Hublot King Power Oceanographic 4000 : plongeuse abyssale


La marque horlogère Hublot (groupe LVMH) a présenté le 6 juin dernier à Monaco, la King Power Oceanographic 4000, une montre de plongée hors-norme capable de résister à la pression rencontrée à 4.000 mètres de profondeur ! Un garde-temps de 48 mm qui sera proposé en deux versions, l’une en titane (série limitée de 1.000 pièces) et l’autre en fibres de carbone noire (série limitée de 500 pièces). Un futur mythe dans l’histoire des montres de plongée devenues mythiques ? Détails.


Hublot King Power Oceanographic 4000 : plongeuse abyssale
Hublot poursuit le développement de sa collection King Power avec l’arrivée d’une « plongeuse » hors norme. Une montre capable de résister à la pression rencontrée à 4.000 mètres de profondeur (la Deepsea de chez Rolex annonce 3.900 mètres).

« Une montre développée pour pousser plus loin les limites du rationnel, du possible. Il aura fallu dix-huit mois de recherches, de développement et de tests pour présenter l’Oceanographic 4000 » assure le communiqué de la marque.

Pour la première fois, le célèbre Musée Océanographique de Monaco avec l’Institut Océanographique Fondation Albert 1er Prince de Monaco, références mondialement reconnues pour l’étude, la recherche et la conservation des océans, a accepté de parrainer une montre… Tout un symbole !

Ainsi, le 6 Juin 2011, au coeur du principal aquarium de Monaco, destiné à la sauvegarde des spécimens et des animaux marins, a été officiellement dévoilée l’« Oceanographic 4000 » en présence du Prince Albert II de Monaco et de Jean-Claude Biver, PDG de Hublot.

Hublot King Power Oceanographic 4000 : plongeuse abyssale

Hublot King Power Oceanographic 4000 : plongeuse abyssale
« En choisissant de soutenir le Musée Océanographique de Monaco, Hublot a choisi non seulement de rendre hommage à l’histoire et au patrimoine exceptionnel de la prestigieuse institution monégasque, mais aussi choisi d’apporter activement son soutien à l’étude et la sauvegarde des océans en participant financièrement aux missions et aux relevés scientifiques menées par l’institut » précise encore la marque dans son communiqué.

Le premier rendez-vous officiel dans le cadre de ce nouveau partenariat sera la « DEEP SEA Conference » qui aura lieu le 13 octobre prochain à l’Institut Océanographique de Paris. Hublot en sera le principal partenaire.

L’Oceanographic 4000 :

Pour obtenir sa qualification de « montre de plongée » résistante à la pression record de 4'000 mètres, la montre a du répondre à des caractéristiques précises définies par les normes internationales de l’horlogerie suisse (NIHS).

A commencer par son étanchéité, testée chez Hublot en cuve Roxer, immergée et mise sous pression à une équivalence de 5’000 mètres de profondeur. Pour garantir l’étanchéité de la montre et résister à cette pression extrême, la glace saphir de synthèse est d’une épaisseur de 6.5 mm.

C’est une épaisseur plus importante qu’à la normale, mais qui reste toutefois relativement raisonnable à ce niveau de résistance. Le fond de boite est quant à lui vissé, condition sine qua none pour atteindre les abysses. Il est réalisé en titane grade 2, matériau inoxydable extrêmement résistant.

Grâce à la réalisation de la boite en titane ou dans son autre version All Black en fibre de carbone (deux matériaux retenus pour leur extrême légèreté et technicité appropriées pour ce type de cahier des charges), l’Oceanographic 4000 reste pourtant légère au poignet -même si son diamètre de 48 mm et son volume sont puissants !

Hublot King Power Oceanographic 4000 : plongeuse abyssale
D’un point de vue luminosité, l’heure et le temps mesuré par le réhaut doivent être lisibles à une distance de 25 cm dans l’obscurité. Pour satisfaire cette exigence, le cadran, le réhaut et les aiguilles de l’Oceanographic 4000 ont été optimisés pour comporter une surface plus importante de la zone de traitement Superluminova, matière luminescente émettant une couleur verte pour la version titane.

Par ailleurs, le principe de lecture a été sécurisé grâce au réhaut tournant à l’intérieur, unidirectionnel à crémaillère, doté d’un indicateur de temps de plongée. « Cet affichage du temps de plongée mis au plus près du cadran permet de minimiser le risque de modification involontaire du temps de plongée » assure le communiqué. Il rend aussi la lecture du temps de plongée plus aisée. Conformément à la norme, le dispositif de l’Oceanographic 4000 est muni d’une échelle des minutes sur laquelle les périodes de cinq minutes sont clairement mises en évidence.

D’autres, part, la montre est équipée de deux couronnes vissées (une protection qui permet de garantir l’étanchéité par la compression d’un joint O’ring). La couronne de réhaut qui permet de calculer son temps de plongée, est positionnée à 2H, pour un accès et une utilisation plus confortable.

Elle est mono directionnelle, toujours pour des questions de sécurité, vissée à baillonnettes et protégée par un protège-couronne de taille surdimensionnée, ici encore pour plus de sécurité et pour permettre une manipulation aisée avec un équipement de plongée. La seconde couronne qui permet le remontage, la mise à l’heure et la mise à la date est quant à elle positionnée à 4H pour limiter l’encombrement.

Enfin, l’Oceanographic 4000 comporte une valve à hélium, caractéristique essentielle à toute montre de plongée capable de descendre à des profondeurs importantes. « Elément capital lorsque la montre est utilisée en caisson de plongée, la valve à hélium permet aux gaz qui se sont infiltrés dans la montre lors de la descente de s'échapper sans risque au cours de la remontée. Celle qui équipe l’Oceanographic 4000 est réalisée en acier inoxydable, positionnée à 10H, visible depuis sur le brancard gauche de la pièce » rappelle le communiqué.

Cette montre est livrée avec deux bracelets (« ville » et « plongeur ») sur boucle ardillon… D’une part parce que l’ardillon est le système le plus sécurisé par rapport à une boucle déployante pour ce type d’usage, et d’autre part, parce que ce type de boucle est plus facile à manipuler et à fermer avec des gants. A noter que le design de la boucle est original (l’ardillon est rare dans les collections habituelles de Hublot) et que son système d’attache à la boite l’est plus encore avec deux petits boutons poussoirs intégrés à chaque extrémité de la boite qui permet de changer instantanément de bracelet sans avoir recours à un tournevis ou tout autre accessoire.

Le bracelet « ville » est en caoutchouc noir. Le bracelet , « plongeur », fusion du caoutchouc et du nylon, plus long qu’un bracelet standard, a été développé pour pouvoir être porté sur une combinaison de plongée jusqu’à 8 mm d’épaisseur.

Spécificités techniques de la Hublot King Power 48 mm Oceanographic 4000

Hublot King Power Oceanographic 4000 : plongeuse abyssale
Boîte « King Power » - 48 mm de diamètre
Titane satiné et microbillé ou fibre de carbone mat
Lunette titane satiné et microbillé ou fibre de carbone mat
6 vis en titane PVD noir de forme H
Glace Saphir avec traitement antireflet
Lunette oreille résine composite noire
Inserts latéraux résine composite noire
Fond de boîte titane satiné et microbillé ou titane satiné et microbillé avec PVD noir
Couronne titane avec insert en caoutchouc noir ou titane PVD noir avec insert en caoutchouc noir
Vis titane PVD noir

Étanchéité certifiée à 400 ATM ou 4’000 mètres
Testée jusqu’à 5'000 mètres selon les normes NIHS

Cadran noir mat
Appliques satinées avec Superluminova vert ou noir
Aiguilles satinées et microbillées avec Superluminova vert ou noir

Mouvement mécanique avec remontage automatique HUB1401
Nb. de composants 180
Rubis 23
Ponts satinés, anglés et polis
Vis PVD noir
Barillet à ressort renforcé
Échappement spiral glucydur

Réserve de marche : environ 42 heures

Bracelets
Livrée avec deux bracelets - caoutchouc noir & caoutchouc et nylon
Boucle ardillon en titane ou titane PVD noir

Référence
731.NX.1190.RX
731.QX.1140.RX

Série Limitée à 1000 exemplaires pour la version en titane / Numérotée de 01/1000 à 1000/1000
Série Limitée à 500 exemplaires pour la version All Black en fibre de carbone noir / Numérotée de 01/500 à 500/500

Montres-de-luxe.com | Publié le 7 Juin 2011 | Lu 4435 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques