousant le profil du boîtier, les cornes à vis orientées en V à 90 degrés.

Le mouvement mécanique à remontage automatique (42 heures de réserve de marche) d’une extrême précision a reçu des décors pour le seul plaisir horloger de qui l’entretiendra. Des finitions subtiles pour initiés : côtes de Genève pour la masse oscillante, retranche colimaçonnée diamant pour le pont de balancier (surface perlée) et le pont du barillet.

Bijou nocturne en box pleine fleur et satin, le bracelet reprend le dessin de la bande de smoking. La découpe « bayadère » dans le cuir est réalisée au laser pour une précision de coupe de 1/10e de millimètre.

Bijou urbain, le bracelet métal révèle le principe de la rayure bayadère asymétrique grâce à des maillons de largeurs différentes, alternant le poli et le satiné. Détail subtil, les tranches du bracelet acier à dominante mat sont délicatement polies.

Dandy de chez Chaumet (détail)

Dandy, Réserve de marche édition limitée et numérotées

Dandy de chez Chaumet
En or gris, cadran bicolore noir et bleu nuit, doté d’un mouvement à remontage manuel avec indicateur de réserve de marche 50 heures (CP 12 V-I) son esthétique Dandy n’est pas sans rappeler la ligne des voitures de collection des années folles ou la perfection de la coupe des tailleurs de Savile Row. Une montre de jour, bijou du soir, une édition limitée à 100 exemplaires, numérotée de 1 à 100.

Le boitier coussin or gris, aux lignes galbées et tendues révèle une forme de montre-bracelet apparue pour la première fois dans les années 20 puis perdue, avant que ne soit réinventée cette collection de montres bijoux. L’or blanc massif, inaltérable, grâce au pourcentage élevé de palladium signe un savant travail de poli et de satiné sur les différentes surfaces.

Signe de reconnaissance, détail codé, le numéro de calibre CP 12 V-I, gravé sur le mouvement lui-même fait référence à Chaumet Paris 12 Vendôme. Il s’agit d’un mouvement mécanique à remontage manuel doté de 50 heures de réserve de marche développé au sein d’une manufacture de haute horlogerie suisse, mais spécialement retravaillé et personnalisé pour Chaumet.

Noir onyx, le cadran dévoile la magie de la mécanique du temps. Une triple temporalité : compteur de secondes à 9 heures azuré (lecture aisée grâce à de fines aiguilles glaives), jauge de réserve de marche « bleu galvanique soleil » placée à 2 heures et guichet de date. Au centre, seul le chiffre 12 apparaît en index appliqué.

L’association la plus subtile du bleu et du noir, née de la couture et de l’élégance masculine, signe l’allure Dandy de la Réserve de marche jusque dans les moindres détails. Les cadrans bleu nuit s’affirment sur le noir profond, le bracelet en box et satin façonné à la main ose l’asymétrie d’une bande bleue nuit tel un smoking dans le strict prolongement des rayures bayadères du cadran noir. Les vis du mouvement ont été spécialement bleuies, une finition perceptible, révélatrice de Dandy.

Première de cette collection, le fond du boitier en glace saphir transparent ornée de rayures bayadères bleu métallique, laisse apparaître un calibre mécanique en suspension, tapissé du motif Dandy « rond dans le coussin ». Détail exclusif, le numéro de la série de 1 à 100 apparaît sur le cadran, le fond du boitier et le coffret de la montre.

Dandy de chez Chaumet (détail)

Spécificités techniques

Dandy de chez Chaumet (détail)
Montre Dandy, le chronographe
Boitier en acier
Cadran noir avec rayures bayadères ton sur ton, entourage des compteurs applique forme coussin, aiguille du chronographe bleu cobalt, aiguilles luminescentes SuperLuminova blanc devenant bleu dans l ’obscurité
Mouvement chronographe automatique Suisse (base ETA 2894-2),
Verre saphir bombé avec double traitement antireflet,
Bracelet box pleine fleur et satin ou bracelet acier satiné et acier poli
Etanche jusqu’à 50 mètres

Montre Dandy, Réserve de Marche : Edition Limitée à 100 exemplaires
Boitier en or gris 18 carats
Cadran noir avec rayures bayadères ton sur ton, jauge de réserve de marche (50 heures), compteur secondes, guichet de date
Mouvement mécanique à remontage manuel : calibre CP 12 V-1
Traitement antireflet du verre saphir, dos en verre saphir, bracelet box pleine fleur noir et satin bleu nuit façon smoking
Etanche jusqu’à 30 mètres.

Montres-de-luxe.com | Publié le 23 Avril 2006 | Lu 29371 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques