KonTiki GMT d’Eterna : une montre pour les globe-trotters des temps modernes


Il y a presque 60 ans, Thor Heyerdahl traversait le pacifique, du Pérou à la Polynésie, sur un radeau de balsa. Aujourd’hui, Eterna présente la montre qui succède à celle portée lors de la légendaire expédition du KonTiki. L’aventure continue...


KonTiki GMT
Le temps universel au poignet… L'introduction du concept GMT (pour « heure du méridien de Greenwich », ou Greenwich Mean Time, en anglais) remonte à la Conférence sur le méridien d'origine qui eut lieu en octobre 1884. Le but : fixer l'heure de référence universelle. Point d’origine, le méridien zéro devint celui qui traversait l'observatoire de Greenwich. Il fut convenu que le jour commence et prenne fin à Greenwich et que soit introduite une journée de 24 heures.

Dans ce contexte, la montre KonTiki GMT affiche, au bord du cadran, une graduation sur 24 heures : blanche pour les heures du jour, bleue pour celles de la nuit. D’où, son nom !

Outre les trois aiguilles habituelles des heures, minutes et secondes, la KonTiki GMT possède une quatrième aiguille squelette bicolore. Elle ne fait le tour du cadran qu’une fois par jour et marque, sur la graduation extérieure, les 24 heures d’une journée. Sa fonction ? Indiquer l'heure locale sur une échelle de 24 heures, ou n'importe quel fuseau horaire. En combinaison avec l'aiguille des heures, classique et courte, le temps peut être lu dans deux fuseaux horaires d'un seul coup d'œil au poignet.

L'anneau rotatif (réhaut) est divisé en fuseaux horaires par autant de villes de référence. En tournant la lunette extérieure dans le sens inverse des aiguilles, on peut faire correspondre une ville de référence de l'anneau rotatif intérieur avec un fuseau horaire de l'échelle du temps à 24 heures. L'heure locale de toutes les autres villes ou fuseaux horaires peut alors être lue en fonction de cette heure de référence.

Exemple ! Imaginons que l'on se trouve à Oslo à minuit et que l'on veuille connaître l'heure à Tokyo. On tournera la lunette jusqu'à ce que Oslo se trouve à la hauteur de 24 heures. Sur l'anneau rotatif, Tokyo sera alors en vis-à-vis d'un chiffre de l'anneau des 24 heures, correspondant à son heure locale (en l’occurrence, 8 heures).

Petite particularité . . . En hommage au périple du légendaire KonTiki, les horlogers ont choisi des lieux ayant joué un rôle particulier lors de l'expédition. Ainsi, la montre n'indique pas Paris en tant que ville de référence d’Europe centrale (le cas d’habitude) mais Oslo, la ville natale de Thor Heyerdahl. Pour le fuseau de New York, heure de la cote est des Etats-Unis, le choix s’est porté sur Lima, point de départ des aventuriers du KonTiki. Au lieu de Honolulu, c'est la Polynésie (objectif de l'expédition) qui sert de référence à l'heure locale des îles Aléoutiennes. Autant de dérogations qui ont été colorées, afin de les différencier des autres villes de référence.

La nouvelle KonTiki GMT est étanche jusqu'à 200 mètres. L'existence d'un mécanisme tournant, entre la lunette et l'anneau rotatif, a constitué un défi lors de sa conception. La solution technique pour étanchéifier ce système a été développée et brevetée par Eterna. Par sécurité, la lunette ne pivote que dans un sens, ce qui évite de modifier les réglages « du mauvais côté » lors d'une plongée. Un point lumineux placé à douze heures sur la lunette, des aiguilles et index lumineux Superluminova de grande taille, un bracelet allongeable… La KonTiki GMT est également une « bonne plongeuse ».

Un chronomètre destiné à l’aventure… La KonTiki GMT offre à l’aventurier épris de voyages des fonctions complémentaires précieuses. Avec son aiguille de 24 heures, l'indication du temps universel et sa lunette de plongée, elle est une alliée sûre : le COSC (Contrôle officiel suisse des chronomètres) a examiné le fonctionnement de son mouvement, pendant 15 jours, dans des conditions extrêmes.

Eterna propose cette montre dans un coffret en bois de style nautique. Il contient la KonTiki GMT sur bracelet en acier inoxydable, un bracelet en caoutchouc naturel ainsi qu’une... boussole ! L’équipement indispensable à tout explorateur...

Spécificités techniques de la KonTiki GMT d’Eterna

Boîtier :
En acier 316 L poli
Réhaut avec indication des heures du Monde, mobile par la couronne (breveté)
Temps de plongée gravé sur la lunette
Etanche à 200 mètres
Diamètre 42,4 mm / épaisseur 13,5 mm

Cadran :
Noir avec index et aiguilles en Superluminova
Aiguille GMT des 24 heures squelettée bleu-blanc en Superluminova

Bracelet :
En acier 316 L, avec extension pour la plongée
En caoutchouc noir

Mouvement :
ETA 2893-2 Mouvement automatique avec rotor Eternamatic Certifié chronomètre COSC

Prix public : coffret KonTiki GMT : 2 700 euros

Montres-de-luxe.com | Publié le 12 Décembre 2006 | Lu 12430 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques