IWC Vintage collection : la Portofino à remontage manuel


La manufacture IWC Schaffhausen célèbre son 140ème anniversaire (1868-2008) avec la réédition de six montres-bracelets légendaires qui ont ponctué son histoire. En attendant de les découvrir dans quelques temps chez votre revendeur habituel, voici un premier avant-goût de la Portofino à remontage automatique qui sera présentée début avril au SIHH de Genève.


IWC Vintage collection : la Portofino à remontage manuel
La Portofino de 1984 : la famille de montres la plus élégante, mais aussi la plus sobre d’IWC. Ce classique qu’est la Portofino, a une mère extrêmement mondaine. Les collectionneurs ne l’ignorent pas : il s’agit de la montre de gousset-bracelet Réf. 5251, qui a encore été construite en une édition toujours très limitée jusqu’à la fin des années 90.

Elle ne pouvait pas faire mystère de sa parenté directe avec l’élégante montre de gousset Lépine fabriquée pendant plusieurs décennies par IWC. Il s’agissait en effet, aussi pour le boîtier, d’une montre de gousset transformée pour être portée au poignet, avec des cornes de bracelet minces et une lunette de plus petit diamètre, équipée d’un mouvement de montre de gousset d’origine très plat (cal. 95). Rien d’autre.

Et c’est exactement de sa forme que s’est inspirée la famille Portofino née en 1984, qui faisait ainsi revivre la tradition ancienne de montres IWC d’usage courant élégantes et fiables, fréquemment avec un boîtier en or. Elle incarne le « plaisir de prendre chaque jour sur son bras un petit fragment d’or », comme cela a été formulé si joliment à cette époque, lors de sa présentation.

IWC Vintage collection : la Portofino à remontage manuel
La Portofino Remontage Manuel, un rêve de montre avec les minces chiffres romains, la petite seconde et un affichage de la phase de lune du côté opposé, corrige toutefois, à cette occasion, un « palliatif » des années 80. En effet, la Réf. 5251 de cette époque avait un charmant petit « défaut » : le mouvement utilisé actionnait normalement une montre de gousset ouverte Lépine.

Or cela signifie que la tige de remontoir et la petite seconde se trouvent sur le même axe. Contrairement à l’architecture savonnette du mouvement, avec laquelle la tige de remontoir et la petite seconde décrivent un angle de 90 degrés. Le cal. 95 ultraplat de la Réf. 5251 n’existait toutefois pas dans l’architecture savonnette. Et c’est ainsi que, dans ce cas-là, les deux indications de la phase de lune et de l’affichage des secondes se trouvent en position horizontale à « 3 heures » et « 9 heures ».

En dépit de l’intérêt que cela présentait, ce n’était pas tout à fait correct du point de vue de l’horloger. Avec la Portofino Vintage, le choix du mouvement savonnette cal. 98800 permet de pallier cette « erreur de positionnement ». De ce fait, la phase de lune et l’affichage des secondes peuvent donc enfin retrouver leur place traditionnelle à « 12 heures » et « 6 heures ».

Le mouvement sur la base du cal. 98 « Jones » –avec platine trois-quarts nickelée en argentan, balancier à vis, spiral Breguet et queue de raquette surdimensionnée– a toutefois encore bénéficié d’une optimisation fondamentale : la précision d’affichage de la phase de lune s’est considérablement améliorée par rapport à la Réf.5251 ; en 122 ans, elle ne diverge maintenant plus que d’un jour par rapport au trajet réel de la lune. De plus, il est aisé de corriger la phase lunaire à l’aide de la lunette.

La dimension du boîtier, 46 mm, correspond à l’original de cette époque. Le verre saphir antireflets évidé et le fond en verre saphir invitent à savourer de tous les côtés ce nouvel et magnifique exemplaire d’une montre de gousset-bracelet IWC typique.

Spécificités techniques de Portofino vintage

Ref. IW5448 : Portofino Remontage Manuel

Modèle avec mouvement de montre de gousset et affichage extrêmement précis de la phase de lune, variante en platine limitée à 500 exemplaires

Mouvement
Calibre 98800
Alternances 18 000/ h / 2,5 Hz
Rubis 18

Réserve de marche 46 h

Boîtier
Matières platine, acier
Verre saphir, évidé, antireflet
Fond transparent saphir
Cadrans argenté, noir
Diamètre 46mm
Hauteur 11mm

Etanchéité 3 bars

Poids

Montre en platine avec bracelet croco noir 121g
Montre en acier avec bracelet croco noir 85 g

Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Mars 2008 | Lu 14714 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques