IWC Schaffhausen : 2013 sera l’année de l’Ingenieur


L’année 2013 sera l’année de l’Ingenieur chez IWC. En effet, la manufacture horlogère suisse de Schaffhausen va présenter une refonte complète de ce modèle présenté pour la première fois en 55, puis redessiné au milieu des années 70 par le célèbre designer Gerald Genta. L’an prochain, l’Ingenieur se fera classique ou sportive, sera dotée de tourbillons, de chronographes ou d’un double fuseau horaire et sera équipée des matériaux les plus innovants, notamment dans le cadre du partenariat avec Mercedes AMG Petronas Formula One Team.


IWC Schaffhausen : 2013 sera l’année de l’Ingenieur
Pour cette nouvelle collection, IWC s’est inspiré de la Formule 1 avec l’arrivée de matériaux fréquemment utilisés dans la construction de voitures de compétition, tels que les fibres de carbone, la céramique et le titane.

Comme le souligne Georges Kern, PDG d’IWC Schaffhausen : « les ingénieurs de nos deux entreprises ont beaucoup de points communs. Ils partagent la même passion pour la technique de précision et l’innovation. Ce sont les héros qui, dans les coulisses, posent les jalons du succès par leur maîtrise de la technique de pointe et du travail manuel. (…) ils repoussent les limites de la mécanique et redéfinissent continuellement la performance que peut offrir la technique de précision. C’est cette inlassable quête de perfection que les deux entreprises nomment Performance Engineering

Rappelons que la collaboration entre IWC et Mercedes-Benz remonte à octobre 2004, lorsque la manufacture horlogère annonça son partenariat avec AMG, la marque haute performance du constructeur automobile. L’année suivante, IWC lança les deux premiers modèles Ingenieur en exclusivité sous le nom d’AMG. Ce partenariat de longue date s’étend désormais à la compétition deFormule 1.

Pour consolider la base de leur travail, IWC Schaffhausen et Mercedes AMG Petronas Formula One Team font cause commune et unissent leurs forces dans une nouvelle collaboration. « Nous nous réjouissons de travailler pendant les trois prochaines années aux côtés d’un partenaire qui partage nos valeurs » a déclaré à cette occasion Karoline Huber, directeur marketing et communication. Et d’ajouter : « la Formule 1 ne reflète pas seulement le message central d’IWC, Engineered for men, mais offre aussi, par ses exigences techniques, l’émotion de l’instant et la fascinante course contre le temps, un cadre authentique pour parler des montres Ingenieur et de leur passionnante histoire ».

Ce n’est pas seulement la compétition automobile moderne et sa technique de pointe qui ont inspiré à IWC de nouvelles créations horlogères. Les racines historiques du sport automobile ont elles aussi incité la manufacture à leur rendre un hommage particulier. Dans les années 1930 et 1954/55, les Silberpfeil de Mercedes-Benz dominaient les courses automobiles internationales. C’est pourquoi IWC dédie l’Ingenieur Chronographe Silberpfeil à cette légendaire voiture de course Mercedes.

C’est également dans les années 1950 que naît la famille de montres Ingenieur. Épurée et fonctionnelle, elle séduit par sa technique, notamment avec le premier remontage automatique bidirectionnel et la protection antimagnétique (présent également dans la Milgauss de Rolex). Compte tenu de leur résistance, les montres Ingenieur s’attirent des admirateurs parmi les techniciens, mais aussi parmi les sportifs et les globe-trotters. En 2013, c’est donc tout naturellement que le lancement des nouvelles montres Ingenieur s’inscrit dans le cadre d’une discipline sportive qui réunit ces trois groupes de passionnés : la Formule 1.

La collection de montres Ingenieur 2013 a été complètement revisitée. En pole position, l’Ingenieur Tourbillon Force Constante (réf. 5900) habillée d’un boîtier en platine et céramique. Son mécanisme à force constante breveté est intégré dans un tourbillon et garantit une très grande précision de marche. Deux barillets assurent le couple maximum requis pour entraîner le tourbillon à force constante et fournissent par ailleurs l’énergie nécessaire au module des phases de lune: la performance par excellence.

L’Ingenieur Calendrier Perpétuel Digital Date et Mois (réf. 3792) figure également dans le peloton de tête avec un boîtier en aluminure de titane, un calendrier perpétuel et un affichage digital de la date. Pour atteindre un maximum de puissance, elle recourt au principe de récupération de l’énergie, à l’instar du bouton « boost » hybride en Formule 1. Lors du changement de date, son mécanisme sautant prélève de l’énergie, qu’il stocke et libère ponctuellement à la fin du mois et de l’année. Au-dessus des disques de la date, du mois et de l’année bissextile, le cadran est pourvu d’ouvertures en verre saphir semi-transparent, ce qui permet d’observer le jeu ingénieux des disques lors de la commutation. Durant la nuit de la Saint-Sylvestre, les cinq affichages sont en mouvement simultanément !

L’Ingenieur sous le signe du sport

IWC Schaffhausen : 2013 sera l’année de l’Ingenieur
Derrière ces deux « bolides » high-tech, les modèles de la collection Ingenieur 2013 se distinguent par deux types de design. On trouve d’un côté des garde-temps habillés d’un boîtier en acier, et de l’autre, des montres sport dont les boîtiers sont inspirés par les nouveaux matériaux utilisés en Formule 1.

Christian Knoop, directeur de la création chez IWC précise à ce sujet : « dans la nouvelle gamme Ingenieur, IWC interprète la thématique de la compétition en recourant à des matériaux usuels dans la construction automobile, comme les fibres de carbone, la céramique et le titane, et, visuellement, en empruntant des éléments que l’on trouve dans les cockpits modernes des bolides de Formule 1 ».

Et d'ajouter « La monture du verre est rattachée au boîtier par des vis, ce qui accentue encore le caractère technique et sport des montres. Nous poursuivons ainsi le développement logique de l’une des gammes de produits IWC forte de la plus riche tradition. En nous inspirant de notre propre histoire –dont fait notamment partie le design légendaire de l’Ingenieur SL dû au célèbre concepteur horloger Gérald Genta–, nous combinons dans la nouvelle collection innovation technique et design caractéristique, avec pour résultat des montres Ingenieur haut de gamme dotées d’une forte personnalité. »

L’édition limitée Ingenieur Automatic Carbon Performance (réf. 3224) est un excellent exemple de cette nouvelle appartenance à l’univers sportif. Son boîtier et son cadran sont en fibres de carbone imprégnées de résine époxydique, cuites à température élevée et à haute pression, à l’instar des cages de sécurité (monocoques) et des châssis des bolides de Formule 1. Utilisées depuis longtemps dans la Formule 1, les fibres de carbone incarnent une innovation impressionnante.

L’Ingenieur Automatic AMG Black Series Céramique (réf. 3225) s’inscrit dans le prolongement de la collaboration de longue date entre IWC et AMG. À l’instar du titane, que la manufacture a utilisé pour la première fois en 1980 et dont est habillé le boîtier de l’Ingenieur Double Chronographe Titane (réf. 3865), la céramique ou, plus précisément, l’oxyde de zirconium, est venu compléter en 1986 déjà la liste des matériaux auxquels la manufacture a recours dans la fabrication de ses montres. Grâce à la fonction rattrapante, le double chronographe permet de chronométrer les meilleurs temps au tour.

L’Ingenieur Dual Time Titane (réf. 3264) vient compléter la ligne stylistique sportive. Grâce à son deuxième affichage de l’heure, Mercedes AMG Petronas Formula One Team s’y retrouve lors de changements fréquents de fuseaux horaires.

Ingenieur Classique

La gamme Ingenieur classique est toujours reconnaissable au robuste boîtier en acier et aux cinq perforations ornant la lunette. L’Ingenieur Chronographe Racer et l’Ingenieur Chronographe Silberpfeil (réf. 3785) sont des instruments de mesure permettant d’effectuer des chronométrages incluant les arrêts au stand et, à l’aide de l’échelle tachymétrique, la vitesse d’une voiture sur une distance de référence.

Alors que la Racer est ornée d’une gravure représentant un bolide moderne de Formule 1, l’Ingenieur Chronographe Silberpfeil redonne vie aux bolides mythiques de Mercedes-Benz. Le cadran décoré d’un perlage argenté rappelle la légendaire Silberpfeil W25, dont les instruments du cockpit étaient montés dans un tableau de bord perlé. De plus, une ancienne Silberpfeil est gravée sur le fond de la montre.

L’Ingenieur Automatic (réf. 3239) à trois aiguilles complète la gamme classique et séduit par son design intemporel et très lisible ainsi que par sa protection antimagnétique jusqu’à 40 000 ampères par mètre.

La recherche de matériaux toujours mieux adaptés ne s’étend pas seulement aux montres elles-mêmes, mais aussi aux bracelets IWC. Cette année, le nouveau bracelet en caoutchouc crée la surprise avec ses incrustations de textile ou de cuir. On parvient ainsi à marier l’esthétique du matériau revêtant la face supérieure du bracelet avec le confort et la solidité du caoutchouc sur la face inférieure. Pour garantir un grand confort, compte tenu des dimensions du boîtier, on a optimisé l’ergonomie des cornes du bracelet en les incurvant plus fortement vers le bas afin que la surface en contact avec le bras soit concave.

Les bracelets métalliques de l’Ingenieur Chronographe Racer sont pourvus d’un mécanisme de fermeture de précision qui permet à tout moment d’adapter la longueur au plus juste. Il suffit pour cela de presser la touche où figure le logo IWC, au centre du fermoir, et de tirer ou de pousser légèrement le bracelet.

« La nouvelle collection Ingenieur, résume Georges Kern, se distingue par trois signes particuliers : des mouvements IWC de qualité, des fonctions exigeantes et des matériaux couramment utilisés en Formule 1 ». Et le PDG d’IWC de conclure : « Quelques-uns des mouvements de manufacture IWC animant ces montres témoignent du génie créateur de nos horlogers, notamment le calibre 94800, d’une extrême complexité avec son mécanisme à force constante, et le calibre 89802, doté d’un mécanisme sautant. Avec des complications telles que le tourbillon, le calendrier perpétuel, la grande date digitale ou l’affichage des phases de lune, la gamme Ingenieur fait indubitablement partie du peloton de tête de la Haute Horlogerie ».

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Décembre 2012 | Lu 2991 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques