IWC Portugaise Yacht Club Chronographe : quand la Portugaise se fait sportive…


La manufacture horlogère IWC (groupe Richemont) a présenté à l’occasion du SIHH 2010 la toute première Portugaise « sportive ». Baptisé Portugaise Yacht Club Chronographe, ce garde-temps de 44.5 mm (qui n’a rien perdu de son élégance en devenant plus « casual ») sera disponible en deux versions acier et une version or rose et sera équipé d’un mouvement manufacture « flyback ». Nul doute que cette splendide Portugaise fera craquer les amateurs de montres de luxe que nous sommes… Dès le premier échange de regards.


IWC Portugaise Yacht Club Chronographe
« Héros des mers, noble peuple… », ainsi commence l’hymne national portugais. Il est l’expression d’une mémoire collective au sein de laquelle les grands navigateurs portugais –Vasco de Gama, Bartholomeu Dias ou Fernando Magellan– continuent à vivre encore aujourd’hui.

En 1934, Fernando Pessoa écrivait « Mar português » (« Ô mer salée, combien de ton sel provient des larmes du Portugal ? »), un poème qui rendait un vibrant hommage à l’héroïsme des navigateurs qui, les premiers, ont permis au Portugal d’acquérir une renommée mondiale.

Cinq ans plus tard, en 1939, IWC livrait les premières montres Portugaise commandées par deux importateurs de Lisbonne et de Porto, « à savoir des garde-temps de précision surdimensionnés et dotés de mouvements de montres de poche, dans la plus pure tradition des instruments nautiques » souligne la manufacture dans son communiqué. C’est ainsi que naquit une nouvelle catégorie de montres qui constituent aujourd’hui un élément important de l’identité d’IWC et qui sont les ambassadrices mondialement réputées de la marque !

Mais la Portugaise Yacht Club Chronographe (réf. 3902) ne se contente pas de faire revivre le nom de l’une des montres IWC ayant obtenu le plus de succès au siècle dernier. Cette nouvelle Yacht Club apporte aussi –et pour la toute première fois- une touche de sportivité à cette famille de montres incontournable !

Les temps changent. Et les bateaux aussi. Et pour rester dans le domaine de la navigation, si l’on pouvait comparer le modèle Yacht Club – la montre IWC qui a remporté le plus grand succès dans les années soixante et soixante dix – à un robuste navire défiant les vagues du temps, la nouvelle Portugaise Yacht Club Chronographe serait davantage un élégant voilier de course. Et il est de notoriété publique que la navigation en haute mer exige plus que tout autre sport un équipement technique perfectionné et fiable…

Le nom légendaire de cette montre plate à remontage automatique, dont le mouvement est inséré dans le boîtier par le biais d’un ressort, fait donc son grand retour cette année. Le modèle Yacht Club du troisième millénaire n’est toutefois nullement une simple copie de celui d’autrefois. C’est une évidence qui saute aux yeux au premier regard !

Cette nouvelle Portugaise Yacht Club Chronographe –dotée du tout récent mouvement de manufacture calibre 89360– est incontestablement la montre la plus sportive des soixante-dix ans d’histoire de cette famille de garde-temps, d’où son étanchéité jusqu’à 6 bar, sa couronne vissée ainsi qu’une protection de la couronne.

IWC Portugaise Yacht Club Chronographe
Son chronographe permet de lire un temps additionnel jusqu’à douze heures sur un seul et même compteur pour minutes et heures ; de plus, grâce à la fonction « flyback », il est possible de remettre le compteur à zéro et de procéder instantanément à un nouveau chronométrage.

Il existe de nombreuses possibilités de mesurer les longs chronométrages. Mais aucune ne le permet de manière aussi confortable –et sans le moindre risque de confusion– que l’affichage analogique du calibre 89360. En effet, les temps chronométrés se lisent comme sur une montre normale.

Le mouvement de la montre, avec son chronographe intégré, est par ailleurs conçu de manière à ce que la mesure des longs temps chronométrés n’engendre pas de fluctuations pouvant mener à des erreurs. Au milieu, l’aiguille rouge vif du chronographe joue de fait un rôle crucial. Associée au rehaut additionnel pour les secondes et les fractions de secondes, elle permet une mesure extraordinairement précise des temps courts.

De son côté, le cadran séduit par sa fonctionnalité avec sa minuterie clairement lisible de style « chemin de fer » et –c’est une première dans la famille des Portugaise– des index et des aiguilles lumineux dans l’obscurité. De plus, il comporte également l’indication de la date et une petite seconde.

Toutefois, en dépit de son caractère résolument sportif, la nouvelle Portugaise Yacht Club Chronographe a conservé le style authentique de la Portugaise grâce à son cadran à chiffres arabes sobre et élégant.

Cette montre sera commercialisée en trois variantes : l’une en acier avec un cadran argenté, les aiguilles et appliques rhodiées étant lumineuses dans l’obscurité ; la deuxième en acier avec un cadran noir et un rehaut argenté, les aiguilles et appliques rhodiées étant également lumineuses dans l’obscurité. Enfin, la variante la plus noble est proposée en or rouge 18 carats contrastant avec le cadran ardoise perlé comportant un petit cercle des secondes noir et une bague noire pour les minutes additionnées du chronographe. Ce modèle comporte en outre des aiguilles dorées et des appliques en or rouge massif.

Les trois modèles sont dotés d’un bracelet en caoutchouc noir à fermoir à boucle déployante. Naturellement, un fond saphir permet d’admirer le Calibre IWC 89360 avec son double remontage à cliquets...

IWC Portugaise Yacht Club Chronographe

Spécificités techniques de la Portugaise IWC Yacht Club Chronographe

IWC Portugaise Yacht Club Chronographe : quand la Portugaise se fait sportive…
Chronographe à mouvement de manufacture automatique et remontage à doubles cliquets IWC, fonction « flyback », fonction stop heure, minute et seconde, compteurs des heures et des minutes réunis dans un guichet à 12 heures, indication de la date, petite seconde avec dispositif d’arrêt, protection de la couronne

Mouvement Calibre 89360
Remontage automatique
Alternances 28 800/h
Rubis 40

Réserve de marche 68 h

Boîtier
Matériaux
- montre en acier fin avec cadran argenté et bracelet en caoutchouc noir, fermoir à boucle déployante en acier fin
- montre en acier fin avec cadran noir et bracelet en caoutchouc noir, fermoir à boucle déployante en acier fin
- montre en or rouge 18 ct avec cadran ardoise et bracelet en caoutchouc noir, fermoir à boucle déployante en or rouge 18 ct
Verre saphir, bombé, antireflet sur les deux faces
Fond transparent en verre saphir
Couronne vissée
Diamètre 45,4mm
Hauteur 14,5mm

Etanche 6 bar

IWC Portugaise Yacht Club Chronographe : quand la Portugaise se fait sportive…

Montres-de-luxe.com | Publié le 9 Mars 2010 | Lu 8786 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques