Master Ultra Thin de Jaeger-LeCoultre : un peu de finesse dans un monde de brutes…


Alors que les marques ont tendance à proposer des montres de plus en plus grosses et de plus en plus épaisses, revenons sur deux modèles de chez Jaeger-LeCoultre : les Master Ultra Thin 38 et 40 mm… Deux pièces extraplates (en or ou en acier), l’une à remontage manuel, l’autre automatique qui perpétuent la tradition séculaire de la manufacture dans le domaine des montres fines, très fines…


Master Ultra Thin de Jaeger-LeCoultre : un peu de finesse dans un monde de brutes…
Les montres extraplates font non seulement partie du patrimoine le plus ancien de la Manufacture mais sont à l'origine même de la réunion des deux noms, Jaeger et LeCoultre.

C’est en effet Jacques-David LeCoultre qui, en 1903, releva le défi des « mouvements les plus plats du monde », lancé par Edmond Jaeger aux manufactures suisses. Leur rencontre donna alors naissance en 1907 au Calibre LeCoultre 145 - Montre de poche Lépine 17 lignes - avec ses 1,38 millimètres d'épaisseur, le plus plat du monde (qui le reste encore aujourd'hui dans sa catégorie).

Il fut à l’origine de l’une des plus prodigieuses collections de calibres extraplats. Aujourd'hui, Jaeger-LeCoultre perpétue cette tradition avec deux montres qui prônent la finesse absolue… Avec son calibre ultra-plat 849 de 1,85 mm à remontage manul et son boîtier de 38 mm aux lignes sobres, la Master Ultra Thin 38 se place dans la catégorie des montres « sobres ». Dans son boîtier de 40 mm, la Master Grande Ultra Thin, dont le cadran est ponctué d’une petite seconde, est dotée du calibre Jaeger-leCoultre 896, à remontage automatique.

Une des exigences d'Edmond Jaeger était de créer des calibres extraplats sans, bien entendu, rien céder à l'exigence de qualité et de fiabilité des mouvements. « Les mouvements qui animent les deux nouveaux modèles Master Ultra-Thin répondent à cette même tradition » soulignent la marque dans son communiqué.

Master Ultra Thin de Jaeger-LeCoultre : un peu de finesse dans un monde de brutes…
Au cœur de la Master Ultra-Thin 38, le Calibre Jaeger-LeCoultre 849 à remontage manuel, est déjà devenu une légende pour les amateurs de belle horlogerie en raison des qualités dont il fait preuve depuis 1994 : une précision de marche et une fiabilité inégalées, 123 pièces et 21 600 alternances par heure pour une épaisseur de seulement 1,85 mm.

C'est un des mouvements les plus plats existant de nos jours. Afin de limiter son épaisseur, il est équipé d'un barillet sans pont et d'un échappement très réduit. Son réglage fin, son ajustement, son montage sont donc particulièrement délicats et sont confiés à l'Atelier des Spécialités Horlogères de la Manufacture.

Pour la Master Grande Ultra Thin, le nouveau Calibre Jaeger-LeCoultre 896 avec petite seconde s'inscrit dans la lignée des nouveaux mouvements de la génération 899. Constitué de 242 pièces, son épaisseur ne dépasse pas 3,98 mm. Il comprend les éléments marquants des nouveaux calibres automatiques de la marque : le balancier à inertie variable qui assure la constance du réglage et une robustesse accrue, les roulements à billes en céramique qui ne requièrent ni lubrification, ni entretien et une haute fréquence de 28 800 alternances par heure.

Les cadrans argentés des Master Ultra Thin arborent un décor soleillé rendu possible par leur forme légèrement bombée. Les chiffres et les index dague appliqués sont en or, les aiguilles sont de type dauphine. La minuterie est poudrée, argentée ou dorée, alors que la signature Jaeger-LeCoultre est surmontée dans l'ancre JL en applique dorée ou rhodiée.

Sur le modèle automatique, la petite seconde a su se faire une place distinguée à 6 heures. Les boîtiers exaltent ce raffinement : le profil des cornes, au carénage fluide, et la fine lunette sont une véritable ode au mouvement, qui se laisse admirer à travers le fond en verre saphir.

Et comme l'essentiel horloger doit répondre aux mêmes normes de qualité, tous les modèles sont étanches à 50 mètres et ont satisfait aux implacables exigences du test des 1000 heures.

Disponibles en acier ou en or rose, la Master Ultra Thin 38 et la Master Grande Ultra Thin sont dotées d'un bracelet en cuir alligator, avec boucle déployante en acier ou en or rose 18 carats. Le modèle en acier peut également s'accompagner d'un bracelet métallique.

Les montres extraplates font non seulement partie du patrimoine le plus ancien de la Manufacture mais sont à l'origine même de la réunion des deux noms, Jaeger et LeCoultre. En 1903, l’horloger français Edmond Jaeger (1858 – 1922) était installé à Paris. Depuis les années 1890, il fabriquait des chronomètres destinés à la Marine française. Comme ce marché traversait une crise grave, Jaeger décida d’orienter son esprit d’invention dans le domaine des montres extraplates.

Son petit atelier ne lui permettait pas de fabriquer l’intégralité des composants horlogers. Il lança un défi aux manufactures suisses de fabriquer des calibres de son invention. Ce fut Jacques-David LeCoultre (1875 – 1948) qui le releva. Les deux hommes se rencontrèrent en 1903 et signèrent une première convention.

De leur collaboration allait naître l’une des plus prodigieuses collections de mouvements ultraplats du monde, parmi lesquels en 1907 le Calibre LeCoultre 145. Ce dernier, avec ses 1,38 mm d'épaisseur, demeure le plus plat du monde dans sa catégorie. Il fut fabriqué durant plus d’un demi-siècle par la Grande Maison de la Vallée de Joux. Jaeger et LeCoultre dotèrent certains de leurs calibres très plats de complications. Créé vers 1910, le Calibre LeCoultre 17/18RMCCVEP offrait par exemple un chronographe et une répétition minutes. Il atteignait à peine 3,55 mm d’épaisseur !

Cette tradition se poursuit tout au long du 20ème siècle. En 1953, le Calibre Jaeger-LeCoultre 803 ouvre la famille des ultraplats pour montres-bracelet, avec ses 1,64 mm d’épaisseur. Il est suivi dix ans plus tard du Calibre Jaeger-LeCoultre 838, doté de système antichocs (d’où son épaisseur de 1,85 mm), et dont un descendant direct équipe l’actuelle Master Ultra Thin.

Parallèlement, Jaeger-LeCoultre se distingue dans les extraplats automatiques à haute fréquence. Créé en 1976, en pleine tourmente du quartz, le Calibre Jaeger-LeCoultre 900 automatique offre 28 800 a/h et une date pour 3,25 mm de hauteur. Il inaugure la famille des automatiques extraplats dont l’actuel Calibre Jaeger-LeCoultre 896, qui équipe la Master Ultra Thin automatique, perpétue la tradition tout en apportant de nouvelles performances techniques.

Master Ultra Thin de Jaeger-LeCoultre : un peu de finesse dans un monde de brutes…
Spécificités techniques de la Jaeger-LeCoultre Master Ultra Thin 38

Mouvement :
• mécanique à remontage manuel, Calibre Jaeger-LeCoultre 849, manufacturé, assemblé et décoré à la main
• 21 600 alternances par heure
• 35 heures de réserve de marche
• 123 pièces
• 19 rubis
• 1,85 mm de hauteur

Fonctions :
• heure, minute

Cadran :
• soleillé argenté ou beige
• chiffres et indexes dagues appliqués, en or rhodié ou doré

Aiguilles :
• heure et minute: dauphines à facettes en laiton rhodié ou doré
Couronne:
• 1 couronne pour le remontage de la montre ainsi que pour le réglage des heures et des minutes

Boîtier :
• Diamètre : 38 mm en or rose 18 carats ou en acier
• verre saphir bombé dureté N°9
• fond saphir qui laisse apparaître le mouvement
• étanche à 50 mètres

Bracelets :
• cuir alligator avec boucle déployante en acier ou or rose 18 carats, boucle ardillon en or rose
18 carats
• bracelet en acier

Références :
• acier/cuir : 134 84 20
• acier/acier : 134 81 20
• or rose 18 carats/cuir (boucle déployante): 134 24 20
• or rose 18 carats/cuir (ardillon): 134 25 20

Spécificités techniques de la Jaeger-LeCoultre Master Grande Ultra Thin 40

Mouvement :
• mécanique à remontage automatique, Calibre Jaeger-LeCoultre 896, manufacturé, assemblé et décoré à la main
• 28 800 alternances par heure
• 43 heures de réserve de marche
• 242 pièces
• 34 rubis
• 3,98 mm de hauteur

Fonctions :
• heure, minute, petite seconde à 6 heures

Cadran :
• soleillé argenté ou beige
• index dagues appliqués, en or rhodié ou doré

Aiguilles :
• heures et minutes: dauphines à facettes en laiton doré ou rhodié

Couronne :
• 1 couronne pour le remontage de la montre ainsi que pour le réglage des heures et des minutes

Boîtier :
• Diamètre 40 mm en or rose 18 carats ou en acier
• verre saphir bombé dureté N°9
• fond saphir qui laisse apparaître le mouvement
• étanche à 50 mètres

Bracelets :
• cuir alligator avec boucle déployante en acier ou or rose 18 carats, boucle ardillon en or rose
18 carats
• métal en acier

Références :
• acier/cuir : 135 84 20
• acier/acier : 135 81 20
• or rose 18 carats/cuir (boucle déployante): 135 24 20
• or rose 18 carats/cuir (ardillon): 135 25 20

Montres-de-luxe.com | Publié le 19 Septembre 2008 | Lu 18845 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques