Fifty Fathoms Blancpain : un modèle au boitier or rouge satiné


Blancpain poursuit le développement de l’une de ses icônes… En effet, la manufacture du Brassus vient de dévoiler un nouveau modèle de Fifty Fathoms ; une pièce en or rouge satiné qui sera disponible pour noël 2012. En attendant l’hiver, voici donc, dans le détail, ce nouveau garde-temps de plongée dans une version ultra-luxueuse.


Fifty Fathoms Blancpain : un modèle au boitier or rouge satiné
Blancpain a créé en 1953 la première montre de plongée moderne, la fameuse « Fifty Fathoms ».

A l’occasion de Bâle 2007, la Manufacture du Brassus a revisité cette légende de l’horlogerie et des sports nautiques, cette montre tout simplement mythique, en développant une collection composée de trois modèles : une montre automatique équipée d’un tout nouveau calibre, une version chronographe avec fonction flyback et un garde-temps abritant un prestigieux tourbillon volant.

Etanches à 300 mètres et dotées de caractéristiques de montres de plongée, ces Fifty Fathoms nouvelle vague marient des cadrans, lunettes et bracelets noirs à des boîtiers de 45 mm de diamètre, en acier, or rouge ou or blanc.

Ce modèle nous revient pour noël 2012 dans une très belle version dotée d’un boitier en or rouge satiné du plus bel effet. Les autres caractéristiques de cette « plongeuse » restant identiques. Même étanchéité à 300 mètres. Mêmes index et aiguilles surdimensionnés assurant une lisibilité optimale. Même couleur noire du cadran et de la lunette, faisant ressortir par contraste les indications luminescentes.

La lunette tournante reste un élément clé de la montre, avec son relief cranté facilitant le maniement et son système de rotation unidirectionnelle évitant tout allongement involontaire du temps de plongée. Façonnée en saphir inrayable, une des matières les plus dures, et dotée d’un léger relief bombé qui limite les chocs, cette lunette se distingue par ses finitions luxueuses.

Rappelons que la Fifty Fathoms. est née de la rencontre entre Blancpain et deux personnalités d’exception. En 1952, le capitaine Robert « Bob » Maloubier et l’enseigne de vaisseau Claude Riffaud sont chargés par le ministère français de la Défense de créer une unité d’élite baptisée « Nageurs de Combat ».

Ne trouvant aucune montre capable d’affronter les conditions extrêmes des missions subaquatiques, les deux officiers se tournent vers Blancpain avec un cahier des charges très précis, telle la révolutionnaire lunette unidirectionnelle.

Forts de leur savoir-faire et de leur esprit visionnaire, les horlogers et ingénieurs de la manufacture conçoivent alors un garde-temps qui s’imposera comme l’archétype de la montre de plongée. Le modèle original est lancé en 1953.

A l’origine, son étanchéité est garantie jusqu’à 50 brasses anglaises (91,45 m), d’où son nom. La Fifty Fathoms se forge rapidement une réputation de fiabilité et de robustesse auprès des forces spéciales de plusieurs pays.

Elle est adoptée par de nombreux spécialistes de l’exploration océanographique, notamment le fameux GERS (« Groupe d’Etudes et de Recherches Sous-marines »). Elle accompagne également l’équipe du Commandant Cousteau et de Louis Malle durant le tournage du « Monde du Silence ».

En 1997, Blancpain porte l’étanchéité de la Fifty Fathoms à 300 m de profondeur. En 2003, la Manufacture fête le 50ème anniversaire de ce modèle mythique en proposant une série limitée dotée d’une nouvelle lunette bombée en saphir noir inrayable. Pour accroître la visibilité en toutes circonstances, Blancpain a choisi une nouvelle nuance de revêtement luminescent appliqué sur les index, les repères de la lunette et les aiguilles ; les index de forme trapèze sur le cadran noir soleil ainsi que la graduation des quinze dernières minutes sur la lunette optimisent le confort de lecture.

Le calibre Blancpain 1315

Le Calibre 1315 automatique est dérivé du Calibre 13R0 à remontage manuel, présenté en octobre 2006. Fruit d’une longue quête de simplicité, de précision et de performances, il a été conçu dès l’abord pour équiper des montres à vocation résolument sportive.

Blancpain l’a doté d’un rotor bimétallique très dense qui assure une grande efficacité de remontage. Pour le reste, ce mouvement intègre la plupart des caractéristiques qui faisaient déjà du 13R0 un calibre d’exception, notamment son balancier sans raquette ni col-de-cygne, mais doté de vis réglantes placées sur la serge.

Ce système de vis s’avère idéal pour une montre sportive : il évite qu’un choc ne modifie la position de la raquette ou du col-de-cygne, altérant la marche de la montre. Pour garantir la précision et l’efficacité du réglage, Blancpain a doté les vis micrométriques en or de têtes carrées ; l’horloger peut ainsi visualiser plus aisément les corrections qu’il effectue.

Par souci de robustesse, le balancier est en glucydur, plus lourd que le titane utilisé dans le 13R0. Les constructeurs de Blancpain se sont également efforcés de trouver les solutions les plus performantes au niveau du stockage de l’énergie. Il s’agissait notamment de donner au mouvement une autonomie de marche optimale, tout en garantissant à tout moment une énergie constante. Le nouveau calibre 1315 possède une réserve de marche exceptionnelle d’environ 6 jours.

Pour relever ce défi, Blancpain l’a doté de trois barillets montés en série. En raison du choix d’un balancier en glucydur, les trois ressorts moteurs ont été recalibrés pour ce mouvement.

Autre perfectionnement technique : le calibre 1315 intègre un affichage du quantième permettant le changement rapide de la date à minuit dans un sens comme dans l’autre. Outre la forme très étudiée des différentes pièces on admirera les finitions dans l’esprit de la haute horlogerie : traits étirés, anglage, perlage, cerclage... ajoutent une note d’exclusivité.

Les rubis de grande taille sont directement chassés dans les ponts et les platines pour conserver la magie visuelle des mouvements traditionnels. Le décor soleil ornant les ponts fait écho à celui du rotor. Pour empêcher les perturbations dues à l’influence des champs magnétiques, le calibre 1315 équipant la Fifty Fathoms est enfermé dans une cage le protégeant de toutes parts.

Spécificités techniques de la Fifty Fathoms Blancpain or rouge brossé

Calibre 1315
Epaisseur 5.65 mm
Diamètre 30.60 mm
Rubis 35
Composants 227

Réserve de marche : 120 heures

Boîte or rouge satiné
Epaisseur 15.40 mm
Diamètre 45.00 mm
Entrecornes 23.00 mm
Cage antimagnétique

Etanchéité 30 bar*

Prix de vente public conseillé : 23.970 euros

Réf : 5015A-3630-63B

Montres-de-luxe.com | Publié le 4 Septembre 2012 | Lu 1597 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques