Ingenieur Automatic Mission Earth : une IWC « coffre-fort »


Il existe une montre qui ignore les limites, même les plus extrêmes. En effet, avec le nouveau garde-temps Ingenieur Automatic Mission Earth de chez IWC, les techniciens de la marque du groupe Richemont ont cherché à atteindre le sommet de la robustesse et de l’ergonomie. Une montre « coffre-fort » destinée aux expéditions. Même les plus rudes. Surtout les plus rudes. Pour globe-trotters aguerris.


Ingenieur Automatic Mission Earth : une IWC « coffre-fort »
L’Ingenieur Automatic Mission Earth (étanche à 12 bar) est d’une robustesse extrême. Son mouvement de manufacture a subi un traitement antichocs. De plus, à l’instar du modèle d’origine, il est protégé contre les champs magnétiques les plus puissants.

En d’autres termes : ce qu’un homme endure –que ce soit sur la banquise de l’Alaska, dans la forêt tropicale de l’Amazonie ou dans les déserts d’Afrique–, cette montre est prête à l’endurer, elle aussi. Et un peu plus encore. « Elle l’a en effet prouvé lors des tests de solidité en laboratoires de contrôle et lors de missions éprouvantes au bras d’aventuriers résolus à tout » affirme la marque dans son communiqué.

D’ailleurs, cette Ingenieur Automatic Mission Earth s’annonce comme un véritable « coffre-fort » équipé d’un boîtier en acier inoxydable de plus grande taille, une ergonomie nettement améliorée et une nouvelle protection des flancs pour la couronne vissée.

A noter également que la recherche de la sécurité qui a présidé à la construction du boîtier s’est poursuivi au cœur de celui-ci aussi avec la boîte interne traditionnelle en fer doux qui garantit une protection contre les champs magnétiques jusqu’à 80 000 A/m. Un retour aux sources qui devrait faire plaisir aux amoureux de cette pièce emblématique de la manufacture de Schaffhausen.

L’Ingenieur Automatic Mission Earth a été construite pour assurer longévité et, au sens le plus propre du mot, durabilité. Elle constitue donc aussi une profession de foi de la manufacture envers une philosophie de fabrication systématiquement respectueuse de l’environnement.

Rappelons que grâce à l’amélioration de son bilan écologique, IWC Schaffhausen a été certifiée en 2007 comme entreprise neutre sur le plan du CO2. Ce thème, qui ne manquera pas d’avoir une signification capitale pour l’avenir de la terre, est également bien mis en exergue dans ce nouveau modèle de l’Ingenieur.

Avec son boîtier de 46 mm de diamètre, la montre rejoint définitivement le groupe des gros calibres d’IWC –et surclasse même encore le modèle Grande Ingenieur d’un demi-millimètre. Mais cela n’est pas une contradiction : en effet, alors que celle-ci possède le plus gros mouvement de manufacture (le cal. 80110) de la famille 5000 avec la réserve de marche de sept jours qui lui donne son nom et qu’elle renonce aussi au boîtier intérieur en fer doux, la nouvelle montre Ingenieur Automatic Mission Earth reste fidèle à l’original sur le plan fonctionnel et esthétique –une Ingenieur à l’état pur.

Pour permettre de meilleures propriétés de port avec ses nouvelles dimensions, les cornes du bracelet ont été optimisées sur le plan ergonomique et plus fortement galbées vers le bas. Ainsi a-t-on obtenu une surface de contact concave pour le poignet.

Avec le bracelet acier intégré (architecture de bracelet IWC assemblé sans vis), la montre s’annonce également « extraordinairement confortable » à porter malgré son épaisseur de 15 mm. Il en existe aussi une autre variante, à savoir l’Ingenieur Automatic Mission Earth avec bracelet en caoutchouc noir qui permet une économie de poids substantielle. Dans les deux cas, la montre testée pour une résistance à la pression de 12 bar (120 mètres) est parfaitement à l’aise sous l’eau.

Pour mieux protéger contre les chocs latéraux la couronne vissée, même dans les situations extrêmes, le côté gauche du boîtier s’est enrichi d’une protection massive des flancs lors de la révision du boîtier.

Deux précautions valant mieux qu’une, avec son remontage Pellaton et l’unité de rotor avec paliers à ressort, « le mouvement de manufacture IWC cal. 80110 figure parmi les motorisations automatiques les plus robustes qui soient » affirme encore la marque dans son communiqué. Un principe qui a fait ses preuves au sein de la famille Ingenieur de puis plus de cinquante ans.

Soulignons que le calibre 80110 s’inscrit dans la descendance directe du cal. 8541 conçu et amené à maturité par Albert Pellaton – mais il représente maintenant l’état de l’art de la technique horlogère. Il se distingue par exemple par une fréquence de balancier de 4 Hz supérieure et un affichage de la date avec commutation rapide. Le pont à ressort automatique repris de l’ancien mécanisme Pellaton a été optimisé en recourant aux méthodes de calcul les plus modernes. Il absorbe les chocs en provenance de toutes les directions. Même dans les conditions les plus éprouvantes que l’on puisse imposer à l’homme et à la montre, rien ne doit se perdre en termes de précision et de sécurité.

Le cadran au design classique de la ligne Ingenieur est mieux mis en valeur grâce à ses dimensions légèrement plus grandes et a reçu de petits chiffres rouges pour les minutes, toutes les dix minutes, à côté des index horaires. Enfin, la pointe en forme de flèche de l’aiguille centrale des secondes arbore elle aussi une touche de rouge luminescent.

Spécificités techniques de l’IWC Ingenieur Automatic Mission Earth

IWC Ingenieur Automatic Mission Earth
Ingenieur classique dans un boîtier de 46 mm avec protection contre les champs magnétiques jusqu’à 80 000 A/m, mouvement de manufacture avec remontage Pellaton et système antichocs intégré, seconde au centre avec dispositif d’arrêt, date avec commutation rapide par la couronne

Mouvement
Calibre 80110
Alternances 28 800/h
Rubis 28
Remontage automatique

Réserve de marche 44 h

Boîtier
Matériau acier inoxydable
Verre saphir, antireflet
Fond acier inoxydable, vissé
Couronne vissée
Diamètre 46mm
Hauteur 15mm

Etanchéité 12 bar

Poids
Montre en acier inoxydable avec bracelet en caoutchouc 178 g
Montre en acier inoxydable avec bracelet en acier inoxydable 245 g

Ref. IW3236

Montres-de-luxe.com | Publié le 7 Août 2009 | Lu 9295 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques